Maison du Chamarier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison du Chamarier
Maison du Chamarier.JPG
Présentation
Date de construction
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Subdivision administrative
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de la métropole de Lyon
voir sur la carte de la métropole de Lyon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La maison du Chamarier, aussi connue sous le nom d'hôtel d'Estaing[1], est une maison située au 37 de la rue Saint-Jean dans le 5e arrondissement de Lyon. Elle fait l'angle avec la rue de la Bombarde.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Du latin cameriarus, camérier, le terme « Chamarier » désigne l'intendant des finances de l'évêque de la cathédrale proche. Il possède en outre les clefs des portes de l'enceinte canoniale. À partir du XVe siècle le chamarier récolte les taxes perçues lors des foires.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'édifice est daté de 1498 mais les vestiges les plus anciens datent du XIIIe siècle.

Au XIIIe siècle, une première maison est bâtie à l'intérieur du cloître Saint-Jean, contre la muraille construite sous l’épiscopat de Guichard de Pontigny entre 1165 et 1180. Remanié aux XIVe - XVe siècles, cet édifice est reconstruit au XVIe siècle par François d'Estaing, chamarier à partir de 1496.

Au XIXe siècle, la maison est transformée en logements. Comme l'ensemble du quartier Saint-Jean, elle se détériore peu à peu. En 1943, l'édifice est classé. Il a par la suite été rénové sous la houlette de l'association Renaissance du Vieux Lyon et grâce à l'impulsion de Denis Trouxe, alors adjoint au maire sous la mandature du maire Raymond Barre.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Chantal Delomier et Ghislaine Macabio, Hôtel du Chamarier, 37 rue Saint-Jean - Lyon : Étude des élévations avant la restauration de l'édifice, Service régional de l'archéologie en Rhône-Alpes,‎ janvier 2001[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00117817 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. cote DRAC RA : 9134 RAP LY 356.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :