Nouveaux Territoires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Nouveaux Territoires en vert

Les Nouveaux Territoires (en anglais: New Territories ou NT, en chinois traditionnel: 新界) sont un secteur de la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, en Chine.
Avec une superficie de 952 km², ils constituent 80 % du territoire hongkongais et comprennent les territoires entourant l'île de Hong Kong et la péninsule de Kowloon, jusqu'à la rivière Shenzhen, qui délimite la frontière entre l'ancienne colonie britannique et la Chine continentale. La plupart des îles périphériques de Hong Kong en font partie, notamment les îles de Cheung Chau, Lamma, Lantau et Peng Chau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Nouveaux Territoires sont cédés par la dynastie Qing au Royaume-Uni en 1898 pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf années via la Convention pour l'extension du territoire de Hong Kong.

En 1951, les autorités britanniques instaurent le long de la frontière avec la République populaire de Chine (RPC), un No man's land qui est porté en 1962 à sa superficie actuelle de 28 km² baptisé Frontier Closed Area (FCA), c'est-à-dire « zone frontalière fermée », principalement destiné à arrêter les flux d'immigrants clandestins venus de la Chine Continentale[1].

Depuis les années 1970-1980, différentes villes nouvelles s'y sont développées et abritent chacune plusieurs centaines de milliers de personnes. Ce sont par exemple Sha Tin, Tin Shui Wai, Tseung Kwan O, Tsuen Wan, Yuen Long.

En 2001, la population des Nouveaux Territoires était de 3 343 046 habitants, soit la moitié de celle du territoire à la même époque.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]