Ortie blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ortie (homonymie).

L'ortie blanche ou mieux, le lamier blanc (Lamium album) est une espèce de plante herbacée de la famille des Lamiaceae. Elle est originaire de l'ensemble de l'Europe et de l'Asie occidentale. Elle croît dans des habitats variés allant de la prairie aux régions boisées, généralement sur des sols humides.

Malgré son nom vernaculaire d'« ortie blanche », ce n'est pas une ortie véritable (genre Urtica). Elle ne pique pas. Les fleurs blanches et la tige carrée permettent de la distinguer sans équivoque.

Description[modifier | modifier le code]

Détails de Lamium album

C'est une espèce de plante herbacée pérenne pouvant atteindre 50 à 100 cm de hauteur, la tige comme beaucoup de Lamiaceae a une section carrée. Les feuilles font 3 à 8 cm de long et 2 à 5 cm de large et ont une forme triangulaire et un aspect duveteux au toucher, le bord est dentelé et le pétiole peut mesurer jusqu'à 5 cm de long. Les fleurs blanches mesurent entre 1,5 et 2,5 cm de long.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Culture et utilisation[modifier | modifier le code]

Les jeunes feuilles sont comestibles et peuvent être consommées en salades ou être cuisinées comme des légumes.

La plante a également un certain nombre d'utilisations en phytothérapie :

  • ses propriétés astringentes dues à des tanins catéchiques la rendent active dans la séborrhée du cuir chevelu (sous forme de shampooing),
  • des infusions de feuilles sont aussi utilisées traditionnellement comme anti-infectieux de la muqueuse vaginale.

Plantée en association avec la pomme de terre, elle repousse les doryphores et améliore le goût des pommes de terre.[réf. nécessaire]

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

Les feuilles et les fleurs sont astringentes, hémostatiques et expectorantes.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Couplan et Eva Stinner, Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, les guides du naturaliste, Delachaux et Niestlé, ISBN 2 603 00952 4
  • Philippe Zahalka, Les plantes en pharmacie, ISBN 2 7163 1304 0

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :