Logiciel antipub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec les logiciels antispam

Un logiciel antipub, raccourci pour antipublicitaire est un logiciel qui permet de supprimer les publicités en ligne lors de l'affichage de pages webs dans un navigateur web.

En 2012, tous les navigateurs récents proposent un blocage sélectif des fenêtres intruses (pop-up) qui sont souvent (mais pas toujours) publicitaires.

Avantages[modifier | modifier le code]

Pour les utilisateurs, le blocage de la publicité permet d'éviter la distraction voire la surcharge cognitive dues à des contenus indésirables dans les pages Web consultées. Il permet également un affichage plus rapide et plus clair des pages web ainsi débarrassées des publicités, une moindre consommation de ressources (processeur, mémoire vive et bande passante) ainsi qu'une certaine protection de la vie privée par désactivation des systèmes de suivi, de trace numérique, et d'analyse mises en œuvre par les régies publicitaires.

Économie de bande passante : les utilisateurs de forfaits de téléphonie mobile data (données) (par exemple sur utilisant les normes GPRS, 3G, 4G), mais aussi d'internet fixe dans certains pays, qui paient au volume de données échangées ou ont une limitation de ce dernier, ont un intérêt financier direct au blocage des publicités avant même leur chargement, notamment en bloquant les fichiers audio et vidéo, gros consommateurs de bande passante.

Controverses[modifier | modifier le code]

Certains mettent en avant la nocivité des bloqueurs de publicité qui privent les sites web libres d'accès de tout ou partie de leurs revenus, obligeant ceux-ci à trouver de nouveaux modèles économiques, à dégrader la qualité de leur service voire à fermer[1].

D'autres font valoir que la publicité sur le Web est utilisée pour pister l'internaute de site en site au moyen des cookies de sites tiers[2].

Extensions spécifiques aux navigateurs Web[modifier | modifier le code]

Pour la famille Mozilla[modifier | modifier le code]

  • Adblock Plus : Une extension bloqueuse de pub pour les navigateurs Mozilla/Firefox. Depuis juin 2013, Adblock Plus ne filtre plus, par défaut et par le biais d'une liste blanche désactivable, les publicités de Google en raison d'un accord financier entre les deux groupes[3].
  • Adblock Edge : fork d'Adblock Plus depuis sa version 2.1.2, mais sans "liste blanche".
  • Element Hiding Helper, une extension qui complète Adblock pour filtrer les formats de publicités, comme les AdWords de Google, les pubs Yahoo etc.
  • Customize Google : extension Firefox permettant (entre autres) de supprimer les publicités dans Google, d'anonymiser le cookie Google et de ne plus être surveillé par Google Analytics.

Navigateur web Safari[modifier | modifier le code]

  • Safariblock
  • Adblock

Navigateur web Opera[modifier | modifier le code]

  • Depuis Opera v6 : la fonction « Bloquer le contenu » (« Content blocking ») permet à l'utilisateur, durant la navigation web, de bloquer sur une source de publicité en ligne en cliquant dessus (bouton droit).
  • Depuis la v10 , diverses extensions permettent de bloquer automatiquement des sources de publicités.

Navigateur web Internet Explorer[modifier | modifier le code]

  • IE7pro est un add-on d'Internet Explorer intégrant un filtre de publicités.

Navigateur web Google Chrome[modifier | modifier le code]

  • Adblock Plus pour Chrome, développée par le même auteur qu'Adblock Plus pour Firefox
  • AdBlock (qui représente une extension différente d'Adblock Plus)
  • L'extension AdThwart bloque les publicités à la manière d'AdBlock Plus

Pour toute application Internet[modifier | modifier le code]

À destination d'un informaticien ou d'un utilisateur expert il existe des moyens logiciels de filtrage de plus grande ampleur entre l'ordinateur et l'internet.

Filtrage via le fichier hosts[modifier | modifier le code]

Une première méthode consiste à interdire au système d'exploitation d'accéder aux sites web spécialisés dans la fourniture de publicités, en inscrivant leur adresse web (ex: 3738.mass-ad.spamiscool.com) dans le fichier hosts de l'ordinateur. Des fichiers contenant des listes de ces sites sont maintenues à jour sur le net.

Cette méthode trouve vite ses limites. En effet la taille de ce fichier hosts devient gigantesque (il y de nombreux sous-serveurs dans les régies de pubs et de nouveaux serveurs sont mis en service chaque jour), et d'autre part, les sites web classiques ont parfois des publicités hébergées sur leurs propres serveurs. Les autres méthodes consistent à filtrer un peu plus intelligemment, en utilisant notamment des filtres à expressions rationnelles.

Logiciels proxy[modifier | modifier le code]

  • Proxomitron : logiciel pour Windows pouvant filtrer les pubs (développement arrêté en 2003).
  • Proximodo pour Windows, successeur de Proxomitron. Arrêté en 2005.
  • On peut également utiliser des logiciels proxy standard comme Squid, mais il faut souvent créer ses propres listes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]