Liste des vice-rois du Pérou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Territoires de la viceroyauté du Pérou

La vice-royauté du Pérou (en espagnol : Virreinato del Perú) a été créée en 1542, comme district administratif de l'Empire espagnol sous la Maison d'Autriche, et considérée comme un Royaume de la Couronne de Castille. La justification juridique de cette fission monarchique étant le renoncement du dernier prince inca, le Prince impérial Paullu Inca aux droits dynastiques quéchua à l'Empire Catholique de Charles Quint, devenant lui alors Roi du Pérou et successeur légitime des Incas de Cuzco. Elle comprenait à l'origine l'ensemble de l'Amérique du Sud sous domination espagnole, jusqu'à ce que sa taille ne contraigne à la subdiviser en plusieurs vice-royautés afin d'en faciliter la gouvernance, fruit des politiques modernistes des Bourbons. Le Royaume cessera officiellement en 1824 lorsque le dernier vice-roi, José de la Serna se rendra à Simón Bolívar après la bataille d'Ayacucho ; devenant celui-ci dictateur, la République est établie.

Les audiencias[modifier | modifier le code]

La vice-royauté du Pérou était subdivisée en audiencias, ou subdivisions administratives, chacune aux mains d'un gouverneur régional sous contrôle du vice-roi du Pérou. Il s'agissait de (date de création) :

Lors de la création de la vice-royauté de Nouvelle-Grenade (maintenant Colombie, Équateur, Panama et Venezuela) en 1717, les audiencias de Panama, Santa Fe de Bogota, et Quito en furent détachées ; il fut fait de même avec l'audiencia de Buenos, lors de l'établissement de la vice-royauté du Río de la Plata (maintenant Argentine, Bolivie, Paraguay et Uruguay) en 1776.

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]