Les Mille et Une Recettes du cuisinier amoureux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Mille et Une Recettes du cuisinier amoureux (Géorgien: შეყვარებული კულინარის 1001 რეცეპტი /Shekvarebuli kulinaris ataserti retsepti) est un film franco-géorgien de Nana Dzhordzhadze sorti en 1996.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tout commence à Paris, en 1995, par la découverte d'un manuscrit. Anton Gogladze (Jean-Yves Gautier), environ 50 ans, galleriste géorgien à Paris, fait la rencontre de Marcelle Ichak (Micheline Presle), environ 70 ans, nièce du grand cuisinier français Pascal Ichak (Pierre Richard) qui fut le célèbre cuisinier du président de la République géorgienne peu avant 1920. Anton Gogladze connaît bien le livre de cuisine qu'a écrit Pascal Ichak lors de son long séjour en Géorgie, il le connaît bien car il a passé les 7 premières années de son enfance en Géorgie auprès d'une mère morte jeune mais qui semblait passionnée de cuisine et surtout de la cuisine de ce livre, un livre qu'il a conservé. La mère d'Anton Gogladze était la princesse Cécilia Abachidze, morte relativement jeune dans le milieu des années 40, tombée au pied de l'escalier de la maison où ils habitaient. Et Marcelle Ichak (Micheline Presle), qui ne parle ni ne lit le géorgien, lui demande de faire la traduction en français des parties écrites en géorgien d'une épaisse liasse de vieux manuscrits et nombreux courriers de la main de Pascal Ichak et de celle de Cécilia Abachidze qui fut sa compagne. Marcelle lui indique aussi que cela va peut-être l'intéresser plus qu'il ne pense car on trouve fréquemment dans ce manuscrit une personne portant son nom de famille, Gogladze, donc probablement son père, un officier de l'Armée Rouge géorgienne.

On découvre alors peu à peu l'histoire de Pascal Ichak, cuisinier et voyageur, à la recherche perpétuelle de saveurs typiques des pays traversés, et tombé tellement amoureux de la Géorgie qu'il décida d'y rester, devint cuisinier et ami personnel du Président de la république géorgienne qui appréciait hautement la France[1]... puis refusa définitivement de quitter le pays au moment où les forces soviétiques de Lénine envahirent la Géorgie, renversèrent le pouvoir et instaurèrent la terreur militaire. De grand cuisinier réputé et adulé par les princes et les notables de l'ancien régime, plutôt que quitter le pays il préféra la déchéance lorsque son restaurant fut réquisitionné par l'Armée Rouge dont les officiers considéraient la bonne cuisine comme un élément du capitalisme, devint pendant des années le cuisinier des officiers, puis accepta finalement la mise en asile dans un simple grenier sous le toit de son ancien restaurant pendant quelques mois jusqu'à sa mort soudaine et celle de Cécilia.

Ce film est une histoire tragique, mais l'histoire d'un homme qui jusqu'à son dernier jour n'a jamais perdu le sens de l'humour. Ce film est aussi un véritable plaidoyer pour la cuisine de qualité, pour le bonheur des gourmets, pour la convivialité et les plaisirs de la table.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le site internet officiel du film présente 9 courts extraits représentatifs de l'atmosphère du film : [1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. En 1922 le gouvernement de la République démocratique de Géorgie s'exila à Leuville-sur-Orge en France suite à l'invasion de l'Armée Rouge.