Skopje 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le futur Musée d'archéologie en construction, en 2011.
Le Musée d'archéologie achevé, en 2012.

Skopje 2014 est une vaste campagne d'aménagement et de construction qui doit donner un nouveau visage au centre de Skopje, capitale de la République de Macédoine. La ville, détruite par un tremblement de terre en 1963, présente en effet un urbanisme moderniste dépourvu de monuments historiques et d'édifices prestigieux, habituels dans le paysage des autres capitales européennes. L'opération prévoit notamment la reconstruction de monuments emblématiques disparus lors du séisme ainsi que la création de musées, de monuments commémoratifs, etc.

L'opération est dirigée par le maire de la ville, Koce Trajanovski, et elle est soutenue par son parti, le VMRO-DPMNE, ainsi que le gouvernement, dont la plupart des membres appartiennent à ce même parti. Certains éléments inclus dans Skopje 2014 ont été annoncés dès 2004, mais le projet dans son ensemble n'a été présenté au public qu'en 2010. Par la suite, d'autres éléments ont été ajoutés à la liste. Les travaux doivent se poursuivre jusqu'en 2014.

Contexte[modifier | modifier le code]

But du projet[modifier | modifier le code]

Le tremblement de terre de 1963 a détruit environ 80 % de la ville, dont la plupart des monuments néoclassiques du centre-ville. La reconstruction a été orchestrée selon les principes modernistes, faisant naître une nouvelle ville aérée, organisée, mais pratiquement dépourvue d'édifices emblématiques, et seul le Vieux bazar, situé sur la rive nord du Vardar, en périphérie du centre, a gardé son aspect historique. Ainsi, Skopje est devenue une ville grise, en béton, dont les rares monuments anciens sont associés à l'époque ottomane et à l'Islam, comme des mosquées, des caravansérails et des hammams. Le but de Skopje 2014 est donc de redonner à Skopje un visage historiciste, monumental et agréable, c'est-à-dire de rapprocher la ville des autres capitales européennes, qui ont toutes leurs églises, leurs palais, leurs statues, etc[1].

Skopje manquait aussi d'immeubles pour loger ses institutions. En effet, la République de Macédoine n'est devenue indépendante qu'en 1991, et auparavant, Skopje était la capitale d'une république fédérée yougoslave, donc elle ne possédait pas de ministères. Après l'indépendance, les institutions de la république ont dû s'installer dans des immeubles de bureaux trop étroits ou bien inadaptés. Par ailleurs, certains organes municipaux étaient encore logés dans des préfabriqués montés après le séisme, comme le service des eaux. Enfin, Skopje ne possédait pas de véritable hôtel de ville, et ses services étaient dispersés dans divers bâtiments.

Genèse et développement du projet[modifier | modifier le code]

La place de Macédoine en 2008, avant l'annonce de Skopje 2014, et en 2012, après l'installation de la statue du guerrier à cheval.

Au cours des années 1990, les autorités municipales ont envisagé une rénovation du centre-ville, afin de rendre l'endroit plus agréable et d'augmenter notamment le nombre d'infrastructures culturelles,. La ville a lancé un concours d'urbanisme en 1997, et l'équipe gagnante proposa une densification de l'espace, en proposant par exemple la reconstruction du théâtre national, l'ajout d'un nouveau pont sur le Vardar et de deux grands hôtels sur la place de Macédoine. Pratiquement toutes les parcelles laissées libres lors de la reconstruction d'après 1963 devaient ainsi être occupées. L'équipe gagnante était dirigée par Miroslav Grčev, membre du conseil culturel de l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM), le parti alors au pouvoir. Le projet fut toutefois abandonné, et les travaux ne furent jamais commencés. Les plans de Miroslav Grčev inspirèrent cependant Skopje 2014, même si ce dernier projet compte moins d'édifices. Miroslav Grčev a par ailleurs abondamment critiqué Skopje 2014, en partie parce que le projet a été lancé par le VMRO-DPMNE, principal adversaire politique du SDSM[2].

Au cours des années 2000, la restructuration du centre-ville est à nouveau envisagée. Le Théâtre national macédonien est le premier élément à être annoncé, dès 2004[3], même si les travaux ne commencent qu'en 2007[4]. Cette même année, c'est la reconstruction du Cercle des Officiers qui est décidée. Cet édifice qui dominait la place de Macédoine datait des années 1920. La Banque nationale, qui lui faisait face et avait une apparence similaire, n'est pas reconstruite, mais un immeuble moderne de bureaux ayant la même silhouette est annoncé, également en 2008[5]. Enfin, à la suite de fouilles archéologiques commencées en 2007, la forteresse de Skopje est progressivement remontée pierre par pierre[6].

Parallèlement, après son arrivée au pouvoir en 2006, le gouvernement mené par le VMRO-DPMNE annonce la construction d'un musée du VMRO et de la mort du communisme, qui commémorerait notamment la lutte des Macédoniens contre la domination ottomane, menée par le VMRO, une organisation nationaliste dont le VMRO-DPMNE se veut l'héritier idéologique[7]. En 2007, le gouvernement annonce la construction du mémorial de l'Holocauste des Juifs de Macédoine[8], d'une salle pour l'orchestre national philharmonique[9], la rénovation du Palais de l'Assemblée, un édifice des années 1930 qui sera coiffé de trois coupoles en verre, à la manière du Reichstag de Berlin[10].

En 2009, plusieurs édifices officiels sont annoncés, comme le ministère des affaires étrangères et le siège de la police financière, puis le projet Skopje 2014 est dévoilé en 2010, grâce à une vidéo montrant des images de synthèse qui permettent d'imaginer la ville en 2014. Le projet reprend les éléments déjà annoncés, il dévoile quelques autres constructions, comme un hôtel Marriott, une église et deux ponts sur le Vardar, et surtout, un important ensemble de statues. Par la suite, d'autres élément sont ajoutés, comme un hôtel de ville pour Skopje, un immeuble pour le service des eaux, le remodelage du Palais du gouvernement et de plusieurs façades en béton du centre-ville dans un style baroque.

Dans un discours prononcé lors de l'inauguration de la Porte de Macédoine en 2012, le premier ministre Nikola Gruevski a déclaré que Skopje 2014 était son idée[11].

Critiques[modifier | modifier le code]

Skopje 2014 ne fait pas l'unanimité, notamment à cause de son coût (207 millions d'euros annoncés, représentant 1,5 % du PIB national de l'année 2013[12]). Des opposants au projet auraient souhaité une utilisation plus raisonnée de cet argent, notamment pour construire des logements et des infrastructures de transport[1]. En outre, l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM), le principal parti d'opposition, a déclaré que les travaux auraient pu coûter six à dix fois moins cher, soulevant ainsi de possibles délits de favoritisme et de détournement d'argent[13].

Le gouvernement est aussi accusé de se servir de Skopje 2014 pour détourner l'attention de la population des véritables problèmes du pays, comme le chômage et la corruption. Lorsqu'Andrej Žernovski, président du Parti libéral-démocrate (dans l'opposition) est devenu en 2013 maire de Tsentar, la municipalité de Skopje qui est la plus concernée par les travaux, il a d'ailleurs mis en place une commission chargée de vérifier le budget du projet. Il a également annoncé qu'il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la construction de potentiels nouveaux éléments qui viendraient s'ajouter au projet[14],[15].

Le monument des héros tombés pour la Macédoine.

Le projet est aussi critiqué à cause du caractère très historiciste et nationaliste des futures constructions. Des architectes locaux ont dénoncé l'esthétique du projet, qu'ils décrivent comme kitsch[16] et qui détériore la ville moderniste imaginée après le séisme de 1963, qui avait été imaginée par des grands noms de l'architecture comme Kenzo Tange[17].

Skopje 2014 peut par ailleurs être rapproché des tentatives d'« antiquisation » de la Macédoine menée par le VMRO-DPMNE. Ces tentatives cherchent à affirmer le nationalisme macédonien et à ancrer des personnages historiques comme Alexandre le Grand dans le paysage culturel national, ce qui relance le débat avec la Grèce. L'installation d'une immense statue d'Alexandre sur la place de Macédoine a d'ailleurs provoqué la colère des autorités grecques, et le monument a été rebaptisé « statue du guerrier à cheval »[18].

La grande salle du Théâtre national reconstruit à l'identique.

Le VMRO-DPMNE est souvent accusé, tant par la Grèce que par l'opposition, de vouloir réécrire l'histoire macédonienne et de se servir de Skopje 2014 pour affirmer sa version[19]. Le projet heurte aussi la Bulgarie, car plusieurs statues représentent des figures ayant vécu en Macédoine avant que la nation macédonienne ne soit reconnue internationalement. En effet, avant cela, les Macédoniens étaient généralement considérés comme bulgares, et des figures comme Gotsé Deltchev et Damé Grouev sont toujours considérées en Bulgarie comme faisant uniquement partie de l'histoire bulgare[17].

L'écrivain israélien Sam Vaknin, qui a un temps été un conseiller du premier ministre Nikola Gruevski, a déclaré que le projet n'était ni anti-grec, ni anti-bulgare, mais anti-albanais. La Macédoine compte en effet une importante minorité albanaise, dont l'intégration pause régulièrement problème, notamment à Skopje. Dans une interview, Vaknin a expliqué que « l'antiquisation avait un double but, celui de marginaliser les Albanais et de créer une identité qui ne permettrait pas aux Albanais de devenir macédoniens[20]. » Alors que Skopje 2014 avait un temps proné la réconciliation entre les communautés macédonienne et albanaise de Skopje, notamment en faisant construire deux ponts sur le Vardar (les deux communautés se cantonnent chacune à une rive du fleuve), il n'y avait aucune représentation d'Albanais incluse dans le projet[21]. Les autorités ont toutefois ajouté par la suite des statues de en:Nexhat Agolli, Josif Bagëri et Pjetër Bogdani.

Par ailleurs, la reconstruction du Cercle des Officiers sur la place de Macédoine a entraîné un vif débat entre les autorités et les Albanais, puisque ceux-ci souhaitaient la reconstruction de la mosquée Burmali, qui avait été détruite vers 1920 pour construire le Cercle. La reconstruction de la mosquée était aussi revendiquée parce que Skopje 2014 prévoyait à l'origine la construction d'une église sur la place. Les Albanais, majoritairement musulmans, souhaitaient donc obtenir une certaine égalité. L'église a finalement été construite dans un lieu plus discret, situé le long de la rue de Macédoine[22],[23].

Un sondage d'Ipsos de 2013 fait état de 24,4 % de Skopiotes favorables au projet, contre 34 % de personnes totalement opposées. Les autres personnes sondées étaient partagées (39,2 %) ou indécises (2,3 %). le soutien est plus important chez les Macédoniens ethniques, puisque 28 % d'entre-eux sont favorables et 42 % ont un avis partagé, contre seulement 14 % et 26 % des Albanais. De même, 27 % des Macédoniens et 57 % des Albanais sont opposés au projet. Sur des questions plus précises, les avis sont moins tranchés. Ainsi, plus de 60 % des personnes interrogées préfèrent le nouvel aspect du centre-ville (44 % chez les Albanais). Le style historiciste utilisé plaît à 58 % des Macédoniens et à 26 % des Albanais. La plupart des éléments, comme les ponts et les édifices culturels plaisent à environ 67 % des Skopiotes, et à 56 % des Albanais. Des monuments plus controversés divisent toutefois beaucoup, comme la statue du guerrier à cheval. 11 % des Macédoniens et 59 % des Albanais y sont totalement opposés, tandis que 59 % des Macédoniens et 15 % des Albanais en sont totalement satisfaits[24].

Principaux éléments[modifier | modifier le code]

Édifices[modifier | modifier le code]

