Marie-Aude Murail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie-Aude Murail

Description de cette image, également commentée ci-après

Marie-Aude Murail, en juin 2007

Activités Écrivain
Naissance 6 mai 1954 (60 ans)
Le Havre, France
Langue d'écriture Français
Genres Roman, littérature d'enfance et de jeunesse
Distinctions chevalier de la Légion d'honneur

Marie-Aude Murail est une écrivaine française[1] , née au Havre le 6 mai 1954[2].

Son père, Gérard Murail, est poète et sa mère, Marie-Thérèse Barrois journaliste, un de ses frères et sa sœur cadette sont aussi écrivains : il s'agit de Lorris Murail et Elvire Murail dite Moka. Le compositeur Tristan Murail est son frère aîné.

En 1973, elle a épousé Pierre-Michel Robert, fonctionnaire de l'INSEE, dont elle a eu trois enfants, Benjamin (1977), Charles (1987) et Constance (1994).

Itinéraire d'une œuvre[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail écrit depuis l'âge de 13 ans[3]. Après des études de lettres modernes en Sorbonne, achevées sur une thèse consacrée à l'adaptation du roman classique au public enfantin[4], elle a fait son apprentissage aux Éditions mondiales, où elle a publié entre 1980 et 1987 une centaine de nouvelles dans la presse féminine (Intimité, Nous Deux). Au milieu des années 80, elle publie ses deux premiers romans (pour adultes) chez l'éditeur suisse Pierre-Marcel Favre :

Depuis sa première histoire, C'est mieux d'être bleu, parue en septembre 1985 dans la revue Astrapi, elle a écrit plus de 80 textes pour la jeunesse et notamment trois séries, les Émilien, les Nils Hazard et L'Espionne. La plupart de ses romans sont publiés à L'École des loisirs, chez Bayard et plus récemment chez Pocket.

La série des Émilien[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail met en scène Émilien Pardini, un garçon qui a quatorze ans au début de la série et qui vit seul avec sa mère, Sylvie. La série le suit tout au long de son adolescence. Marie-Aude Murail exploite toutes les ressources comiques et dramatiques de la famille monoparentale contemporaine.

  • Baby-sitter blues (1989)
  • Le Trésor de mon père (1989)
  • Le Clocher d'Abgall (1989)
  • Au bonheur des larmes (1990)
  • Un séducteur né (1991)
  • Sans sucre, merci (1992)
  • Nos amours ne vont pas si mal (1993)

La série a été rééditée en Neuf (2006)

La série des Nils Hazard[modifier | modifier le code]

Parallèlement aux Émilien, Marie-Aude Murail entame une série d’aventures dans laquelle Nils Hazard, un étruscologue professeur en Sorbonne, aidé d’une ex-étudiante devenue sa secrétaire et sa petite amie, Catherine Roque, doit résoudre des énigmes policières.

  • Dinky Rouge Sang (1991)
  • L’assassin est au collège (1992)
  • La dame qui tue (1993)
  • Tête à rap (1994)
  • Scénario catastrophe (1995)
  • Qui veut la peau de Maori Cannell ? (1997)
  • Rendez-vous avec M. X (1998)

Les « fantastiques »[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail diversifie sa production en explorant un quotidien légèrement décalé vers le fantastique, d'abord avec Ma vie a changé (1997) qui met en scène une bibliothécaire aux prises avec un elfe domestique, puis plus franchement délirant quand ce quotidien côtoie vampires (Amour, vampire et loup-garou, 1998) ou extra-terrestres (Tom Lorient, 1998). La passion des adolescents pour les jeux vidéo lui inspire en 2002 Golem, qui joue sur l'irruption du virtuel dans le monde réel. Golem est aussi une expérience d'écriture à trois. Frère et sœurs ont exprimé, chacun à leur manière, comment ils l'avaient vécue[5]. Marie-Aude conduit un nouveau projet d'écriture avec son frère Lorris l'année suivante (L'expérienceur, 2003).

  • Ma vie a changé (1997)
  • Amour, vampire et loup-garou (1998)
  • Tom Lorient (1999)
  • L'expérienceur (écrit avec Lorris Murail) (2003)
  • Golem (écrit avec Elvire et Lorris Murail) (2002)

Publié en cinq tomes chez Pocket au cours de l'année 2002, Magic Berber, Joker, Natacha, Monsieur William et Alias, Golem est ressorti en un volume grand format en octobre 2003 (réédition revue et corrigée, février 2010). Golem a été traduit en anglais, en italien, en brésilien, en serbo-croate, en lituanien, en chinois, en coréen et en japonais.

L'Histoire comme source d'histoires[modifier | modifier le code]

Après Jésus, comme un roman... (1997), Marie-Aude Murail écrit pour la revue Je Bouquine un feuilleton en six épisodes publié dans les derniers mois du deuxième millénaire. Elle plonge alors ses lecteurs dans six époques différentes de l'Histoire (D'amour et de sang, 1999). Puis, elle rend hommage à son romancier préféré et heavenly father (Charles Dickens, 2005), hommage réitéré en 2012 avec l'adaptation Des grandes espérances. Elle ramène ses lecteurs dans l'Angleterre du XIXe siècle avec la biographie d'une illustratrice victorienne, inspirée de la vie de Beatrix Potter (Miss Charity, 2008). Pour Malo de Lange, elle a revisité le Paris d'Eugène Süe et appris l'argot des grinches pourchassés par Vidocq.

  • Jésus, comme un roman...(1997)
  • D'amour et de sang (1999)
  • Charles Dickens (2006)
  • De grandes espérances (adaptation) (2012)
  • Miss Charity (2008)
  • Malo de Lange, fils de voleur (2009)
  • Malo de Lange, fils de Personne (2011)
  • Malo de Lange et le fils du roi (2012)

Une œuvre qui se diversifie[modifier | modifier le code]

Même si ses lecteurs, qui ont un peu grandi en vingt ans, lui redemandent régulièrement des nouvelles d'Émilien, de Martine-Marie ou de Nils, Marie-Aude Murail change maintenant à chaque roman de genre et d'époque. Si l'adolescence et ses parcours restent au cœur de chacun de ses livres, la famille, les considérations sociales et politiques, voire morales (Tu t'es vu quand tu triches ?, 2000) s'invitent de plus en plus dans son œuvre. Avec la force de l'expérience et de l'actualité, quand il s'agit de la question des enfants sans-papiers et de la nécessaire sanctuarisation de l'Ecole (Vive la République !, 2005) ou bien de l'Entreprise et de la Maternelle soumises aujourd'hui aux mêmes impératifs de la « mondialisation » et du « travailler plus » (Papa et maman sont dans un bateau, printemps 2009), mais jamais sans humour.

Marie-Aude Murail a été une des premières à aborder l'homosexualité en littérature pour adolescents. Elle s'est exprimée sur la question dans une interview : « Alors bien sûr, pour moi, Oh boy ! est un roman totalement militant, en l’occurrence contre l’homophobie, notamment celle des jeunes qui affichent un rejet instinctif des homos de crainte d’être eux-mêmes « mal identifiés », et dont l’insulte favorite est de traiter quelqu’un de pédé. »[6]

Malgré la gravité de certains thèmes, sa « pédagogie dramatique de la vie » n'est ni noire ni lourde : Marie-Aude Murail considère qu'une œuvre de fiction destinée à la jeunesse n'a aucune raison de se terminer mal. Pour la part qui lui incombe, elle pense même sincèrement que ce serait une faute professionnelle. C'est peut-être là le seul principe éthique défendu par la romancière et commandé par l'existence même de ses personnages et la dynamique que ceux-ci impriment à son écriture[7]. Ainsi, « la vie, la Vie » sont les derniers mots de Miss Charity. Il n'empêche que la mort rôde, elle aussi, dans le thriller - son premier - paru au printemps 2010 : Le tueur à la cravate. Jean Perrot a pu écrire : "son but véritable est de toucher les coeurs par une émotion purificatrice, objet ultime de la morale de la romancière." [8]

Pour ses premiers lecteurs[modifier | modifier le code]

Son premier roman pour les plus jeunes lecteurs est une parodie de contes, publiée chez Gallimard :

Deux albums :

  • Funiculaire (1989)
  • Son papa est le roi (1993)

Suivent onze Mouche et deux Neuf édités à L'École des loisirs :

  • Le Chien des Mers (1988)
  • Le hollandais sans peine (1989)
  • Les secrets véritables (1990)
  • Mon bébé à 210 francs (1990)
  • Un dimanche chez les dinosaures (1991)
  • Le changelin (1994)
  • Qui a peur de madame Lacriz ? (1996)
  • Souï Manga (écrit avec Elvire Murail) (1999)
  • Peau-de-rousse (1999)
  • Patte-blanche (2005)
  • 22 ! (2008)
  • La bande à Tristan (2010)

Outre cinq histoires courtes parues dans Astrapi, Marie-Aude Murail a publié une vingtaine de récits illustrés dans le mensuel J'aime lire (« à partir de 7 ans »), dont la plupart ont été repris en livres chez Bayard.

