Max Slevogt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Max Slevogt

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Max Slevogt
(gravure d'Emil Orlik, 1917)

Nom de naissance Franz Theodor Max Slevogt
Naissance 20 octobre 1868
Landshut, Royaume de Bavière
Décès 20 septembre 1932 (à 63 ans)
Leinsweiler, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Activités Peintre, graveur, dessinateur
Formation Académie des beaux-arts de Munich
Maîtres Wilhelm von Diez, Karl Raupp
Élèves Karl Dannemann
Mouvement artistique Impressionnisme
Influencé par Édouard Manet

Max Slevogt, né le 8 octobre 1868 à Landshut et mort le 20 septembre 1932 à Leinsweiler, est un peintre, graveur et dessinateur allemand impressionniste. Il est l'un des principaux représentants avec Lovis Corinth et Max Liebermann du style « plein air » allemand.

Parcours[modifier | modifier le code]

De 1885 à 1889, Max Slevogt étudie à l'Académie des beaux-arts de Munich et suit l'enseignement de Wilhelm von Diez et Karl Raupp, entre autres. Ses premières toiles s'expriment dans des tons sombres. À la fin de ses études, il vient à Paris et entre à l'académie Julian. En 1896, il donne quelques dessins à des journaux comme Simplicissimus et Jugend et l'année suivante il a droit à sa première exposition à Vienne où il montre des toiles plus lumineuses et moins chargées.

Sa toile Scheherezade, qui est exposée dans le pavillon allemand durant l'Exposition universelle de 1900, lui permet de retrouver Paris : il tombe en admiration devant les œuvres de Manet.

En 1901, il rejoint la Berliner Secession et se lie à Lovis Corinth. Son portrait du baryton portugais Francisco d’Andrade, Das Champagnerlied (1901-1902), surnommée Der Weiße d'Andrade tant elle montre une gamme de jaunes d'une grande intensité, frôlant l'incandescence, qui donna lieu à deux autres versions, aux tons dominant noir (Der Schwarze d’Andrade, 1904), puis rouge (Der Rote d'Andrade, 1912).

Durant les années d'avant guerre, il voyage beaucoup vers les pays du sud : d'Égypte en 1902 puis en février 1914, d'où il rapporte de nombreuses aquarelles et 21 toiles.

En 1905, il se rapproche du milieu de la scène, dessinant des costumes et des décors de théâtre pour Max Reinhardt. Entre 1908 et 1910, il est appelé à la cour de Bavière auprès du vieux prince régent Luitpold qui lui commande plusieurs toiles de grands formats.

En juin 1914 il hérite, par sa femme Nini Finkler à laquelle il est marié depuis 1898, du château de Neukastel, situé en Rhénanie-Palatinat où il entreprendra des travaux jusqu'en 1922, créant une salle de concert et une grande bibliothèque. Durant le conflit, il est envoyé sur le front de l'Ouest comme peintre officiel de l'armée. En 1917, il est élu à l'Académie des arts de Berlin.

En 1924, il est conseiller artistique sur le Don Giovanni joué à l'opéra de Dresde. En 1920, il avait illustré une édition de la Flute enchantée sous la direction de Paul Cassirer avec 39 eaux fortes. On lui doit aussi une suite de gravure pour le Faust de Goethe.

En 1928 eut lieu, pour son soixantième anniversaire, une grande rétrospective de son travail à l'académie de Berlin.

De 1931 à 1932, il compose une fresque religieuse intitulée Golgotha pour l’église de la Paix à Ludwigshafen am Rhein (détruite).

Max Slevogt a été enterré dans le tombeau de la famille Finkler dans le parc de Neukastel.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :