Nir Barkat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nir Barkat
Nir Barkat en 2008.
Nir Barkat en 2008.
Fonctions
Maire de Jérusalem
En fonction depuis le 11 novembre 2008
Élection 11 novembre 2008
Président Shimon Peres
Premier ministre Ehud Olmert
Prédécesseur Uri Lupolianski
Biographie
Date de naissance 19 octobre 1959 (55 ans)
Lieu de naissance Jérusalem, Israël
Nationalité Drapeau d'Israël Israélien
Diplômé de Université hébraïque de Jérusalem
Profession homme d'affaires

Nir Barkat
Maire de Jérusalem

Nir Barkat (en hébreu : ניר ברקת), né le 19 octobre 1959 à Jérusalem, est un homme d'affaires et un homme politique israélien. Ancien membre du Likoud et de Kadima, il a été élu maire de Jérusalem le 11 novembre 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en informatique, titulaire d'une maîtrise en administration publique de l’université hébraïque de Jérusalem, capitaine dans une unité parachutiste pendant 6 ans (1977-1983), Nir Barkat fait fortune en 1988 en participant à la création du groupe BRM, spécialisé dans les logiciels de protection informatique. Après avoir investi dans plusieurs start-up, il se lance en 1999, dans divers projets à caractère social à Jérusalem. En 2003, il se présente à l'élection municipale à Jérusalem mais, avec 43 % des voix, est battu par le candidat ultra-orthodoxe Uri Lupolianski[1]. Il devient alors le chef de l'opposition municipale.

Membre du Likoud, il suit Ariel Sharon lors de la fondation de Kadima. Il quitte ce parti pour protester contre la possibilité évoquée par Ehoud Olmert de laisser à Jérusalem des quartiers arabes aux Palestiniens.

Candidat laïc et sans étiquette à la mairie de Jérusalem en 2008, il fait alliance avec le Parti travailliste, le parti Kadima de Tzipi Livni et l'extrême-droite d'Israël Beiteinou (Israël notre maison, d'Avigdor Liberman) et les religieux nationalistes de l'Union nationale et du Parti national religieux (PNR), favorables à l'extension des colonies. Durant la campagne, il appelle ainsi Ehud Olmert à suspendre les négociations avec les Palestiniens sur un éventuel ­partage de la ville et promet, afin d’instaurer une continuité territoriale, de créer un nouveau quartier de colonisation juive, Shaar Mizrahi, à la périphérie nord de Jérusalem[2],[1]. Le 11 novembre 2008, Nir Barkat est élu maire de Jérusalem avec 52 % des voix contre 43 % au candidat ultra-orthodoxe Meir Poroush et 3,6 % pour le milliardaire Arcadi Gaydamak[3]. La participation était forte avec 41 % de votants (soit plus de 60 % de participation dans la population juive) — contre 35 % en 2003 —, même si les Arabes israéliens n'y ont presque pas participé[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]