Mannaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Mannaz

« homme, humain »
Nom
Proto-germanique Vieil anglais Vieux norrois
*Mannaz Man Maðr
Tracé
Vieux futhark Futhorc Futhark récent
Runic letter mannaz.svg Runic letter mannaz.svg Long-branch m rune.png Short-twig m rune.png
Unicode (HTML)

U+16D7
(#5847;)

U+16D7
(#5847;)
ᛘ / ᛙ
U+16D8 / U+16D9
(#5848 / 5849;)
Transcription et translittération
m
API
[m]
Position dans l'alphabet
20 20 14

Mannaz est la vingtième rune du Futhark (l'alphabet runique des anciens peuples germaniques) et la quatrième de la famille de Tiwaz. Elle est précédée d'Ehwaz et suivie de Laguz. Elle a donné, par exemple, l'anglais man et l'allemand Mann.

Le nom de cette rune était maðr « homme » en vieux norrois et man en vieil anglais, de même sens. Le Codex Vindobonensis 795 donne un nom de lettre correspondant dans l'alphabet gotique sous la forme manna, restitué en gotique comme manna. *Mannaz est la forme reconstruite pour le proto-germanique à partir de cette correspondance.

Cette rune notait à l'origine le son [m].

Poème runique[modifier | modifier le code]

Seul le poème runique anglo-saxon décrit Eihwaz :

Poème runique[1] Traduction en anglais

ᛗ Man byþ on myrgþe his magan leof:
   sceal þeah anra gehwylc oðrum swican,
   forðum drihten wyle dome sine
   þæt earme flæsc eorþan betæcan.

L'homme joyeux est cher à ses parents;
     Pourtant, chaque homme est voué à l'échec son compatriote,
     car le Seigneur par son décret va commettre la charogne infâme de la terre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Poèmes et traduction en anglais sur cette page.