Langues môn-khmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Môn-khmer)
Aller à : navigation, rechercher
Carte des langues austroasiatiques

Les langues môn-khmer sont les langues des autochtones d'Indochine. Avec les langues munda parlées en Inde, elles forment la famille des langues austroasiatiques.

Selon le linguiste Paul Sidwell (en)[1], c'est l'anthropologue britannique James Richardson Logan qui, en 1850, sera le premier à reconnaître l'existence d'un phylum qu'il qualifiera de « môn-annam », et qui outre quelques curieuses inclusions, recouvre l'ensemble des langues austroasiatiques connues à ce jour. Sidwell attribue également à Logan le caractère conservateur des langues munda.

Classification[modifier | modifier le code]

Ethnologue.com[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (juillet 2012)

Le site ethnologue.com propose la classification suivante des langues môn-khmer :

Autre classification[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

D'autres linguistes répartissent les langues môn-khmer en 12 groupes :

  1. Le vietnamien au Viêt Nam (66 à 73 millions de locuteurs) (langues viêt-muong);
  2. Le khmer ou cambodgien au Cambodge, dans le sud du Viêt Nam et dans le nord-est de la Thailande (15 à 22 millions);
  3. Les langues asliennes parlées par certaines populations autochtones pré-malaises des montagnes du nord de la péninsule de Malacca appelées Orang Asli, réparties en trois groupes, « jahaïque », « senoïque » et « semelaïque »;
  4. Le khmu dans nord du Laos (langues khmuiques);
  5. Les langues katuiques dans le centre du Laos;
  6. Les langues bahnariques dans le sud du Laos;
  7. Le môn dans le bas-Salouen en Birmanie (1 million) (langues môniques);
  8. Le wa dans le haut-Salouen (langues palaungiques);
  9. Le khasi au Meghalaya en Inde (langues khasiques);
  10. Les langues nicobar dans les îles Nicobar, également en Inde;
  11. Le pear sur la côte du Cambodge (langues peariques);
  12. Le palaung ou ta-ang dans le nord de la Thaïlande (langues palaungiques).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paul James Sidwell, « Classifying the Austroasiatic languages: History and state of the art », Studies in Asian Linguistics, 76, Lincom, 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]