Myriam Leroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Myriam Leroy
Image illustrative de l'article Myriam Leroy

Naissance 5 février 1982 (32 ans)
Belgique
Profession
Presse, Télévision,
Médias
Média principal RTBF
Canal+
Roularta Group
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Fonction Journaliste, Humoriste

Myriam Leroy, née le 5 février 1982, est une journaliste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2005, Myriam Leroy finit ses études de journalisme à l'Université catholique de Louvain, où elle anime depuis des ateliers d'écriture à destination des étudiants en journalisme[1].

Une fois diplômée, Myriam a travaillé comme journaliste indépendante pour un grand nombre de médias belges : La RTBF (La Deux et La Trois, Pure FM, VivaCité, La Première…), Vers l'Avenir, Bel RTL, Le Soir Magazine, Ciel Radio, BFM Today, Elle Belgique, L'Écho, ainsi que pour La Libre (où elle écrit durant plusieurs années, aux pages Culture et Planète).

Depuis 2008, Myriam Leroy travaille essentiellement pour le Focus Vif (où elle a créé le podcast audio et vidéo Focus Store, revue culturelle bimensuelle), pour Pure FM (collaboration clôturée en août 2012) et pour La Première.

Dans la foulée, elle réalise son premier documentaire, Cuisine Interne, un projet multimédia (soutenu par le Fonds pour le journalisme) sur la thématique de l'IVG à travers le quotidien d'un centre de planning familial liégeois[2].

En 2011, elle a rejoint l'équipe des chroniqueurs de l'émission radiophonique On n'est pas rentré sur La Première (RTBF).

Le livre Les bobos : La révolution sans effort paru à la Renaissance du livre en octobre 2012[3] est un recueil illustré de ses chroniques humoristiques de La Première sur le phénomène des bobos.

En mai 2013, elle publie son deuxième ouvrage intitulé Myriam Leroy n'aime pas. Il s'agit cette fois d'un recueil des chroniques qu'elle a tenues sur Pure FM entre 2010 et 2012[4].

À la rentrée 2013, elle rejoint La Nouvelle Édition de Ali Baddou sur Canal+, où sa chronique est diffusée chaque vendredi[5]. Dans le cadre de cette chronique, elle s'en prend à Dieudonné de façon virulente, le 29 novembre 2013, ce qui lui vaut d'être insultée sur les réseaux sociaux par les partisans de l'humoriste[6],[7],[8]

Références[modifier | modifier le code]