  • Graine de monstre (1991)
  • L'oncle Giorgio (1990)
  • Le visiteur de minuit (1993)
  • Les secrets du docteur Magicus (1993)
  • L'or des mages (1996)
  • Noël à tous les étages (2001)
  • Il était trois fois (écrit avec Elvire Murail) (2008)
La série L'Espionne, illustrée par Frédéric Joos, chez Bayard
  • L'Espionne fonde son club (2001)
  • L'Espionne (2001)
  • L'Espionne joue à l'espion (2001)
  • L'Espionne sauve la planète (2003)
  • L'Espionne arrête d'espionner (2003)
  • L'Espionne allume son robot (2003)
  • L'Espionne s'énerve (2003)
  • L'Espionne se méfie (2004)
  • L'Espionne veut la vérité (2004)
  • L'Espionne cartonne (2005)
  • L'Espionne déclone (2006)
  • L'Espionne est occupée (2007)
  • L'Espionne réfléchit (2009)
  • L'Espionne s'emmêle (2010)
  • L'Espionne ment énormément (2011)
  • Temps de canard pour l'Espionne (2011)
  • L'Espionne frissonne (2012)
  • L'Espionne s'étonne(2013)

Je Bouquine, du même éditeur, accueille régulièrement ses récits, plus longs et à l'intention des 10-15 ans.

  • Le défi de Serge T. (1993)
  • Moi, le zoulou (1994)
  • Devenez populaire en cinq leçons (1995)
  • La peur de ma vie (2000)
  • Le gène zinzin (2003)
  • Jeu dangereux (2003)
  • Maïté Coiffure (2004) (revu et augmenté pour L'École des loisirs)
  • Le baron de Nonpareil (2006)

Le métier d'écrivain pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail n'a cessé de réfléchir, depuis sa thèse de lettres, sur sa pratique d'écrivain jeunesse et d'écrire à ce sujet des articles, des conférences et même des livres. Elle en a publié un premier en 1993, dans lequel elle faisait le bilan de ses rencontres avec son public et, dix ans plus tard, un second qui est davantage consacré aux convictions qui l'ont fait, comme elle l'écrivait déjà en conclusion de sa thèse, « demeurer en enfance ». De cette position arrêtée à 25 ans, elle n'a cessé pourtant d'élargir son audience, ses lecteurs lui restant fidèles bien après le temps de l'enfance et de l'adolescence. En 2010, pour répondre à la question que ses lecteurs lui posent si souvent : « d'où vous viennent vos idées ? », elle a annexé son "journal de création" au Tueur à la cravate, journal tenu pendant les six mois qui ont précédé l'écriture du roman.

  • Continue la lecture, on n'aime pas la récré.. (1993)
  • Auteur jeunesse - Comment le suis-je devenue, pourquoi le suis-je restée (2003)
  • Comment naît un roman (ou pas) in Le tueur à la cravate (2010)

Pour ceux qui n'aiment pas lire[modifier | modifier le code]

L'écrivain jeunesse est souvent invité dans les zones d'éducation prioritaire (ZEP). Depuis de nombreuses années, en effet, la littérature jeunesse est utilisée par les enseignants pour initier les élèves au plaisir de la lecture. Elle a désormais acquis dans l'Ecole son statut de littérature à part entière avec les listes d'ouvrage jeunesse recommandés par le ministère de l'Éducation nationale. Forte de ses milliers de rencontres dans les établissements scolaires et dans les bibliothèques, Marie-Aude Murail a fait le pari de s'adresser directement aux non-lecteurs en écrivant un livre qui leur est spécialement destiné. Et pour ceux qu'elle avait convaincus, elle a écrit un second livre présentant les livres qu'elle aimait, d'humour, d'amour ou d'horreur.

