Course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Course en ligne masculine aux Championnats du monde de cyclisme sur route 2010

Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI
Lieu Drapeau : Australie Melbourne et Geelong, Australie
Épreuves course en ligne
Distance 262,7 km
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Norvège Thor Hushovd

Navigation

Cadel Evans tentera de défendre son titre sur ses terres.

La course en ligne masculine des championnats du monde de cyclisme sur route 2010 a eu lieu en septembre 2010 à Melbourne et Geelong, en Australie. Elle a été remportée par le Norvégien Thor Hushovd.

Participation[modifier | modifier le code]

Système de sélection[modifier | modifier le code]

Le système de qualification pour les championnats du monde 2010 est quasiment inchangé par rapport à 2009. Il a été fixé par une décision du comité directeur de l'Union cycliste internationale des 28 et 29 janvier 2010. Les nations autorisées à participer aux épreuves et le nombre de coureurs qu'elle peuvent y envoyer est déterminé en fonction des différents classement édités par l'UCI au 15 août 2010[1].

Les dix premières nations au classement mondial par nation peuvent inscrire 14 coureurs, dont 9 partants. Une nation ayant moins de neuf coureurs classés au classement mondial individuel part cependant avec le nombre de coureurs classés. Si ce nombre est inférieur à six, elle part avec six coureurs. Elle peut toutefois récupérer ces places perdues via son circuit continental. Les places perdues sont réattribuées aux nations classées à partir de la onzième place du classement mondial, à raison d'une place supplémentaire par nation. Les nations concernées sont : l'Espagne, l'Italie, la Belgique, l'Australie, les États-Unis, la Russie, la Suisse, l'Allemagne, et les Pays-Bas et le Kazakhstan (qui partira à 6 coureurs pour manque de coureurs classés).

La première nation au classement de l'UCI Africa Tour (en excluant une nation qui se serait déjà qualifiée via le classement mondial) peut inscrire 9 coureurs, dont 6 partants ; la deuxième 5 dont 3 partants. Cela concerne le Maroc et l'Afrique du Sud.

Les deux premières nations au classement de l'UCI America Tour (en excluant une nation qui se serait déjà qualifiée via le classement mondial) peuvent inscrire 9 coureurs, dont 6 partants. Cela concerne la Colombie et le Venezuela. Les troisième, quatrième et cinquième nations en inscrivent 5 dont 3 partants. Cela concerne le Canada, le Brésil et l'Argentine.

La première nation au classement de l'UCI Asia Tour (en excluant une nation qui se serait déjà qualifiée via le classement mondial) peut inscrire 9 coureurs, dont 6 partants ; les deuxième et troisième en inscrivent 5 dont 3 partants. Cela concerne l'Iran, le Japon et la Corée du Sud.

La première nation au classement de l'UCI Oceania Tour (en excluant une nation qui se serait déjà qualifiée via le classement mondial) peut inscrire 5 coureurs dont 3 partants. Il s'agit de la Nouvelle Zélande.

Les nations classées de la première à la sixième place de l'UCI Europe Tour, sans compter celles qualifiées via le classement mondial, peuvent inscrire 9 coureurs, dont 6 partants. Les nations concernées sont : la France (7 coureurs par récupération), la Pologne, la Slovénie (7), le Portugal, l'Ukraine et le Danemark. Les nations classées de la septième à la seizième place en inscrivent 5 dont 3 partants. Les nations concernées sont : la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, la Lituanie, l'Estonie, l'Irlande, la Norvège, la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Serbie.

Parmi les nations figurant au classement mondial non encore qualifiées :

  • celles ayant un coureur classé parmi les 100 premiers au classement individuel mondial peuvent inscrire 5 coureurs, dont 3 partants. Cela concerne le Luxembourg (4 partant par récupération) et la Slovaquie.
  • celles ayant trois coureurs classés au classement individuel mondial peuvent inscrire 5 coureurs, dont 3 partants. Ne concerne aucune nation.
  • celles ayant deux coureurs classés au classement individuel mondial peuvent inscrire 3 coureurs, dont 2 partants. Cela concerne la Biélorussie et la Suède.
  • celles ayant un coureur classé au classement individuel mondial peuvent inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. L'Ouzbékistan est concerné.

Parmi les nations des circuits continentaux non encore qualifiées :

  • les nations africaines ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement de l'UCI Africa Tour peuvent inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. Aucune nation concernée.
  • les nations américaines ayant un coureur parmi les 20 premiers au classement de l'UCI America Tour peuvent inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. La Bolivie, Cuba, l'Uruguay, le Chili, le Guatemala et le Costa Rica sont concernés.
  • les nations asiatiques ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement de l'UCI Asia Tour au 15 août 2008 peuvent inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. Aucune nation concernée.
  • les nations européennes ayant un coureur parmi les 200 premiers au classement de l'UCI Europe Tour peuvent inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. Cela concerne : la Lettonie, la Grèce et la Roumanie.
  • les nations océaniennes ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement de l'UCI Oceania Tour au 15 août 2008 peuvent inscrire un coureur au départ. Aucune nation concernée.

Si le pays organisateur pouvait inscrire 5 coureurs, donc 3 partant sans son statut, alors il peut inscrire 9 coureurs dont 6 partants. L'Australie a cette année déjà 9 coureurs.

Ainsi, pour résumer :

  • Les équipes avec 9 coureurs sont : Espagne, Italie, Belgique, Australie, États Unis, Russie, Suisse, Allemagne, Pays Bas.
  • Les équipes avec 7 coureurs sont : France, Slovénie
  • Les équipes avec 6 coureurs sont : Kazakhstan, Colombie, Venezuela, Pologne, Portugal, Ukraine, Danemark, Maroc, Iran.
  • Les équipes avec 4 coureurs sont : Luxembourg.
  • Les équipes avec 3 coureurs sont : Afrique du Sud, Canada, Brésil, Argentine, Slovaquie, Japon, Corée, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Lituanie, Estonie, Irlande, Norvège, Grande Bretagne, Autriche, Serbie, Nouvelle Zélande.
  • Les équipes avec 2 coureurs sont : Biélorussie, Suède.
  • Les équipes avec 1 coureur sont : Ouzbékistan, Cuba, Bolivie, Uruguay, Chili, Guatemala, Costa Rica, Lettonie, Grèce, Roumanie.

Favoris de la course[modifier | modifier le code]

221 coureurs issus de 51 nations sont prévus pour la course.

Compte tenu de sa fin de saison (vainqueur de 2 étapes du Tour d'Espagne et porteur du maillot rouge de leader sur cette même course), Philippe Gilbert (Belgique) est considéré comme le principal favori.

Mark Cavendish (Grande-Bretagne), Tyler Farrar (États-Unis), André Greipel (Allemagne), Thor Hushovd (Norvège), Matthew Goss (Australie) et Filippo Pozzato (Italie) sont les autres principaux prétendants à la victoire finale[2],[3],[4].

Principaux coureurs absents[modifier | modifier le code]

Pour cause de blessures, Tom Boonen (Belgique) et Heinrich Haussler (Australie) ne participent pas aux mondiaux. Gerald Ciolek (Allemagne), Alessandro Petacchi (Italie), Robbie McEwen (Australie), Danilo Napolitano (Italie), Daniele Bennati (Italie) et Koldo Fernández (Espagne) n'ont, quant à eux, pas été sélectionnés. L'Espagnol Joaquim Rodríguez, troisième l'année précédente, a décliné la sélection après une longue saison qui lui a permis de devenir numéro un mondial[5].

Alejandro Valverde (Espagne) est suspendu pour dopage et est donc absent de ces championnats.

Parcours[modifier | modifier le code]

Philippe Gilbert, ici lors de Liège-Bastogne-Liège 2009, l'un des principaux favoris.

Le parcours de ce championnat du monde mesure 262,7 km. Le départ est donné au Federation Square de Melbourne. La première partie du parcours, longue de 83 km va de Melbourne au circuit situé à Geelong. Les coureurs effectuent ensuite onze tours de ce circuit de 15,9 km[6].

D'après Shayne Bannan, responsable de la haute performance de Cycling Australia, le rôle des 83 premiers kilomètres dépendra du temps : un temps venteux ou pluvieux pourrait rendre cette première partie semblable aux cent premiers kilomètres d'une classique néerlandaise ou belge.

