Les étoiles brillent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les étoiles brillent

Titre original Es leuchten die Sterne
Réalisation Hans H. Zerlett
Scénario Hans Hannes
Hans H. Zerlett
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Film musical
Sortie 1938
Durée 103

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les étoiles brillent (titre original Es leuchten die Sterne) est un film musical allemand de 1938 réalisé par Hans H. Zerlett et écrit par Zerlett et Hans Hannes[1],[2],[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930 en Allemagne, une jeune secrétaire quitte la campagne pour se rendre à Berlin et devenir actrice. Suite à un concours de circonstances, elle est prise pour une célèbre danseuse et se retrouve dans le premier rôle d'une sur le tournage d'une revue. L'intrigue a pour toile de fond une revue musicale, comprenant de nombreux films allemands, des sports, du divertissement et des stars des années 1930.

Historique[modifier | modifier le code]

Les étoiles brillent est un remake du film de 1930 la Tobis Die Große Sehnsucht (La grande nostalgie), de Stefan Szekely, un juif hongrois[4]. Le remake reprend le style musical de Busby Berkeley[5] et fait apparaître de nombreuses célébrités, sportifs et acteurs de la Tobis[6]. Joseph Goebbels, ministre de la propagande considérait que les films étaient alors le meilleur moyen de diffusion de la propagande en faveur du régime nazi[7],[8]. Les étoiles brillent est, comme beaucoup de films allemands de l'époque[9], une partie de la propagande pour le Troisième Reich en tant qu'entité culturelle[8],[10],[11].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le film a d'abord été publié en Allemagne, dès le 17 mars 1938. Il est ensuite, dès le 29 avril, diffusé aux Pays-Bas, puis aux États-Unis le 20 mai sous le titre The Stars Shine[12]. Il paraît dans différents pays sous différents titre. En Belgique néerlandophone : Als de sterren schitteren ; en Belgique francophone : Quand les étoiles brillent ; en Italie : Brillano le stelle ; au Danemark : Funklende stjerner ; en Grèce : Lampoun t'asteria ; en France : Les étoiles brillent et Vedettes follies ; et aux Pays-Bas : Parade der sterren et Sterrenparade[10]. Le film a été édité en DVD dans sa version origininale allemande le 21 juillet 2008 par Warner Home Video[2].

Des extraits du film ont été diffusés à la télévision allemande en 1938, avec La Jana présente dans le studio[13].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Les étoiles brillent
  • Titre original : Es leuchten die Sterne
  • Réalisation : Hans H. Zerlett
  • Scénario : Hans Hannes, Hans H. Zerlett
  • Direction artistique : Helmut Schreiber
  • Musique : Paul Lincke, Ernst Kirsch, Leo Leux, Franz R. Friedl, Mathias Perl
  • Chorégraphie : Georg Krause, Bruno Mondi
  • Production : Ella Ensink
  • Distribution : Tobis-Filmverleih (Allemagne), American Tobis Company (États-Unis)
  • Pays d'origine : Allemagne
  • Langue : Allemand
  • Format : 1.37 : 1
  • Genre : Film musical
  • Durée : 103 minutes
  • Date de sortie : 1938

Distribution[modifier | modifier le code]

Invités vedettes

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Es Leuchten Die Sterne (1938) », sur The New York Times (consulté le 30 août 2011)
  2. a et b (de) Hal Erickson, « Es Leuchten Die Sterne 1938 », sur OnlineFilmdatenbank (consulté le 30 août 2011)
  3. (en) Hal Erickson, « Es Leuchten Die Sterne 1938 », sur AllRovi (consulté le 30 août 2011)
  4. (en) Harry Waldman, Nazi films in America, 1933-1942, McFarland,‎ 2008 (ISBN 978-0-7864-3861-7, lire en ligne), p. 159
  5. (en) Richard W. McCormick et Alison Guenther-Pal, German essays on film, vol. 81 : German library, Richard W. McCormick, Alison Guenther-Pal,‎ 2004 (ISBN 0-8264-15075 et 978-0-8264-1507-3, lire en ligne), p. 309
  6. (en) David S. Hull, Film in the Third Reich: A Study of the German Cinema, 1933-1945, University of California Press,‎ 1969 (ISBN 0-5200-14898 et 978-0-5200-1489-3, lire en ligne), p. 144
  7. (en) Joseph Goebbels et Fred Taylor, The Goebbels diaries, H. Hamilton,‎ 1982 (ISBN 0-2411-08934 et 978-0-2411-0893-2)
  8. a et b (en) Cinzia Romani, Tainted Goddesses: Female Film Stars of the Third Reich (ISBN 0-9627-61311)
  9. (en) Klaus Kreimeier, The Ufa story: a history of Germany's greatest film company, 1918-1945, vol. 23 : Weimar and now Weimar and Now: German Cultural Criticism, University of California Press,‎ 1999 (ISBN 0-5202-20692 et 978-0-5202-2069-0, lire en ligne), p. 235
  10. a et b (en) Hans-Michael Bock et Tim Bergfelder, The concise Cinegraph: encyclopaedia of German cinema, Berghahn Books,‎ 2009 (ISBN 1-5718-6550[à vérifier : isbn invalide] et 978-1-5718-1655-9)
  11. (en) Erwin Leiser, Nazi cinema, MacMillan Publishing Company,‎ 1974 (ISBN 0-0257-02300 et 978-0-0257-0230-1)
  12. (en) Frank S. Nugent, « The Screen », sur The New York Times (consulté le 30 août 2011)
  13. (de) Klaus Winker, Fernsehen unterm Hakenkreuz: Organisation, Programm, Personal, vol. 1 : Medien in Geschichte und Gegenwart, Böhlau,‎ 1994 (lire en ligne), p. 231

Liens externes[modifier | modifier le code]