Nom Dates de construction Détails Illustration
Palais de l'Assemblée 2010- Rénovation d'ensemble, ajout de trois coupoles dont une grande de 34 mètres de diamètre, surrélévation du bâtiment d'un étage afin d'ajouter 119 bureaux pour les parlementaires[25]. SobranieMacedonia-free.JPG
Réfection des façades de la place de Macédoine dans un style baroque 2012- Travaux commencés sur l'immeuble Pelister et poursuivis avec l'immeuble Trend. L'opération est ensuite étendue à 17 autres constructions du centre-ville en 2012[26]. par ailleurs, certains bâtiments officiels doivent connaître le même sort, comme le Palais du gouvernement, qui date des années 1970, l'immeuble MEPSO, le ministère de la justice et celui des transports, ainsi que le grand centre commercial qui se trouve derrière la place de Macédoine. SkopjeNewFaçades.jpg
Porte de Macédoine 2011-2012 Construction d'un arc de triomphe de 21 mètres de haut, orné de bas-reliefs célébrant divers passages de l'histoire du pays (Préhistoire, Antiquité, Soulèvement de Karpoch, Insurrection d'Ilinden...)[27]. Porta Makedonija 01.JPG
Église Saint-Constantin et Sainte-Hélène 2012- Envisagée sur la place de Macédoine, finalement construite en retrait, sur la rue de Macédoine.
Immeuble de bureaux à l'emplacement de l'ancienne Banque nationale 2010-2012 Immeuble de style contemporain dont la façade évoque le siège de la Banque nationale, disparu en 1963. Skopje X99.JPG
Hôtel Marriott 2013- Construit sur la place de Macédoine dans un style baroque.
Hôtel 4 étoiles  ? Doit être construit à côté du Marriott. Le terrain a été acheté par un investisseur grec en 2011. Lors de l'achat, il s'est engagé à reconstruire le Cercle des Officiers qui se trouvera à côté[28].
Rotonde 2011 Rotonde néoclassique sur la place de Macédoine abritant la statue d'un couple. Летниковецот на Плоштад (8).JPG
Annexe de l'hôtel de ville  ? Il s'agit de la reconstruction à l'identique du Cercle des Officiers. Il servira à la mairie pour ses grands événements.
Musée archéologique 2010-2013 Cet édifice néoclassique à colonnes doit accueillir le nouveau Musée archéologique national, les archives nationales et la Cour constitutionnelle. MuseumofArchaeologySkopje.jpg
Agence des Communications électroniques 2011-2013 Cet immeuble situé le long du Vardar est estimé à 8,5 millions d'euros, et il doit être financé par l'agence elle-même[29].
Police financière et Ministère public 2010-2013 Cet édifice circulaire situé au bord du Vardar a coûté 13 millions d'euros[30]. Prosecutor's Office and the Financial Police building in Skopje.jpg
Philharmonie macédonienne 2009- Cette salle de spectacle, abritée par deux grandes bulles de verre, est l'un des rares édifices à être entièrement dessiné dans un style contemporain. Son acoustique sera excellente et elle aura une capacité de 900 places[31].
Ministère des Affaires étrangères 2010-2012 Le ministère, situé le long du Vardar, fait sept étages pour 27 mètres de haut. Il est estimé à 13,5 millions d'euros[32]. MFAandFinancialPoliceBldgSkopje.jpg
Théâtre national macédonien 2007-2013 Reconstruction à l'identique (avec toutefois des interprétations contemporaines]]) du théâtre détruit en 1963. Il s'agit de l'élément qui a coûté le plus cher. Estimé au départ à environ 6 millions d'euros, dont 2 pour la structure et 4 pour l'aménagement intérieur, sa construction a finalement nécessité 37 millions d'euros[33]. Makedonski Naroden Teatar 2013 19.JPG
Musée de la lutte macédonienne 2008-2011 Le musée fait 2 500 m² et sa construction a coûté environ 10 millions d'euros[34]. Muzej na VMRO 020.JPG
Mémorial de l'Holocauste des Juifs de Macédoine 2009-2012 Skopje X16.jpg
Cour criminelle 2010-2013 Le nouveau siège de la Cour criminelle, haut de 10 étages et construit dans un style néoclassique, doit notamment abriter 74 bureaux de magistrats. Son coût est estimé à 8,3 millions d'euros[35]
Hôtel de ville de Skopje 2011- Cet édifice est construit en contrebas de la forteresse. Il aura un style néoclassique, et comprendra six étages. Il est évalué à 15 millions d'euros[36].
Service des eaux 2011- Cet édifice est voisin de l'hôtel de ville et il est lui-aussi en contrebas de la forteresse. De style néoclassique, il se caractérise par un plan circulaire ainsi que par un grand dôme surmonté d'un clocheton. Il est estimé à 10 millions d'euros[37],[38].

Ponts[modifier | modifier le code]

Nom Dates de construction Détails Illustration
Pont des Arts 2012-2013 Ce pont piétonnier, décoré de 29 statues d'artistes macédoniens, évoque le Pont Charles de Prague. Son coût est évalué à 2,5 millions d'euros et il fait 83 mètres de long pour 9,2 mètres de large. Sa partie centrale s'élargit à 12 mètres[39] Most na Umetnosta (3).jpg
Pont OKO 2011-2013 Ce pont piétonnier sur le Vardar conduit au Musée archéologique. Il est orné de 28 statues et son coût est estimé à 1,5 million d'euros. Son nom, qui signifie « œil » en macédonien, lui a été donné car il est orné en son centre d'une fontaine[40]. Oko vo izgradba.jpg
Pont Gotsé Deltchev 2010-2011 Le pont Gotsé Deltchev est une structure en béton qui avait été construite après 1963. En 2011, il a reçu des garde-corps dorés et 26 lampadaires inspirés du début du XXe siècle[41]. Les travaux ont coûté environ 500 000 euros, dont 60 000 euros pour le nouvel éclairage[42]. Des statues de lions ont par ailleurs été placées aux extrémités du pont en 2010. Most Goce Delčev, Skoplje06891.JPG
Pont de la Révolution 2010-2011 Le pont de la Révolution date de 1963. Il a été orné de 22 lampadaires et de garde-corps en fer forgé. Les travaux ont coûté 450 000 euros[43]. Skopje X17.JPG
Pont de la Liberté 2011- Le pont de la Liberté date de 1936. Il doit obtenir un aspect similaire à celui des deux autres ponts rénovés. Les travaux ont commencé en 2011 et doivent s'achever en 2014, ils sont estimés à 1,15 millions d'euros[44].