La course présente un dénivelé total de 3 076 mètres. Par comparaison, il était de 4 655 mètres à Mendrisio en 2009. Les difficultés sont cependant concentrées sur les 180 derniers kilomètres. Shayne Bannan l'estime de ce fait favorable à un coureur à l'aise sur les classiques ardennaises[7].

D'après le champion du monde de 2008 Alessandro Ballan, Cadel Evans, Franco Ballerini et Paolo Bettini ont jugé que la course pourrait ressembler à une course flandrienne en cas de mauvais temps[8]. Filippo Pozzato trouve pour sa part le parcours trop difficile pour les purs sprinters[9],[10].

Classement[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd avec le maillot de l'équipe de Norvège.
Coureur Pays Temps
médaille d'or Thor Hushovd Drapeau de la Norvège Norvège en 6 h 21 min 49 s
médaille d'argent Matti Breschel Drapeau du Danemark Danemark + m.t
médaille de bronze Allan Davis Drapeau de l'Australie Australie m.t
4 Filippo Pozzato Drapeau de l'Italie Italie m.t
5 Greg Van Avermaet Drapeau de la Belgique Belgique m.t
6 Óscar Freire Drapeau de l'Espagne Espagne m.t
7 Alexandr Kolobnev Drapeau de la Russie Russie m.t
8 Assan Bazayev Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan m.t
9 Yukiya Arashiro Drapeau du Japon Japon m.t
10 Romain Feillu Drapeau de la France France m.t

Récit[modifier | modifier le code]

Le Colombien Diego Tamayo attaque après 1 kilomètre de course. Il est suivi par quatre coureurs. Un peu plus tard, le Serbe Esad Hasanovic part en contre, sans parvenir à revenir sur la tête de course. L'échapée composée du Colombien Tamayo, du Vénézuélien Jackson Rodríguez, de l'Ukrainien Oleksandr Kvachuk, de l'Irlandais Matthew Brammeier et du Marocain Mohamed Elammoury compte jusqu'à 25 minutes d'avance, un record dans un championnat du monde.

Peu avant l'arrivée sur le circuit final, les principales équipes engagent la poursuite pour éviter de voir un des cinq échappés s'imposer. À 150 km de l'arrivée, Elammoury est lâché par ses compagnons d'échappée. À la fin du premier tour, l'avance des quatre est de 20 minutes. Dans la première ascension de la côte, un groupe de 30 se détache. Devant, le groupe commence à perdre en cohérence et à 74 km de l'arrivée, Tamayo et Kvachuk s'échappent, laissant leur compagnons d'échappée seuls. À 70 km Kvachuk part en solitaire. Il possède encore six minutes d'avance. Dans le peloton de 30, un certain nombre de coureurs commencent à manifester des velléités offensives. Les attaques condamnent Kvachuk qui perd rapidement du temps, si bien qu'à 43 km de la ligne, il est déposé par Vincenzo Nibali qui fait exploser le groupe de 30.

Un groupe où figure les favoris se détache. À 20 km, la jonction s'effectue au moment où Niki Terpstra (Pays-Bas) attaque. Il attaque à plusieurs reprises dans le dernier tour. Philippe Gilbert (Belgique) attaque à son tour dans la côte et prend rapidement 20 secondes d'avance. Le peloton explose de nouveau sous l'impulsion de Niki Terpstra, qui fait revenir le peloton sur Gilbert avec l'aide de l'équipe de Slovénie. Après une dernière tentative de Vladimir Gusev (Russie) et Janez Brajkovič (Slovénie) à 3 km de la ligne, un peloton de 25 coureurs se présente.

Thor Hushovd (Norvège), qui est toujours présent dans le peloton, suit Matti Breschel (Danemark) qui lance le sprint des 250 mètres. Hushovd suivi par Romain Feillu (France) déborde par la gauche et l'emporte devant Breschel et Allan Davis (Australie). C'est le premier titre mondial pour un Norvégien.

