Moule zébrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La moule zébrée (Dreissena polymorpha) est un mollusque bivalve d'eau douce d'origine russe (bassin de la mer Caspienne). D'une taille plus petite que ses cousines marines, elle se nourrit comme elles de plancton et petites particules de matières organiques par filtration de l'eau.

Invasivité[modifier | modifier le code]

Considérée comme invasive dans de nombreux pays où elle a été répandue hors de son milieu d'origine, elle peut former des « récifs » très épais et compacts.

Venue de l'Europe de l'Est via les canaux, puis transportée par les navires, elle a envahi progressivement les écosystèmes d'eau douce d'Europe et d'Amérique du Nord en se fixant sur la coque des bateaux et en colonisant peu à peu de nombreux canaux, lacs et cours d'eau.

Cet organisme invasif cause d'énormes problèmes aux utilisateurs d'eau en obstruant des conduites, en bloquant des écluses ou en rehaussant les radiers.

Elle peut supplanter puis éliminer d'autres espèces moins résistantes.

Vecteur de bucéphalose larvaire[modifier | modifier le code]

Elle sert d'hôte aux larves de Bucephalus polymorphus, vecteur de la bucéphalose larvaire chez de nombreux Cyprinidae[1].

Consommation[modifier | modifier le code]

Cette espèce n'est habituellement ni consommée, ni commercialisée, et elle peut accumuler des quantités importantes de toxines, dans la chair, mais surtout dans la coquille (métaux lourds) qui lui sert d'organe de protection contre les substances toxiques.

Le rat musqué en consomme de grandes quantités en hiver quand les nourritures végétales manquent. Les moules ouvertes et mangées par le rat musqué sont reconnaissables car toujours ouvertes de la même manière.

Elle constitue un biointégrateur et un bioindicateur intéressant en termes de biosurveillance (elle bioaccumule dans sa chair et dans sa coquille un grand nombre de polluants, dont certains radioactifs[2]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin Krkošek, Mark A. Lewis. (2010) An R 0 theory for source–sink dynamics with application to Dreissena competition. Theoretical Ecology 3:1, 25-43

Online 2010/02/01.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. P. de Kinkelin, G. Tuffery, G. Leynaud et J. Arrignon, « La bucéphalose larvaire à Bucephalus Polymorphus (Baer 1827) : Pathogénie, Epizootiologie, possibilités d'intervention », Bulletin français de pisciculture, no 234,‎ 30 septembre 1969 (lire en ligne)
  2. Reilhes O (1997). Caractérisation de la moule zébrée, Dreissena polymorpha, comme bioindicateur de pollution radioactive. Rapport de DEA Toxicologie de l’Environnement. Univ. de Metz.