Élections législatives macédoniennes de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2011 Drapeau de la Macédoine
Élections législatives macédoniennes de 2014
123 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 62 sièges)
27 avril 2014
Type d’élection  Élection parlementaire
Électorat et résultats
Inscrits  1 780 128
Votants 1 120 744
  
62,96 % Red Arrow Down.svg 0,8 %
Votes valables 1 083 090
Votes nuls 37 654
EPP Summit March 2012 (24).jpg
VMRO-DPMNE - Nikola Gruevski
Voix 481 615 Green Arrow Up.svg 9,9 %
  
42,97 %
Sièges obtenus 61 Green Arrow Up.svg 5
No flag.svg
SDSM - Zoran Zaev
Voix 283 955 Red Arrow Down.svg 22,9 %
  
25,34 %
Sièges obtenus 34 Red Arrow Down.svg 8
Ali Ahmeti.jpg
BDI/DUI - Ali Ahmeti
Voix 153 646 Green Arrow Up.svg 33,5 %
  
13,71 %
Sièges obtenus 19 Green Arrow Up.svg 4
No flag.svg
PDSh/DPA - Menduh Thaçi
Voix 66 393 Green Arrow Up.svg 0,1 %
  
5,92 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 1
Président du gouvernement
Sortant
Élu

Les élections législatives macédoniennes de 2014 (en macédonien : Македонски парламентарни избори, 2014) se sont tenues le dimanche 27 avril 2014, afin d'élire les 123 députés de l'Assemblée de la République pour une législature de quatre ans.

Le scrutin a été remportée par l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) de Nikola Gruevski, au pouvoir depuis 2006.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives anticipées du 5 juin 2011, la VMRO-DPMNE avait perdu la majorité absolue dont elle disposait depuis 2008. Avec moins de 40 % des voix, le parti au pouvoir depuis alors cinq ans avait dû se contenter de 54 élus sur 123, soit 12 de plus que l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM), emmenée par son chef historique, ancien président du gouvernement puis président de la République Branko Crvenkovski.

Toutefois, Nikola Gruevski était parvenu à se maintenir au pouvoir pour un troisième mandat – fait inédit dans l'histoire politique récente du pays – en reconduisant sa coalition avec l'Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI), principale force représentant les Albanais de Macédoine.

Le 1er mars 2014, le parti au pouvoir investit le président sortant Gjorge Ivanov pour l'élection présidentielle des 13 et 27 avril suivants. La BDI/DUI demande alors au chef du gouvernement de désigner un autre candidat, qu'elle-même pourrait soutenir, faute de quoi elle réclamera la tenue d'élections législatives anticipées. Refusant de lâcher Ivanov, Gruevski accède à la demande de ses partenaires et convoque des élections anticipées pour le 27 avril.

Au premier tour de la présidentielle, le chef de l'État sortant remporte 51,7 % des suffrages exprimés, mais ne peut être déclaré élu du fait d'une participation inférieure à 50 % des inscrits. Au second tour, prévu le même jour que les législatives, il se retrouve opposé au candidat social-démocrate Stevo Pendarovski, qui avait réalisé un score de 37,5 %.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Assemblée de la République de Macédoine se compose de 123 députés, élus pour une législature de quatre ans. 120 sont élus en métropole, 3 par les expatriés. Le pays est divisé en six circonscriptions, chacune disposant de 20 sièges, répartis à la proportionnelle suivant la méthode d'Hondt, seules les listes obtenant 2 % des voix ayant accès à la répartition. Les députés des expatriés sont élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour, à raison d'un par circonscription. Enfin, la loi électorale prévoit qu'au moins 30 % des candidats de la liste doivent être de sexe différent.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Idéologie Résultat en 2011
VMRO-DPMNE
ВМРО-ДПМНЕ
Nikola Gruevski
(Président du gouvernement)
Centre-droit
Conservatisme, démocratie chrétienne, nationalisme
39 % des voix
53 députés
Union sociale-démocrate de Macédoine
Социјалдемократски сојуз на Македонија
Zoran Zaev
(Maire de Stroumitsa)
Centre-gauche
Social-démocratie, troisième voie
32,8 % des voix
42 députés
Union démocratique pour l'intégration
Bashkimi Demokratik për Integrim
Демократска унија за интеграција
Ali Ahmeti Centre
Défense de la minorité albanaise
10,2 % des voix
15 députés
Parti démocratique des Albanais
Partia Demokratike Shqiptare
Демократска партија на Албанците
Menduh Thaçi Droite
Défense de la minorité albanaise, nationalisme
5,9 % des voix
8 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
VMRO-DPMNE 481 615 42,97 % en augmentation 3,99 61 en augmentation 5 49,59 %
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 283 955 25,34 % en diminution 7,44 34 en diminution 8 27,64 %
Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI) 153 646 13,71 % en augmentation 3,47 19 en augmentation 4 15,44 %
Parti démocratique des Albanais (PDSh/DPA) 66 393 5,92 % en augmentation 0,02 7 en diminution 1 5,69 %
Option citoyenne pour la Macédoine (GROM) 31 610 2,82 % en augmentation 2,82 1 en augmentation 1 0,81 %
Renaissance démocratique nationale (NDP) 17 783 1,59 % en diminution 1,08 1 en diminution 1 0,81 %
Autres 48 088 6,95 % N/A 0 en stagnation 0,00 %
TOTAL 1 083 090 100,00 % N/A 123 N/A 100,00 %
Bulletins nuls 37 654 3,36 %
Votants 1 120 744 62,96 %

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]