Marcel L'Herbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcel L'Herbier

Nom de naissance Marcel Charles Adrien L'Herbier
Naissance 23 avril 1888
Paris
Nationalité Drapeau de France Français
Décès 26 novembre 1979 (à 91 ans)
Paris
Profession Réalisateur
Films notables El Dorado
L'Inhumaine
L'Argent
La Nuit fantastique

Marcel L'Herbier est un réalisateur français de la première avant-garde, né le 23 avril 1888 à Paris, ville où il est mort le 26 novembre 1979. Il fut aussi poète, juriste, théoricien du cinéma[1], fondateur de l'IDHEC, acteur majeur de l'organisation du cinéma français au sein des syndicats de cinéma, et pionnier de la télévision française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel L'Herbier découvre le septième art au Service cinématographique de l'armée française pendant la Grande Guerre et devient l'une des figures de proue de l'impressionnisme au cinéma[2]. Influencé par la littérature symboliste, L’Herbier fut passionné par l'écriture avant de passer à la réalisation par la grâce du choc éprouvé à la vision de Forfaiture de Cecil B. DeMille en 1915.

Pendant la période du cinéma muet, L'Herbier est l'un des maîtres du cinéma avec des films comme Eldorado (1921), L'Inhumaine (1924), Feu Mathias Pascal (1926), L'Argent, considérés comme des chefs-d'œuvre de l'avant-garde française.

Il fait appel à Robert Mallet-Stevens pour la scénographie de L'Inhumaine en 1924.

Ses films parlants les plus importants sont Le Mystère de la chambre jaune (1930), Le Parfum de la dame en noir (1931), Forfaiture (1937), La Nuit fantastique (1942) et L'Honorable Catherine (1943).

En 1943, il fonde l'IDHEC qu'il dirige ponctuellement jusqu'en 1952, puis en devient président du conseil d'administration jusqu'en 1969.

En 1953, L'Herbier est l'un des premiers réalisateurs de cinéma à travailler pour la télévision française, en tournant l'un des premiers téléfilms français Adrienne Mesurat, adaptation du roman de Julien Green.

Marcel l'Herbier est le premier à donner sa chance à Jean Marais qui fait de la figuration dans plusieurs de ses films, le premier étant L'Épervier en 1933, sans jamais lui donner un véritable rôle.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Films muets[modifier | modifier le code]

Films parlants[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hermès et le silence » (Le Film, 29 avril 1918) in: Daniel Banda ; José Moure, Le cinéma : naissance d'un art. 1895-1920, Paris : Flammarion ; Champs, 2008
  2. Noel Burch, Marcel L'Herbier, op. cité

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël Burch, Marcel L'Herbier, Éditions Seghers, 1978 (notice BnF no FRBNF35199217j)
  • Marcel L'Herbier et son temps, documentation préparée par Jean-Pierre Brossard, Editions du Festival international du film de Locarno, 1980 (notice BnF no FRBNF39777846g)
  • Laurent Véray (dir.), Marcel L'Herbier, l'art du cinéma, accompagné d'un DVD, Association française de recherche sur l'histoire du cinéma, 2008 (ISBN 9782913758735)

Liens externes[modifier | modifier le code]