Liste des engagés[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Australie Australie
# Coureur Pos.
1 Cadel Evans 17
2 Baden Cooke
3 Allan Davis 3
4 Simon Gerrans
5 Matthew Goss
6 Mathew Hayman 94
7 Stuart O'Grady 45
8 Michael Rogers 96
9 Wesley Sulzberger 95
Drapeau de l'Espagne Espagne
# Coureur Pos.
10 Carlos Barredo
11 Imanol Erviti
12 Óscar Freire 6
13 Juan Manuel Gárate
14 Rubén Plaza
15 Luis León Sánchez
16 Samuel Sánchez
17 Francisco Ventoso
18 Haimar Zubeldia 39
Drapeau de l'Italie Italie
# Coureur Pos.
19 Marzio Bruseghin 37
20 Francesco Gavazzi
21 Vincenzo Nibali 40
22 Daniel Oss
23 Luca Paolini 38
24 Filippo Pozzato 4
25 Andrea Tonti
26 Matteo Tosatto
27 Giovanni Visconti 36
Drapeau de la Belgique Belgique
# Coureur Pos.
28 Mario Aerts
29 Jan Bakelants
30 Kevin De Weert
31 Philippe Gilbert 18
32 Leif Hoste
33 Björn Leukemans 20
34 Jürgen Roelandts
35 Greg Van Avermaet 5
36 Frederik Willems
Drapeau des États-Unis États-Unis
# Coureur Pos.
37 Tyler Farrar 81
38 Edward King 73
39 Craig Lewis
40 Jason McCartney
41 Danny Pate 80
42 Thomas Peterson
43 Tejay van Garderen
44 David Zabriskie
45 Christian Vande Velde 79
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
# Coureur Pos.
46 Lars Boom 41
47 Koen de Kort 62
48 Karsten Kroon 47
49 Steven Kruijswijk 91
50 Sebastian Langeveld 92
51 Koos Moerenhout 13
52 Wout Poels 42
53 Niki Terpstra 19
54 Jos van Emden
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
# Coureur Pos.
55 Bert Grabsch 71
56 André Greipel 43
57 Danilo Hondo 82
58 Dominic Klemme
59 Christian Knees 29
60 Paul Martens 25
61 Tony Martin
62 Marcel Sieberg 58
63 Fabian Wegmann 14
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
# Coureur Pos.
64 Laurent Didier 98
65 Ben Gastauer
66 Fränk Schleck 16
Drapeau de la Russie Russie
# Coureur Pos.
67 Pavel Brutt 49
68 Vladimir Gusev 21
69 Vladimir Karpets
70 Alexandr Kolobnev 7
71 Artem Ovechkin
72 Alexander Porsev
73 Egor Silin 57
74 Yuri Trofimov
75 Eduard Vorganov 61
Drapeau de la Norvège Norvège
# Coureur Pos.
76 Edvald Boasson Hagen
77 Thor Hushovd 1
78 Alexander Kristoff 69
Drapeau de la Suisse Suisse
# Coureur Pos.
79 Michael Albasini
80 Fabian Cancellara 50
81 Martin Elmiger 55
82 Martin Kohler
83 Steve Morabito 59
84 Grégory Rast
85 Danilo Wyss
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
# Coureur Pos.
86 Assan Bazayev 8
87 Alexsandr Dyachenko 88
88 Dmitriy Fofonov 12
89 Valentin Iglinskiy
90 Sergey Renev
Drapeau de la Slovénie Slovénie
# Coureur Pos.
91 Grega Bole 11
92 Borut Božič
93 Janez Brajkovič 22
94 Jure Kocjan 48
95 Kristjan Koren
96 Simon Špilak 31
97 Gorazd Štangelj 44
Drapeau de la France France
# Coureur Pos.
98 William Bonnet 86
99 Sylvain Chavanel 63
100 Romain Feillu 10
101 Cyril Gautier 32
102 Anthony Geslin 83
103 Sébastien Hinault 70
104 Yoann Offredo 26
Drapeau du Canada Canada
# Coureur Pos.
105 Christian Meier
106 Dominique Rollin
107 Svein Tuft 85
Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne
# Coureur Pos.
108 Mark Cavendish
109 Jeremy Hunt
110 David Millar
Drapeau de la Colombie Colombie
# Coureur Pos.
111 José Serpa 34
112 Diego Alejandro Tamayo
Drapeau de la Pologne Pologne
# Coureur Pos.
113 Maciej Bodnar
114 Michał Gołaś 64
115 Bartosz Huzarski 60
116 Jarosław Marycz
117 Przemysław Niemiec 78
118 Marcin Sapa
Venezuela Venezuela
# Coureur Pos.
119 Carlos José Ochoa
120 Jackson Rodríguez
Maroc Maroc
# Coureur Pos.
121 Adnane Aarbia
122 Tarik Chaoufi
123 Mohamed Elammoury
124 Adil Jelloul
125 Mouhssine Lahsaini
126 Abdelati Saadoune
Drapeau du Japon Japon
# Coureur Pos.
127 Yukiya Arashiro 9
128 Fumiyuki Beppu 30
129 Yukihiro Doi 72
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
# Coureur Pos.
130 Daryl Impey
131 Darren Lill
132 Jay Robert Thomson
Drapeau du Portugal Portugal
# Coureur Pos.
133 Hernâni Brôco 56
134 Samuel Caldeira
135 André Cardoso 15
136 Manuel Antonio Cardoso
137 José Mendes Pimenta 90
Ukraine Ukraine
# Coureur Pos.
138 Andriy Grivko
139 Denys Kostyuk 52
140 Oleksandr Kvachuk 93
141 Yuriy Metlushenko
142 Oleksandr Sheydyk 67
Drapeau du Danemark Danemark
# Coureur Pos.
143 Lars Ytting Bak 76
144 Matti Breschel 2
145 Anders Lund 24
146 Michael Mørkøv
147 Alex Rasmussen
148 Chris Anker Sørensen 23
Lituanie Lituanie
# Coureur Pos.
149 Ignatas Konovalovas 89
Drapeau de la République tchèque République tchèque
# Coureur Pos.
150 Petr Benčík 54
151 Leopold König 87
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
# Coureur Pos.
152 Julian Dean 77
153 Gregory Henderson
154 Hayden Roulston
Drapeau de la Croatie Croatie
# Coureur Pos.
155 Matija Kvasina 28
156 Hrvoje Miholjević
157 Radoslav Rogina 46
Drapeau du Brésil Brésil
# Coureur Pos.
158 Murilo Fischer
Drapeau de l'Estonie Estonie
# Coureur Pos.
159 Tanel Kangert 84
160 Kalle Kriit
Drapeau de l’Argentine Argentine
# Coureur Pos.
161 Juan José Haedo 35
162 Lucas Sebastián Haedo
163 Matías Médici
Drapeau de l’Irlande Irlande
# Coureur Pos.
164 Matthew Brammeier
165 David McCann 68
166 Nicolas Roche 97
Drapeau de la Suède Suède
# Coureur Pos.
167 Gustav Larsson 75
168 Jonas Ljungblad 27
Drapeau de l'Autriche Autriche
# Coureur Pos.
169 Bernhard Eisel 65
170 Peter Wrolich 66
Serbie Serbie
# Coureur Pos.
171 Zolt Der 99
172 Esad Hasanovic
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
# Coureur Pos.
173 Peter Sagan
174 Martin Velits 53
175 Peter Velits 74
Drapeau du Chili Chili
# Coureur Pos.
176 Carlos Oyarzún
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
# Coureur Pos.
177 Yauheni Hutarovich 51
178 Kanstantsin Siutsou 33

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Système de qualification pour les championnats du monde 2010 - Epreuve en ligne hommes élite sur uci.ch', janvier 2010. Consulté le 11 août 2010
  2. « Bonjour Melbourne, ici la France », sur velochrono.fr,‎ 24 septembre 2010
  3. « Mondiaux : Les Australiens croient en Goss », sur velochrono.fr,‎ 25 septembre 2010
  4. « Esseulés mais motivés », sur velochrono.fr,‎ 27 septembre 2010
  5. Mondiaux: Rodriguez forfait sur ouest-france.fr
  6. (en) « Elite Men's Road Race - Melbourne to Geelong », sur melbourne2010.com.au (consulté le 21 septembre 2010)
  7. (en) « The Worlds land Down Under in 2010 », sur cyclingnews.com (consulté le 21 septembre 2010)
  8. (en) « Ballan speaks out after being overlooked for Italian Worlds team », sur cyclingnews.com,‎ 15 septembre 2010 (consulté le 21 septembre 2010)
  9. (en) « Pozzato: No sex before the world championships », sur cyclingnews.com,‎ 10 septembre 2010 (consulté le 21 septembre 2010)
  10. « Alors, ce parcours ? », sur velochrono.fr,‎ 26 septembre 2010