Theo Lingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theo Lingen caricaturé par Hans Pfannmüller (de).

Theo Lingen (né Franz Theodor Schmitz le 10 juin 1903 à Hanovre et mort le 10 novembre 1978 à Vienne) fut un acteur, scénariste et réalisateur allemand. Il apparut dans plus de 230 films entre 1929 et 1978 et dirigea 21 films entre 1936 et 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Theo Lingen fut élève au Goethegymnasium (Hannover) (de) où, dans la troupe de théâtre, il côtoya Gretha von Jeinsen, qui allait devenir la première épouse d'Ernst Jünger. Il quittera l'école avant d'avoir obtenu l'Abitur, mais son talent avait été repéré alors qu'il répétait avec la troupe de son école au Schauburg (Hannover) (de).

Débutant sa carrière de comédien, le jeune acteur adopta comme nom de scène son deuxième prénom associé au lieu de naissance de père (Lingen, en Basse-Saxe). Il joua dans les théâtres d'Hanovre, d'Halberstadt, de Münster, de Bad Oeynhausen, de Recklinghausen et de Francfort-sur-le-Main. Dans des pièces comme L'Importance d'être Constant, il gagna vite une bonne réputation et se fit remarquer par sa voix nasale. Cette caractéristique le suivit quand il commença sa carrière à l'écran en 1929, souvent avec le marmonnant acteur viennois Hans Moser, car ils formaient un duo comique. Toujours en 1929, il fut invité par Bertolt Brecht au Theater am Schiffbauerdamm où il interpréta Macheat dans L'Opéra de quat'sous. Il figura aussi au générique des films M le maudit et Le Testament du docteur Mabuse, réalisés par Fritz Lang.

En février 1928 naquit sa fille, Ursula Lingen (en) qu'il eut avec Marianne Zoff, alors épouse de Bertolt Brecht. Ils divorcèrent en septembre 1928, et Theo Lingen et Marianne Zoff se marièrent plus tard la même année.

Avec le Machtergreifung des Nazis du 30 janvier 1933, l'avenir s'assombrit pour Theo Lingen, car il était d'ascendance juive, ce qui lui valut une interdiction d'exercer son métier (une Berufsverbot (en)). S'il songea d'abord à s'exiler, sa grande popularité fit que Joseph Goebbels lui accorda un permis spécial pour qu'il continuât à jouer et que sa femme fût protégée. En 1936, Gustaf Gründgens le plaça au Konzerthaus de Berlin. Il dirigea quelques films, comme Hauptsache glücklich (1941) avec Heinz Rühmann.

Buste de Theo Lingen à Strobl


En 1944, Theo Lingen partit pour Vienne et, à la vue de l'approche de l'Armée rouge, il se retira dans son cottage de Strobl, près du Wolfgangsee, où il fut de facto le maire, réussissant à destituer les autorités nazies et à se rendre à l'US Army à Sankt Gilgen. Ses mesures conduisirent à la libération de Léopold III de Belgique par le 106th Cavalry Regiment (United States) (en).

Theo Lingen fut naturalisé autrichien après la guerre, jouant au Burgtheater de Vienne et apparaissant fréquemment sur les scènes allemandes, particulièrement dans les satires de Carl Sternheim mises en scène par Rudolf Noelte (de). Il poursuivit sa carrière cinématographique, alternant le bon et le moins bon, et il apparut aussi à la télévision dans la fin des années 1970.

Theo Lingen mourut du cancer en 1978 et est enterré au Cimetière central de Vienne.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]