  • Nous on n'aime pas lire (1996) (réédition 2002)
  • Je ne sais pas quoi lire (1998)

Pour ceux qui apprennent à lire[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail s'est aussi intéressée à l'apprentissage de la lecture. Associée pendant cinq ans à une institutrice orléanaise de CP, Christine Thiéblemont, rejointe par une conseillère pédagogique, Patricia Bucheton, elle publie en 2008 une méthode de lecture pour le Cours préparatoire, la méthode Bulle, aux éditions Bordas. Marie-Aude Murail expose ses motivations et sa place d'auteur pour la jeunesse dans cette aventure pédagogique à trois dans un entretien[9] publié initialement sur le site de l'association La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse[10] dont elle fait partie. La méthode Bulle se caractérise par le rôle qu'elle donne à la littérature jeunesse et à la lecture à voix haute dans le développement de l'imaginaire enfantin. Marie-Aude Murail s'en explique dans une vidéo[11].

  • Bulle méthode de lecture pour le CP - cycle 2 (2008).

Une œuvre reconnue[modifier | modifier le code]

Oh, boy ! est son livre le plus primé et le plus traduit. Une adaptation télévisée, produite par K'ien Productions, a été réalisée par Thierry Binisti[12]. Sa traduction italienne a reçu le prix Paolo Ungari-Unicef 2008[13] et le Premio LIBER 2009[14]. La plupart de ses autres livres ont reçu des prix, en France comme à l'étranger, puisqu'ils sont exportés, en Europe et au-delà, traduits[15] en une quinzaine de langues. Simpel, la traduction allemande de Simple par Tobias Scheffel, a reçu le 17 octobre 2008 le Deutscher Jugendliteraturpreis décerné par un jury d'adolescents allemands dans le cadre de la foire du livre de Francfort. La version française avait déjà reçu en 2006 le Prix des lycéens allemands à la Foire de Leipzig. En France, Simple a fait l'objet d'un téléfilm réalisé par Ivan Calbérac[16]. Oh, Boy ! a été également adapté au théâtre par Catherine Verlaguet et mis en scène par Olivier Letellier. La pièce, jouée par Lionel Erdogan, a reçu le Molière 2010 du spectacle Jeune public.

En France, Marie-Aude Murail vend aujourd'hui quelque 200 000 livres par an[17],[réf. souhaitée]

Marie-Aude Murail a été promue en 2004 Chevalier de la Légion d'honneur[18] pour l'ensemble de son œuvre pour la jeunesse.

Bibliographie complète[modifier | modifier le code]

  • Passage, 1985
  • Voici Lou, 1986
  • Le Chien des mers, 1988
  • Les Mésaventures d'Emilien 3. Le Clocher d'Abgall, 1989
  • Les Mésaventures d'Emilien 2. Le Trésor de mon père, 1989
  • Les Mésaventures d'Emilien 1. Baby-sitter blues, 1989
  • Le Hollandais sans peine, 1989
  • Les Mésaventures d'Emilien 4. Au bonheur des larmes, 1990
  • Mon bébé à 210 francs, 1990
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : Dinky rouge sang, 1991
  • Les Mésaventures d'Emilien 5. Un séducteur-né, 1991
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : L'Assassin est au collège, 1992
  • Les Mésaventures d'Emilien 6. Sans sucre, merci, 1992
  • Les Mésaventures d'Emilien 7. Nos amours ne vont pas si mal, 1993
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : La dame qui tue, 1993
  • Le Changelin, 1994
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : Tête à rap, 1994
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : Scénario catastrophe, 1995
  • Qui a peur de Madame Lacriz ?, 1996
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : Qui veut la peau de Maori Cannell ?, 1997
  • Ma vie a changé, 1997
  • Amour, vampire et loup-garou, 1998
  • Nils Hazard chasseur d'énigmes : Rendez-vous avec Monsieur X, 1998
  • Peau de rousse, 1999
  • Tom Lorient, 1999
  • Souï-Manga,1999
  • Oh, boy !, 2000
  • Mytho, 2001
  • L'Expérienceur, 2003
  • Simple, 2004
  • Maïté coiffure, 2004'
  • Charles Dickens, 2005
  • Patte-Blanche, 2005
  • La Fille du docteur Baudoin, 2006
  • Nonpareil, 2007
  • Miss Charity, 2008
  • 22 !, 2008
  • Malo de Lange, fils de voleur - tome 1, 2009
  • Papa et Maman sont dans un bateau, 2009
  • La Bande à Tristan, 2010
  • Le Tueur à la cravate, 2010
  • Malo de Lange, fils de Personne - tome 2, 2011
  • De Grandes espérances, 2012
  • Malo de Lange et le fils du roi - tome 3, 2012
  • Trois mille façons de dire je t'aime, 2013

