Nicolas Rey (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicolas Rey et Rey.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Nicholas Ray.

Nicolas Rey est un écrivain français né à Évreux le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Rey a fait ses études au lycée Georges Dumézil à Vernon[réf. souhaitée].

À l'exception d'un roman publié en 2006 aux éditions Grasset, il est publié depuis 2000 aux éditions Au Diable Vauvert. Il a obtenu le prix de Flore en 2000 pour son roman Mémoire courte. Lancé par Franz-Olivier Giesbert dans l'émission Culture et Dépendance, il est ensuite chroniqueur dans l'émission Tam Tam etc. sur France inter ; en 2006-2007, il tient une chronique quotidienne dans l'émission En aparté sur Canal+. Puis, en tenancier de bistro, il coanime sur cette même chaîne l'émission hebdomadaire Un café et l'addition toujours avec Pascale Clark en voix hors-champ, où des journalistes passent l'actualité en revue. Il tient une chronique littéraire pour le magazine VSD, intitulée Entre les lignes.

Depuis 2010, il est chroniqueur dans l'émission Starmag présentée par Éric Naulleau sur TPS Star, et également à la radio dans l'émission Comme on nous parle de Pascale Clark sur France Inter.

À partir de juin 2011, il tient une chronique dans Le Grand Mag présenté par Ali Baddou sur Canal+ (émission de remplacement de Salut les Terriens ! pendant les grandes vacances).

En septembre 2012, il rejoint l'équipe de chroniqueurs de l'émission Touche pas à mon poste ! présentée par Cyril Hanouna sur D8.

En septembre 2013, il participe à la réédition du magazine Lui relancé par Frédéric Beigbeder. Il réalise alors une interview de Najat Vallaud-Belkacem alors ministre du droit des femmes et porte parole du gouvernement.

En décembre 2014, il est le héros-malgré-lui de Sumo le dernier roman de Frédéric Grolleau dans lequel il dresse un portrait au vitriol du milieu littéraire parisien.

En janvier 2015 sort le scénario La Femme de Rio aux Éditions Au Diable Vauvert, coécrit avec Emma Luchini, tiré de leur court métrage du même nom, dans lequel il joue. Le court est sélectionné dans plusieurs festivals, dont le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand[1], et est couronné du César du meilleur court métrage aux César 2015.

En avril 2015, il effectue des lectures musicales, aux côtés du chanteur Mathieu Saïkaly, à L'Européen (17e arrondissement de Paris)[2].

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Treize minutes, Valat
  • 2000 : Mémoire courte, Au Diable Vauvert
  • 2003 : Un début prometteur, Au Diable Vauvert
  • 2004 : Courir à trente ans, Au Diable Vauvert
  • 2006 : Vallauris plage, Grasset.
  • 2010 : Un léger passage à vide, Au Diable Vauvert
  • 2012 : L'amour est déclaré, Au Diable Vauvert

Court-métrage / scénario[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le court métrage, sur le site de Canal +.
  2. Jacques Braunstein, « Nicolas Rey - Et en plus, il lit ! », GQ n°86, avril 2015, page 88.

Liens externes[modifier | modifier le code]