Madison Grant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grant.
Madison Grant au début des années 1920.

Madison Grant (19 novembre 186530 mai 1937) était un avocat américain, connu principalement pour son travail comme eugéniste et conservateur naturaliste. En tant qu'eugéniste, Grant fut l'auteur de certains des travaux scientifiques racialistes les plus connus, et il a joué un rôle dans le renforcement des restrictions législatives sur l'immigration et la politique de stérilisation aux États-Unis. Comme conservateur, Grant est connu pour avoir sauvé de nombreuses espèces animales, fondé de nombreuses et différentes organisations environnementales et philanthropiques, et développé considérablement les sciences environnementales et de protection de la nature.

Biographie[modifier | modifier le code]

Expansion maximum du type alpin — carte du Déclin de la grande race démontrant essentiellement la migration des paysans alpins en Europe.
Expansion du type nordique pré-teutonique — influence de la répartition précoce du type nordique sur le continent.
Expansion des types nordique pré-teutonique et slave alpin — expansion subséquente du type nordique ainsi que du type alpin.
Distribution actuelle des types européens — vision du statu quo de Grant, avec les nordiques en rouge, les alpins en vert et les méditerranéens en jaune.

Grant est né à New York, dans l’État de New York. Son père Gabriel Grant était un médecin réputé et fut chirurgien lors de la guerre de Sécession. Sa mère s'appelait Caroline Manice. Grant vécut très longtemps à New York. Enfant, il fréquenta des écoles privées et voyagea en Europe, et au Moyen-Orient avec son père. Il entra à l’université Yale, et fut diplômé jeune avec les honneurs en 1887. Il reçut un diplôme de droit de l’école de droit de Columbia et commença une carrière d'avocat. Cependant, ses centres d’intérêts étaient plutôt ceux d’un naturaliste.

Il ne se maria jamais et n’eut pas d’enfant. Il se fit sa première réputation politique quand son frère Forest Grant et lui participèrent à la campagne électorale de New York du maire William Strong en 1894.

Le Déclin de la grande race[modifier | modifier le code]

Auteur du célèbre livre Le Déclin de la grande race (The passing of the Great Race, 1916), ses idées racialistes sur les Indo-Européens ont fortement influencé les dirigeants nazis Alfred Rosenberg et Adolf Hitler. Dans cet ouvrage, Grant magnifie la théorie du Nordique incarnant « l'homme blanc par excellence », que ce soit des Anglais, des Scandinaves, des Allemands ou des « nobles Russes » (supposés descendre des Varègues). Il l'oppose aux races alpine et méditerranéenne, composées globalement des Italiens, d'une partie des Autrichiens et des Allemands, des Espagnols, des Portugais, d'une partie des Français, des peuples balkaniques, etc., qui souffriraient de « métissages » divers avec les « peuples négroïdes », contrairement à la race nordique : « Le Nordique est dominateur, individualiste, confiant en lui-même et jaloux de sa liberté politique et religieuse. Il s'ensuit qu'il est généralement protestant. »

Le livre figurait en bonne place dans la bibliothèque personnelle d'Adolf Hitler[1], qui appartenait pourtant, selon les critères raciaux de l'époque, à la race alpine.

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Passing of the Great Race, 1916 (publié en français en 1926 chez Payot sous le titre de Le Déclin de la grande race et préfacé par Georges Vacher de Lapouge), réédité aux Éditions de L'Homme Libre, 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Timothy Ryback, Hitlers Büchers, seine Bibliothek, sein Denken, Fackelträger, Cologne, 2010.