Prix[modifier | modifier le code]

Le Chien des Mers
  • Prix Sorcières 1989
Le hollandais sans peine
  • Prix Sorcières 1990,
  • Prix Saint-Benoît 1990
22 !
  • Prix Livre, mon ami 2009 (Nouméa)
Mystère
  • Sélection 1000 jeunes lecteurs 1989
Bravo, Tristan !
  • Prix du livre de l'été 1989 (Metz),
  • Prix 1990 des lecteurs de Bobigneries (Bobigny)
Baby-sitter blues
  • Prix « L » de l'aventure 1990 (Limoges),
  • Prix 1990 des lecteurs de Bobigneries (Bobigny),
  • Prix Versele 1992 de littérature enfantine (Ligue des familles - Belgique)
L'assassin est au collège
  • Prix Ados de la ville de Rennes/Ille-et-Vilaine (8 juin 1994)
Oh, boy !
  • Prix Jeunesse France Télévision 2000,
  • Prix Tam-Tam 2000 (Salon du livre de jeunesse de Montreuil),
  • Prix « Pot de billes » 2001 (Salon de Montbéliard),
  • Prix Sésame 2001 (Salon du livre de jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux),
  • Prix des lectrices de Julie (éditions Milan)(Salon du Livre de Paris, 17 mars 2001),
  • Prix « Tempête au collège 2001 » (Bayonne, 9 mars 2001, décerné par 250 collégiens du Pays Basque),
  • Prix du jury des collégiens de Villefranche-de-Rouergue,
  • Prix LIVRENTÊTE de Culture et bibliothèques pour tous (Futuroscope, 4 mai 2001),
  • Prix adolescents de la ville de Loudéac,
  • Prix 2001 du Livre de l'Été (Metz , 8 juin 2001),
  • Prix des lecteurs du Morbihan,
  • Prix des Collégiens Haute-Savoie 2001,
  • Prix des collèges de Martigues 2001,
  • Prix Territoire de Lecture (prix littéraire des collèges du Territoire de Belfort),
  • Prix des lecteurs 2001 de la ville du Mans,
  • Prix Ados de la ville de Rennes/Ille-et-Vilaine 2001 (6 juin 2001),
  • Prix du salon du livre de la ville de Chevreuse,
  • Prix Tatoulu 2001,
  • Le Gaillard d'or 2002 (Brive-la-Gaillarde),
  • Coup de coeur 2002 des jeunes lecteurs de la ville de Bruxelles,
  • Prix Farniente 2001 (Belgique),
  • Isidor Fictions niveau quatrième,
  • Prix de la ville de Rennes (4 juin 2003),
  • Prix Paolo Ungari-Unicef 2008 (Alice nella città, 30 octobre 2008, traductrice : Federica Angelini),
  • Premio LIBER (Foire de Bologne, 24 mars 2009),
  • Goldener Lufti (Pegasus-Leserpreis für Jugendbücher, 5 mars 2009),
  • Prix Un libro per la testa 2009 (Suzzara, Italie)
Maïté Coiffure
  • Prix littéraire des ados de la ville d'Angers édition 2004/2005,
  • Prix des Dévoreurs de livres 2004-2005 du département de l'Eure,
  • Prix 2005 niveau 5ème de la ville de Cherbourg-Octeville ,
  • Prix Ados 2004/2005 de la ville de Loudéac,
  • Prix Tatoulu 2005,
  • Isidor Fictions niveau troisième,
  • Prix des Collégiens de l'Estuaire 2004-2005 (4ème-3ème),
  • Prix 2005 des collégiens de 4ème du Territoire de Belfort,
  • Prix du livre de littérature jeunesse du pays des Pyrénées Cathares,
  • Prix Marguerite Audoux des collèges (département du Cher),
  • 2ème Prix des collégiens de la ville de Vannes,
  • Prix du livre jeunesse Marseille 2006,
  • Prix Escapages 2006 catégorie « + de 12 ans » (Aladin - Indre)
Simple
  • Prix SNCF 2005 du livre de jeunesse,
  • Prix des lycéens allemands 2006 (Leipzig, 17 mars 2006),
  • Prix Farniente « deux baskets » (Charleroi, 25 mars 2006),
  • Prix littéraire des collégiens (Compiègne, 5 mai 2006),
  • Prix littérature jeunesse 2006 (Cholet, 11 mai 2006),
  • Prix Ados de la ville de Rennes/Ille-et-Vilaine 2006 (7 juin 2006),
  • Prix Escapages « ados » (Indre, 18 mai 2006),
  • Prix Plaisirs de lire 2006 (Yonne),
  • Prix des lycéens allemands 2007 (Leipzig),
  • Deutscher Jugendliteraturpreis - Preis der Jugendjury (salon de Francfort, 17 octobre 2008, traducteur : Tobias Scheffel, éditeur : Fischer Schatzinsel Verlag),
  • Goldenen Bücherwurm 2008 (Kinder-Akademie Fulda, 1er octobre 2008),
  • Hörbuchpreis der Landeshauptstadt Wiesbaden 2009[19]
Jésus, comme un roman...
  • Prix Jeunesse 1998 du Syndicat des libraires de littérature religieuse.
Golem (coécrit avec Elvire et Lorris Murail)
  • Grand Prix de l'Imaginaire 2003,
  • Prix des Incorruptibles 2003
Vive la République !
  • Prix Lire-SNCF 2006 (Salon du livre de Paris, 22 mars 2006),
  • Prix Gayant Lecture 2007 catégorie 4 (Douai, 6 février 2007)
Miss Charity
  • Prix Bel-Ami 2009
  • Liste d'honneur de l'IBBY 2010
  • Migliore libro del 2013 - revue italienne LIBER[20].
Papa et maman sont dans un bateau
  • Prix du livre de Viarmes 2010
Malo de Lange, fils de voleur
  • Prix Beaugency 2010 « Plaisir de lire Jeunesse »
  • Prix Tatoulu 2011
Le tueur à la cravate
  • Prix Gavroche 2011
  • Prix Mordus du polar 2012

Scénarios[modifier | modifier le code]

Marie-Aude Murail est la scénariste de Baby-sitter blues, téléfilm réalisé par Williams Crépin[21].

Elle est aussi coscénariste du film Malabar Princess, réalisé par Gilles Legrand (2004).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bnf - Bibliographie du Centre national de la littérature pour la jeunesse - La Joie par les livres
  2. « Biographie », sur ricochet-jeunes.org (consulté le 6 novembre 2013)
  3. Sophie Chérer, Mon écrivain préféré, Marie-Aude Murail, p. 11 (L'École des loisirs, 2007)
  4. Pauvre Robinson ou pourquoi et comment on adapte les romans classiques au public enfantin - thèse soutenue en décembre 1979 - université de Paris IV - enregistrée au fichier central des thèses sous le numéro 8047608A.
  5. Golem : ce que chacun a appris des deux autres
  6. Emmanuel Ménard, Parler d’homosexualité, éditions de La Martinière, 2002.
  7. Marie-Aude Murail interviewée en 2008
  8. Mondialisation et littérature de jeunesse, Editions du Cercle de la librairie, mars 2008, p.331
  9. Entretien sur le site officiel de Marie-Aude Murail
  10. Site officiel de la charte
  11. Vidéo sur le site des éditions Bordas
  12. Diffusée sous le titre On choisit pas ses parents le mercredi 29 octobre 2008 sur France 2 à 20 h 45.
  13. Alice nella città - Festival international du cinéma de Rome - 30 octobre 2008.
  14. Le 24 mars 2009 à la Foire de Bologne.
  15. Liste des traductions
  16. Diffusé sur France 2 le 3 mai 2011.
  17. 2002 : 296973 - 2003 : 234272 - 2004 : 214282 - 2005 : 246367 - 2006 : 263402 - 2007 : 287932 - 2008 : 182239 - 2009 : 258056 - 2010 : 181183. Source : Marie-Aude Murail.
  18. Cf. décret du 11 juillet 2003 portant promotion et nomination, Journal officiel du 13 juillet 2003, p. 11950.
  19. Pour le livre audio allemand
  20. LIBER
  21. Diffusé le 27 décembre 1997 sur France 3

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]