Melolonthinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cycle de vie d'un hanneton

Melolonthinae désigne une sous-famille de coléoptères nocturnes, de la famille des Scarabaeidae. Elle comprend environ 750 genres et 11000 espèces à travers le monde (Houston, Weir, 1992).

Dénomination[modifier | modifier le code]

La sous-famille Marion Lolichon a été décrite par l'entomologiste britannique William Elford Leach en 1819.

Nom vernaculaire : hannetons

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des tribus

  • Ablaberini
  • Alvarengiini
  • Automoliini
  • Chasmatopterini
  • Colymbomorphini
  • Comophorini
  • Diphucephalini
  • Diphycerini
  • Diplotaxini
  • Euchirini
  • Heteronychini
  • Hopliini
  • Lichniini
  • Liparetrini
  • Macrodactylini
  • Maechidiini
  • Melolonthini ( Leach)
  • Oncerini
  • Pachydemini
  • Pachypodini
  • Pachytrichini
  • Phyllotocidiini
  • Podolasiini
  • Scitalini
  • Sericini
  • Sericoidini
  • Stethaspini
  • Systellopini
  • Tanyproctini
  • † Cretomelolonthini

Fréquence[modifier | modifier le code]

Les espèces les plus courantes sont notamment le hanneton commun (Melolontha melolontha), le hanneton de la Saint Jean (Amphimallon solstitialis) ou le hanneton foulon (Polyphylla fullo). Les hannetons font partie des populations de coléoptères qui ont fortement régressé. Le hanneton a de nombreux prédateurs autant dans la terre que dans les airs. Lors de leur envol, les oiseaux et les chauve-souris sont aux aguets.

Genres rencontrés en Europe[modifier | modifier le code]

  • Amadotrogus (Reitter 1902)
  • Amphimallon (Berthold 1827)
  • Anoxia (Laporte de Castelnau 1833)
  • Butozania (Miksic 1955)
  • Chioneosoma (Kraatz 1891)
  • Firminus (Coca-Abia 2004)
  • Geotrogus (Guérin-Méneville 1842)
  • Haplidia (Hope 1837)
  • Holochelus (Reitter 1889)
  • Lasiopsis (Erichson 1847)
  • Melolontha (Fabricius 1775)
  • Monotropus (Erichson 1848)
  • Polyphylla (Harris 1842)
  • Pseudotrematodes (Jacquelin du Val 1860)
  • Rhizotrogus (Berthold 1827)
  • Tosevskiana (Pavicevic 1985)

Biologie[modifier | modifier le code]

Larve de hanneton, également appelée « ver blanc » ou « man »

Les adultes sont phyllophages et les larves, appelées « vers blancs » ou « mans », sont radicivores. Plusieurs espèces — quand elles pullulent — sont nuisibles à l'agriculture. On les considérait aussi autrefois comme nuisibles à la sylviculture.

La larve du hanneton et celle de la cétoine dorée, toutes deux communément appelées "vers blancs", se ressemblent. Les larves de la cétoine, utiles, prospèrent dans les tas de compost dont elles aident à la décomposition. Il convient de ne pas confondre les deux espèces.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hájek, J. 2010: Catalogue of type specimens of beetles (Coleoptera) deposited in the National Museum, Prague, Czech Republic. Scarabaeidae: Dynamopodinae, Dynastinae, Melolonthinae and Rutelinae. Acta Entomologica Musei Nationalis Pragae, 50: 279-320. ISSN: 0374-1036 PDF
  • Coca-Abia, M. 2007: Phylogenetic relationships of the subfamily Melolonthinae (Coleoptera, Scarabaeidae). Insect systematics & evolution, 38: 447-472.
  • Lacroix, M. 2010: Melolonthinae afrotropicaux genera et catalogue (Coleoptera, Melolonthinae). Éditions Marc Lacroix / Collection Hannetons, France. 277 pp. ISBN 978-2-9529275-1-2.