Obsession (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Obsession.

Obsession

Réalisation Brian De Palma
Scénario Paul Schrader
Sociétés de production Columbia Pictures
Yellowbird Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller dramatique
Sortie 1976
Durée 97 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Obsession est un film américain de Brian De Palma sorti en 1976.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À La Nouvelle-Orléans en 1959, Michael Courtland est un riche promoteur immobilier vivant avec sa femme Elizabeth et leur fille. Un soir elles sont kidnappées et une importante rançon est demandée. Il prévient la police qui organise un sauvetage mais les ravisseurs réussissent à prendre la fuite avec les otages et tout le monde meurt des suites d’un accident de voiture. Courtland ne s’en remet pas, il ne travaille plus et se recueille toujours sur la tombe qu’il a fait bâtir.

Seize ans plus tard, lors d’un séjour à Florence pour des affaires, Courtland retourne dans l’église où il avait rencontré sa femme. Il fait alors la connaissance de Sandra Portinari, qui ressemble d’une manière troublante à Elizabeth. Il la suit un moment puis l’invite à diner. Il en tombe amoureux et la fait venir à La Nouvelle-Orléans pour l’épouser. Le matin du mariage elle est à son tour kidnappée. Le cauchemar recommence...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

États-Unis : Columbia Pictures
États-Unis  : 1er août 1976 (New York)
États-Unis  : 20 août 1976 (Minneapolis)
États-Unis  : 1er septembre 1976 (Los Angeles)
France  : 18 janvier 1977
France  : 7 juin 2000 (re-parution)

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Le scénario est écrit par Paul Schrader[2]. Le nom de travail du film est dans un premier temps Déjà Vu, avant d'être renommé Obsession[2]. Le scénario est à la fois inspiré de Sueurs froides (1958) d'Alfred Hitchcock et Fin d'automne (1960) d'Yasujirō Ozu[2]. Schrader force De Palma à voir le film d'Ozu[2]. Néanmoins la collaboration entre Schrader et De Palma est souvent discordante, ce qui fait que le scénariste a souhaité à un moment se retirer du projet[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Biskind (trad. Alexandra Peyre), Le nouvel Hollywood : Coppola, Lucas, Scorsese, Spielberg… la révolution d'une génération [« Easy Riders, Raging Bulls »], France, Cherche Midi, coll. « Points »,‎ juin 2006, 692 p. (ISBN 9782757804278)

Liens externes[modifier | modifier le code]