Statues[modifier | modifier le code]

Nom Date d'installation Coût estimé (en euros) Détails Illustration
Statue du guerrier à cheval 2011 7,1 millions[45] Ce monument est sans doute l'élément le plus emblématique de Skopje 2014. Il se trouve au centre de la place de Macédoine. La statue en elle-même est en bronze et fait 14,5 mètres de haut. Elle se trouve sur une colonne de 10 mètres ornée de bas-reliefs, posée sur une fontaine. Cette fontaine est ornée de statues de soldats et de lions et compte un dispositif musical. Elle représente Alexandre le Grand, mais à cause d'ennuis diplomatiques avec la Grèce, elle a reçu un nom moins controversé. Elle a été inaugurée le 8 septembre 2011, lors des vingt ans de l'indépendance macédonienne[46]. Aleksandar Makedonski vo Skopje 034.jpg
Statue de guerrier et place de l'Insurrection de Karpoch 2012 2 millions pour la statue[47] La place de l'Insurrection de Karpoch fait face à la place de Macédoine, de l'autre côté du Vardar. Elle a été totalement réaménagée et elle accueille en son centre une statue en bronze de 15 mètres de haut. Elle est elle-même placée sur une colonne de 13 mètres[47]. La statue représente Philippe II de Macédoine, le poing levé, mais comme pour la statue d'Alexandre, les autorités ont choisi un nom neutre. La place a aussi accueilli des fontaines ornées de chevaux et une statue d'Olympias tenant dans ses bras Alexandre enfant. Skopje X42.JPG
Justinien 2011 Plus de 1 million[48] Ce monument représente l'empereur byzantin Justinien, né à Tauresium, à 20 kilomètres de Skopje. Il est assis sur un trône de marbre blanc, installé sur un piédestal de 3,5 mètres de haut. L'ensemble fait 7,5 mètres de haut[48]. Justinian I . 2 . Monuments in Skopje.JPG
Samuel Ier de Bulgarie 2011 3,5 millions[49] Samuel Ier est un empereur bulgare ayant régné vers l'An mil et dont la capitale était Ohrid, une ville aujourd'hui située en République de Macédoine. Tout comme Justinien, il est représenté assis sur un trône et l'ensemble fait aussi 7,5 mètres de haut. Comme plusieurs autres statues, celle-ci a été faite à Florence[49]. Samuel's Monument (Skopje) 03.jpg
Nexhat Agolli Fin 2012/2013[50] Cette statue représente un résistant et homme politique albanais de Macédoine. Membre de l'Assemblée anti-fasciste pour la Libération du Peuple macédonien en 1944, il a ensuite conservé ses opinions pro-soviétiques après la rupture entre Tito et Staline, ce qui lui a valu d'être arrêté puis exécuté en 1949.
Todor Aleksandrov 2012 350 000[51] Cette statue se trouve dans un parc de la municipalité de Kisela Voda, en dehors du centre. Elle représente Todor Aleksandrov, personnalité controversée en Macédoine car il a toujours affirmé que les Macédoniens étaient d'ethnicité bulgare. Chef de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne dans les années 1920, il a refusé toute collaboration entre ce mouvement nationaliste et terroriste et les Soviétiques, ce qui a entraîné son assassinat en 1924.
Metodija Andonov-Čento 2010 800 000[52] Cette statue se trouve sur la place de Macédoine, elle représente le premier président de l'Assemblée anti-fasciste pour la Libération du Peuple macédonien et de la Macédoine socialiste. Cento Monument in Skopje.JPG
Assemblée anti-fasciste pour la Libération du Peuple macédonien 2012 1,9 million[53] Cette statue se trouve dans le parc des Femmes et illustre la fondation de l'Assemblée anti-fasciste pour la Libération du Peuple macédonien (ASNOM) en 1944. Cette assemblée communiste était le prélude à la proclamation de la République socialiste de Macédoine. Spomenik na ASNOM - Skopje (9).JPG
Josif Bagëri 2013 Cette statue, placée devant le Théâtre national, représente Josif Bagëri (1870-1916), un prêtre catholique albanais qui a activement participé à l'éducation des enfants albanais à travers les Balkans.
Les Bateliers de Salonique 2010 970 000[54] Cet ensemble placé sur la Place de Macédoine représente les Bateliers de Salonique, un groupe de nationalistes macédoniens qui ont lancé des attentats à la bombe en 1903 à Thessalonique, afin d'attirer l'attention des Occidentaux sur la situation des Macédoniens, qui vivaient alors dans l'Empire ottoman. Gemidzii - Skopje.jpg
Pjetër Bogdani 2013
Vasil Tchekalarov 2013 330 000[55] Vasil Tchekalorov (1874-1913) était une figure de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne en Macédoine grecque. Il a été tué par des troupes grecques au cours de la Seconde Guerre balkanique. Споменик на Васил Чакаларов-Скопје.JPG
Dimitrija Čupovski 2011 Entre 80 000 et 141 000[56],[57] Cette statue située sur la place de Macédoine représente le lexicographe et philologue Dimitrija Čupovski (1878-1940). Il est l'un des premiers intellectuels à affirmer l'existence d'une nation macédonienne distincte du peuple bulgare. Димитрија Чуповски.jpg
Les Défenseurs de la Macédoine 2011 Entre 232 800 et 320 000[56],[58] Ce monument rend hommage aux soldats macédoniens tués lors de l'Insurrection albanaise de 2001. Monument of the Defenders of Macedonia.JPG
Gotsé Deltchev 2010 850 000[59] Cette statue équestre est placée sur la place de Macédoine. Avec celle de Damé Grouev, elle encadre l'entrée du Pont de pierre. Goce Delčev, spomenik u Skoplju.JPG
Damé Grouev 2010 850 000>[59] Cette statue équestre est placée sur la place de Macédoine. Avec celle de Gotsé Deltchev, elle encadre l'entrée du Pont de pierre. Gruev, spomenik u Skoplju.JPG
Pitu Guli 2012 118 192[60],[61] Cette statue représente Pitu Guli, un Valaque membre de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne.
Les Héros tombés pour la Macédoine 2012 2,3 millions[62] Cet ensemble monumental comprend une rotonde enfermant une colonne surmontée d'une statue de Niké, la déesse de la Victoire. La rotonde s'ouvre sur un portique surmonté de quatre chevaux cabrés. Le portique s'ouvre lui-même sur une allée, où se dresse Prométhée. Le monument comprend aussi une flamme éternelle.

Lors de son installation, la statue de Prométhée a soulevé une controverse. La statue était nue à l'origine, et cela a provoqué le mécontentement d'organisations traditionalistes, notamment parce que le monument se trouve dans le parc des Femmes. Les autorités ont finalement accepté de couvrir le sexe de la statue avec un pagne.

Monument to Fallen heroes for Macedonia (18).jpg
Les Fondateurs de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne 2012 1,2 million[60] Споменик - Основачи на ВМРО.JPG
Kuzman Josifovski-Pitu 2013
Nikola Karev 2012 715 000[63] Skopje X30.JPG
Petar Karpoch 2011 540 000[64] Spomenik na Karpoš vo Skopje.JPG
Krste Misirkov 2011 Entre 170 000 et 180 000[56],[65] Misirkov pred MANU (6).JPG
Guiortché Pétrov 2011 350 000>[66] Cette statue ne se trouve pas dans le centre-ville, mais dans la municipalité de Guiortché Pétrov, en périphérie ouest. Споменик Ѓорче Петров 2.jpg
Philippe II de Macédoine 2011 330 000[67] Cette statue se trouve dans le quartier d'Avtokomanda, dans la municipalité de Gazi Baba. Споменик на Филип (Скопје - Автокоманда).jpg
Dimitar Pop-Georgiev 2012 67 000[60] Dimitar Pop- Georgiev (1840-1907) était un membre de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne. Il a notamment fait partie des dirigeants du Soulèvement de Krésna-Razlog. Споменикот на Димитар Поп Георигиев во Скопје 4.JPG
Georgi Pulevski 2011 142 000[56] Pulevski Skopje 01.JPG
Saints Clément and Naum d'Ohrid 2010 580 000[68] Monument to Kliment and Naum.JPG
Saints Cyrille et Méthode 2010 540 000[68] Kiril and Metodij - Skopje.JPG
Yané Sandanski 2011 250 000[69] Cette statue est située dans la municipalité d'Aerodrom, en périphérie est. Spomenikot na Jane Sandanski vo Aerodrom.jpg
Pavel Chatev 2013
Hristo Tatartchev 2013
Hristo Ouzounov 2013 120 000[55] Hristo Ouzounov (1878-1905) était un membre de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne. Il est surtout connu comme le chef de file du mouvement dans la région d'Ohrid et il a participé à l'Insurrection d'Ilinden.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Siniša Marusić, « Skopje 2014: The new face of Macedonia, updated » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), BalkanInsight, 11 mai 2012
  2. « ФОТО: Грчев предвидувал градба на многу повеќе објекти, а сега жестоко ги критикува објектите од „Скопје 2014“ », Kurir,‎ 10 août 2013
  3. D. Stoyanoviḱ, Владата објави тендер за изведувач на стариот театар, Vest,‎ 26 octobre 2006
  4. Goce Mihajloski, « Како Стариот театар стана најскапиот објект од Скопје 2014? », 24 Vesti,‎ 23 avril 2013
  5. « Шесткатница никнува покрај Камени мост », Vest,‎ 25 janvier 2008
  6. Vesna Ivanovska, « До Кале преку грандиозна порта », Dnevnik,‎ 13 octobre 2008
  7. « Во центарот на Скопје ќе гради музеј на ВМРО и на жртвите од комунизмот », Utrinski Vesnik,‎ 23 novembre 2006
  8. « Центарот на холокаустот бавно се гради поради ентериерот », Utrinski Vesnik,‎ 12 novembre 2007
  9. Jana Kocevska, Ќе се гради концертна сала на Македонската Филхармонија, A1,‎ 28 août 2007
  10. « Собранието ќе има три куполи », Utrinski Vesnik
  11. « PM Gruevski: Yes, Skopje 2014 was my Idea », MINA,‎ 7 janvier 2012
  12. Bojan Šaševski, Skopje 2014 : le coût faramineux des travaux, traduit par Jaklina Naumovski, Le Courrier des Balkans, 24 avril 2013
  13. « SDSM Allegations at Government on Skopje 2014 Project », SkopjeDiem,‎ 30 mars 2011
  14. « Жерновски: Нема да има нови проекти од Скопје 2014 », DW,‎ 24 juillet 2013
  15. « Жерновски ја почна ревизијата на „Скопје 2014“ », Net Press
  16. (en)« Philip of Macedon Statute ‘Planned’ for Skopje Downtown » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), BalkanInsight, 2010. Consulté le 15 mars 2011
  17. a et b (en) Michael Kubiena, « Skopje 2014 - Musealizing the City, Re-inventing History? », The Western Balkan Policy Review,‎ 2012 (consulté le 24 novembre 2012)
  18. (en)« Skopje: une statue d'Alexandre le Grand met la Grèce en colère », RTBF,‎ 2011 (consulté le 10 décembre 2011)
  19. The Guardian, Macedonia statue: Alexander the Great or a warrior on a horse?, Sunday 14 août 2011
  20. Ghosts of the past endanger Macedonia's future. Boris Georgievski, BalkanInsight, 27 octobre 2009 « http://www.balkaninsight.com/en/article/ghosts-of-the-past-endanger-macedonia-s-future » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-15.
  21. (en)« Skopje: Controversy Over Albanian Monuments Continues » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), BalkanInsight, 2010. Consulté le 15 mars 2011
  22. (mk) Mariela Trajkovska et Branko Gjorgjevski, « Црквата од плоштадот ќе се сели пред Домот на АРМ », Dnevnik,‎ 4 août 2011 (consulté le 26 octobre 2012)
  23. (mk) « ИВЗ и Рамадани со различни ставови за “Бурмали-џамија” », Nova Makedonija,‎ 13 mai 2010 (consulté le 26 octobre 2012)
  24. « Анкета за Скопје 2014: Проектот поддржан од 24,4%, не го поддржуваат 34% », Kanal 5,‎ 28 juillet 2013
  25. (mk) Градежната експанзија го зафати и Собранието, Kurir.mk, 13 juin 2011
  26. « Целиот строг центар на Скопје ќе добие нови фасади », Build.mk
  27. (en) « Macedonian Arch May Be Wedding Scene, Sinisa Jakov Marusic, BalkanInsight, 11 janvier 2012 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-15
  28. « Грчки инвеститор ќе ги гради Офицерскиот дом и хотелот на Плоштад Македонија », build.mk,‎ 12 mars 2011
  29. Sonja Jovanova, « АГЕНЦИЈАТА ЗА ЕЛЕКТРОНСКИ КОМУНИКАЦИИ ЈА ДОБИВА СВОЈАТА ЗГРАДА », Kapital,‎ 30 mars 2011
  30. « Камен темелник за зграда на Обвинителството и Финансиската полиција », build.mk
  31. « ФОТО: Како ќе изгледа новата сала на Македонската Филхармонија? », Kurir,‎ 14 novembre 2011
  32. « Официјален камен темелник за новото МНР », build.mk
  33. Goce Mihajloski, « Како Стариот театар стана најскапиот објект од Скопје 2014? », 24 Vesti,‎ 23 avril 2013
  34. « ФОТО ВЕСТ: Свечено отворен Музејскиот комплекс "Македонска борба" », build.mk,‎ 9 septembre 2011
  35. « Поставен камен темелник за новиот Кривичен суд », build.mk,‎ 29 mai 2010
  36. « Се гради објект за скопската градска администрација », build.mk,‎ 3 juin 2011
  37. « Поставен камен-темелник на новата зграда на ЈП "Водовод и канализација" », Makedonska Radio Televizija,‎ 4 décembre 2011
  38. Despina Trajkovska, « Градската администрација ќе добие зграда под Кале », Utrinski Vesnik,‎ 13 décembre 2010
  39. « Мостот на уметноста се искачи на конструкцијата », Utrinski Vesnik,‎ 8 avril 2012
  40. « Мостот Око конечно почна да се гради », Daily.mk,‎ 29 juillet 2011
  41. « "Барокна" ограда за мостот Гоце Делчев », build.mk,‎ 4 novembre 2011
  42. (mk) « Мостот Гоце Делчев во ново светло », build.mk,‎ 23 octobre 2011 (consulté le 12 juin 2012)
  43. Elena Boshkovska, « Пуштен во употреба реконструираниот "Мост на Револуцијата" », Sitel,‎ 16 mai 2011
  44. « 1.140.000 ев­ра за оградата на мостот кај Холидеј Ин » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Kirilica, 9 mai 2012
  45. « ПОСТАВЕН СПОМЕНИКОТ НА АЛЕКСАНДАР МАКЕДОНСКИ НАРЕЧЕН "ВОИН НА КОЊ" ВО СКОПЈЕ », TRT
  46. « Пуштање во употреба фонтана со споменикот "Воин на коњ" », Alfa TV,‎ 8 septembre 2011
  47. a et b « Филип Втори поставен на плоштадот "Карпошово востание" », build.mk,‎ 22 mai 2012
  48. a et b « Се поставува Јустинијан Први », Sky.mk,‎ 17 juin 2011
  49. a et b « Споменикот на Цар Самоил стигна на плоштадот "Македонија" », Dnevnik,‎ 28 juin 2011
  50. « Општина Центар ќе лее нова тура споменици за центарот на Скопје », Build.mk,‎ 3 avril 2012
  51. Martin Jakovleski, « ТОДОР АЛЕКСАНДРОВ "ДОЈАВА" ВО КИСЕЛА ВОДА », Telma,‎ 26 juin2012
  52. « Ченто се исправи пред "Тренд"auteur=T. DS. », Utrinski Vesnik,‎ 7 juin 2010
  53. « Поставени сите десет АСНОМ-ци спроти Собранието », build.mk
  54. Ž. V., « "Гемиџиите" пристигнаа на кејот », Nova Makedonija,‎ 28 juillet 2010
  55. a et b « Споменици на Васил Чакаларов и Христо Узунов за 450.000 евра », build.mk,‎ 21 juin 2012
  56. a, b, c et d Aleksandar Dimitrievski, « Скопје се разбуди со четири нови споменици », Alfa TV,‎ 7 mai 2011
  57. « Споменикот на Димирија Чупоски ќе биде до споменикот на Александар Македонски », Dnevnik,‎ 3 mars 2011
  58. « ДУИ се вознемири - погрешен момент за бранителите », Utrinski Vesnik,‎ 15 février 2011
  59. a et b « Гоце Делчев и Даме Груев дојаваа на "Македонија" », time.mk,‎ 3 mai 2010
  60. a, b et c « Нови споменици во Центар и во Кисела вода », Build.mk,‎ 26 juin 2012
  61. « Се поставуваат скулптурите на Мостот на уметноста, во Жена – парк поставен споменик и на Питу Гули », Build.mk,‎ 9 août 2012
  62. « Поставен споменикот на "Паднати херои за Македонија" », Stipka
  63. « Ќе се издигне седумметарскиот споменик на Никола Карев », Večer,‎ 13 septembre 2011
  64. « БЛИЦ ВЕСТ: Поставен споменикот на Карпош », build.mk
  65. « Откриен споменикот на Крсте Петков Мисирков », Nova Makedonija,‎ 13 mai 2011
  66. Milka Smilevska, « 350.000 евра за споменик на Ѓорче Петров во Скопје », Alfa TV,‎ 2 juin 2011
  67. Antonio Krstevski, « Поставен споменик на Филип Втори Македонски во Автокоманда », Sitel,‎ 21 juin 2011
  68. a et b Aleksandar Spasovski, « Поставени спомениците на Свети Климент и Наум и на Свети Кирил и Методиј », Sitel,‎ 12 juin 2010
  69. « Споменикот на Сандански поставен среде новиот парк во Аеродром », Dnevnik,‎ 26 mai 2011