Cabinet (meuble)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabinet.
Cabinet en ébène et ivoire d'Andrea Picchi, Florence
Cabinet Mazarin époque Louis XIV

Le cabinet est un meuble de cabinet, meuble de collectionneur dont toute la façade comporte des tiroirs et portes. Toujours avec un piétement assorti pour les cabinets français, une esthétique issue de l'architecture.

Il est apparu à la Renaissance[1], avec la table occidentale, le dressoir à deux corps, ...

Comme pour les meubles ornés richement, certains de leurs panneaux ont souvent été démontés et vendus séparément comme œuvres d'art à part entière[2].

Les plus précieux sont plaqués d'ébène. C'est le travail de ce matériau qui désigne l'ébéniste.

Styles[modifier | modifier le code]

C'est l'évolution de la table bureau ou table à écrire:

Article détaillé : table bureau.
  • Style Louis-Philippe : c’est l’apparition du cabinet à écrire avec, sur le plateau rectangulaire, sur l’arrière, un coffrage étroit (20 à 30 cm), muni de tiroirs et d’étagère pour le rangement des livres et documents divers. Bandeau muni de tiroirs et pieds droits tournés, à forme balustre ou en chapelet.


  • Style Napoléon III : continuité du style Empire vers le cabinet à écrire qui donne une grande importance au rangement et classement ; les tiroirs et casiers deviennent plus nombreux.

Exemplaires caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Les cabinets d'ébène parisiens du château d'Ambleville[3]
  • le cabinet du cardinal Farnèse, milieu XVIe siècle, à quatre statues de harpies à la base et triomphe-tabernacle en haut[4]
  • le cabinet vénitien, bois plaqué d'ivoire et de nacre peints[4]
  • le cabinet Mazarin
  • le cabinet florentin en maroquin (1620-1630)[4]
  • The Badminton cabinet, cabinet du duc de Beaufort issu des ateliers du grand-duc de Toscane (1726), présenté au Liechtenstein Museum[5] et vendu 19 millions de livres sterling (record mondial pour une pièce de mobilier en 2004)[6]
  • le cabinet florentin de la chambre de Madame de Staël au château de Coppet, en Suisse[7]
  • le cabinet plaqué d'ivoire et de bois exotiques, décoré de pierres dures, au Musée du Louvre,
  • le cabinet plaqué d'ivoire et de bois exotiques, décoré de pierres dures, au Château de Rosenborg au Danemark
  • le cabinet florentin incrusté de nacre et d’ivoire, à quarante-neuf tiroirs, du château d'Ussé

Citations[modifier | modifier le code]

« Entre deux fenêtres se trouvait un grand cabinet florentin, en ébène incrusté d’ivoire et de lapis. Il le regardait comme si c’eût été un objet capable de le ravir et de l’effrayer tout à la fois et comme s’il eût contenu quelque chose qu’il désirait et dont il avait peur. »

— Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée national de la renaissance : Les collections
  2. « Fronton de Cabinet florentin en bois noirci, marbre et encadrements en laiton, niche à vestale, 4 colonnes en onyx, décor en lapis-lazuli et coquille en marbre irisé, agrémenté d'un écu couronné aux armes des Médicis, 66 x 46 x 20 cm, Florence, Italie XVIIe siècle » Archives Hôtel de ventes Flagey
  3. page sur chateauxetjardins.com
  4. a, b et c Musée national de la renaissance : Cabinet Farnèse
  5. (en) « GRAND DUCAL WORKSHOPS, FLORENCE (GALLERIA DEI LAVORI), BACCIO CAPPELLI, BRONZE FIGURES BY GIROLAMO TICCIATI PIETRA DURA, EBONY AND ORMOLU CABINET - "BADMINTON CABINET" », sur liechtensteinmuseum.at (consulté en 19/04/2011)
  6. (en) Philippe Naughton, « Most expensive cabinet sold to prince for £19 million », sur timesonline.co.uk, Sunday Times (consulté en 19/04/2011)
  7. Château de Coppet : la chambre de Mme de Stael

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :