Élections législatives macédoniennes de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2011 Drapeau de la Macédoine
Élections législatives macédoniennes de 2014
123 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 62 sièges)
Type d’élection  Élection parlementaire
Électorat et résultats
Inscrits  1 780 128
Votants 1 120 744
  
62,96 % Red Arrow Down.svg 0,8 %
Votes valables 1 083 090
Votes nuls 37 654
EPP Summit March 2012 (24).jpg
VMRO-DPMNE – Nikola Gruevski
Voix 481 615 Green Arrow Up.svg 9,9 %
  
42,97 %
Sièges obtenus 61 Green Arrow Up.svg 5
No flag.svg
SDSM – Zoran Zaev
Voix 283 955 Red Arrow Down.svg 22,9 %
  
25,34 %
Sièges obtenus 34 Red Arrow Down.svg 8
Ali Ahmeti.jpg
BDI/DUI – Ali Ahmeti
Voix 153 646 Green Arrow Up.svg 33,5 %
  
13,71 %
Sièges obtenus 19 Green Arrow Up.svg 4
No flag.svg
PDSh/DPA – Menduh Thaçi
Voix 66 393 Green Arrow Up.svg 0,1 %
  
5,92 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 1
Président du gouvernement
Sortant
Élu

Les élections législatives macédoniennes de 2014 (en macédonien : Македонски парламентарни избори, 2014) se sont tenues le dimanche , afin d'élire les 123 députés de l'Assemblée de la République pour une législature de quatre ans.

Le scrutin a été remportée par l'Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure - Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) de Nikola Gruevski, au pouvoir depuis 2006.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives anticipées du 5 juin 2011, la VMRO-DPMNE avait perdu la majorité absolue dont elle disposait depuis 2008. Avec moins de 40 % des voix, le parti au pouvoir depuis alors cinq ans avait dû se contenter de 54 élus sur 123, soit 12 de plus que l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM), emmenée par son chef historique, ancien président du gouvernement puis président de la République Branko Crvenkovski.

Toutefois, Nikola Gruevski était parvenu à se maintenir au pouvoir pour un troisième mandat – fait inédit dans l'histoire politique récente du pays – en reconduisant sa coalition avec l'Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI), principale force représentant les Albanais de Macédoine.

Le , le parti au pouvoir investit le président sortant Gjorge Ivanov pour l'élection présidentielle des 13 et 27 avril suivants. La BDI/DUI demande alors au chef du gouvernement de désigner un autre candidat, qu'elle-même pourrait soutenir, faute de quoi elle réclamera la tenue d'élections législatives anticipées. Refusant de lâcher Ivanov, Gruevski accède à la demande de ses partenaires et convoque des élections anticipées pour le 27 avril.

Au premier tour de la présidentielle, le chef de l'État sortant remporte 51,7 % des suffrages exprimés, mais ne peut être déclaré élu du fait d'une participation inférieure à 50 % des inscrits. Au second tour, prévu le même jour que les législatives, il se retrouve opposé au candidat social-démocrate Stevo Pendarovski, qui avait réalisé un score de 37,5 %.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Assemblée de la République de Macédoine se compose de 123 députés, élus pour une législature de quatre ans. 120 sont élus en métropole, 3 par les expatriés. Le pays est divisé en six circonscriptions, chacune disposant de 20 sièges, répartis à la proportionnelle suivant la méthode d'Hondt, seules les listes obtenant 2 % des voix ayant accès à la répartition. Les députés des expatriés sont élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour, à raison d'un par circonscription. Enfin, la loi électorale prévoit qu'au moins 30 % des candidats de la liste doivent être de sexe différent.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Idéologie Résultat en 2011
VMRO-DPMNE
ВМРО-ДПМНЕ
Nikola Gruevski
(Président du gouvernement)
Centre-droit
Conservatisme, démocratie chrétienne, nationalisme
39 % des voix
53 députés
Union sociale-démocrate de Macédoine
Социјалдемократски сојуз на Македонија
Zoran Zaev
(Maire de Stroumitsa)
Centre-gauche
Social-démocratie, troisième voie
32,8 % des voix
42 députés
Union démocratique pour l'intégration
Bashkimi Demokratik për Integrim
Демократска унија за интеграција
Ali Ahmeti Centre
Défense de la minorité albanaise
10,2 % des voix
15 députés
Parti démocratique des Albanais
Partia Demokratike Shqiptare
Демократска партија на Албанците
Menduh Thaçi Droite
Défense de la minorité albanaise, nationalisme
5,9 % des voix
8 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
VMRO-DPMNE 481 615 42,97 % en augmentation 3,99 61 en augmentation 5 49,59 %
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 283 955 25,34 % en diminution 7,44 34 en diminution 8 27,64 %
Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI) 153 646 13,71 % en augmentation 3,47 19 en augmentation 4 15,44 %
Parti démocratique des Albanais (PDSh/DPA) 66 393 5,92 % en augmentation 0,02 7 en diminution 1 5,69 %
Option citoyenne pour la Macédoine (GROM) 31 610 2,82 % en augmentation 2,82 1 en augmentation 1 0,81 %
Renaissance démocratique nationale (NDP) 17 783 1,59 % en diminution 1,08 1 en diminution 1 0,81 %
Autres 48 088 6,95 % N/A 0 en stagnation 0,00 %
TOTAL 1 083 090 100,00 % N/A 123 N/A 100,00 %
Bulletins nuls 37 654 3,36 %
Votants 1 120 744 62,96 %

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]