Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne

Внатрешна македонска револуционерна организација – Демократска партија за македонско национално единство

Image illustrative de l'article Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne
Logo officiel
Présentation
Chef Nikola Gruevski
Fondation
Siège Skopje, République de Macédoine
Assemblée de la République de Macédoine
56 / 123
Idéologie Démocratie chrétienne, Conservatisme
Affiliation internationale Union démocrate internationale, Parti populaire européen (membre observateur)
Couleurs jaune et rouge
Site web www.vmro-dpmne.org.mk/

L'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (en macédonien Внатрешно Македонска Револуционерна Организација - Демократска Партија за Македонско Национално Единство, soit Vnatrešno-Makedonska Revoluciona Organizacija–Demokratska Partija za Makedonsko Nacionalno Edinstvo), couramment abrégé en VMRO-DPMNE, est un parti politique de centre-droit macédonien, membre observateur du Parti populaire européen et de l'Union démocrate internationale.

Le parti se décrit lui-même comme un parti chrétien-démocrate et il soutient l'adhésion de la Macédoine à l'OTAN et à l'Union européenne. D'optique conservatrice, ses objectifs ne visent par ailleurs que le peuple macédonien, laissant de côté les minorités ethniques qui forment environ 30 % de la population du pays ("les buts et les objectifs du parti expriment la tradition du peuple macédonien sur lequel ses concepts et ses combats politiques s'appuient"[1]).

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le VMRO-DPMNE est un parti qui englobe divers courants de droite, allant de la démocratie chrétienne au conservatisme. À sa fondation, il était considéré comme nationaliste, inscrit dans la tradition du slavophilisme, et clairement dirigé contre l'importante minorité albanaise. À cause d'un manque de reconnaissance internationale, et afin de devenir un véritable parti de gouvernement, le parti a adouci ses lignes politiques au cours des années 1990. Désormais, il a pour objectifs le combat des divisions ethniques, des discriminations fondées sur le genre, la religion et l'appartenance ethnique et de la corruption. Il défend aussi la privatisation, la réforme du service public et l'adhésion à l'OTAN et l'Union européenne[2].

Certains observateurs le qualifient de populiste et lui reprochent le non-respect de la laïcité en encourageant l'Église orthodoxe macédonienne, le gaspillage de l'argent des contribuables, par exemple pour le projet d'urbanisme Skopje 2014, et l'accusent d'enfreindre la liberté de la presse[3].

Le VMRO-DPMNE est aussi connu pour soutenir une ligne stricte, sans concessions, vis-à-vis de la Grèce à propos du débat autour du nom de la Macédoine[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le nom du parti vient de l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure (VMRO), un mouvement rebelle fondé en 1893. Cette première organisation fut l'un des groupements pionniers dans la revendication nationale macédonienne face à l'occupation ottomane. Après diverses transformations, ce mouvement disparut dans les années 1930, alors que la Macédoine faisait partie du Royaume de Yougoslavie. Le VMRO-DPMNE actuel se considère comme héritier idéologique de l'ancien VMRO.

Fondation[modifier | modifier le code]

Après la mort de Josip Broz Tito en 1980, la Yougoslavie communiste commença à se désintégrer progressivement et des mouvements politiques démocratiques virent le jour dans les républiques fédérées, dont faisait partie la Macédoine. De nombreux exilés revinrent dans le pays qui prenait peu à peu son indépendance et les jeunes intellectuels redécouvrirent l'histoire du nationalisme macédonien. Dans ses circonstances, certains décidèrent de faire revivre le VMRO du début du XXe siècle. Le VMRO-DPMNE fut finalement fondé le 17 juin 1990 à Skopje.

Accès au pouvoir[modifier | modifier le code]

Nikola Gruevski tenant son discours de victoire en 2006.

Le VMRO-DPMNE remporte les premières élections législatives multipartites, tenues en 1990, mais il échoue à la formation d'un gouvernement après avoir refusé une coalition avec un parti ethnique albanais. Il faut attendre 1998 pour que le parti remporte à nouveau des élections. Cette fois, il parvient à fonder un gouvernement en s'alliant au Parti démocratique des Albanais (DPA). L'année suivante, le candidat du VMRO-DPMNE, Boris Trajkovski, remporte les présidentielles, mais celui-ci se contente de suivre une ligne politique neutre[4].

À la suite du conflit interethnique de 2001, le parti perd les élections de 2002, et son leader depuis 1990, Ljubčo Georgievski, démissionne et il est remplacé par Nikola Gruevski[4].

Le VMRO-DPMNE revient au pouvoir en 2006, mais le choix du DPA pour former une coalition provoque la colère de l'Union démocratique pour l'intégration (DUI), qui est alors le plus grand parti albanais. Ce dernier remplace toutefois le DPA en 2008, et ce changement de coalition fait grandir la popularité du VMRO-DPMNE. Le parti remporte la grande majorité des municipalités lors des élections locales de 2009, et son candidat, Gjorge Ivanov, remporte les présidentielles la même année. Ce dernier n'est cependant membre d'aucun parti[4].

Principales figures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]