Busby Berkeley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berkeley.

Busby Berkeley

Naissance 29 novembre 1895
Los Angeles
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 14 mars 1976 (à 80 ans)
Palm Springs
États-Unis
Profession Réalisateur, chorégraphe
Films notables Chercheuses d'or de 1933
Place au rythme,
Débuts à Broadway

William Berkeley Enos, dit Busby Berkeley, est un chorégraphe et réalisateur américain né le 29 novembre 1895 à Los Angeles et décédé le 14 mars 1976 à Palm Springs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a principalement laissé son nom pour avoir créé, dans les comédies musicales américaines des années 1930, de stupéfiants tableaux visuels jouant sur les contrastes forts entre le noir et le blanc de la pellicule. Par le nombre des danseurs, leurs positions et leur synchronisation, les changements de décors à vue et de savants jeux d'ombres ou de reflets, Busby Berkeley a pu composer un grand nombre de ses chorégraphies sur des formes géométriques et des transitions parfois très complexes. Ses mouvements de caméras préférés étaient faits de plongées verticales depuis le plafond des studios les plus hauts et de longs plans-séquences en travellings. Des déplacements rapides de caméra sur câbles lui permettaient de débuter en plan large et lointain pour finir souvent, sans montage visible, sur le détail d'un visage ou les paillettes d'un décor. Parfois réalisateur de seconde équipe, il lui arrivait d'éclipser, en un seul tableau, tout le reste du film, son intrigue et même ses acteurs vedettes. Il sera, à ce titre, appelé à venir "racommoder" de coûteuses productions qui semblaient, sans une intervention énergique, vouées à l'échec. Son passé de sous-officier instructeur dans l'armée américaine permet de mieux comprendre la minutie d'un metteur en scène qui, grâce à une autorité souvent redoutée, pouvait composer à la perfection de savants mouvements kaléïdoscopiques mêlant hommes, femmes, accessoires fluorescents et décors mouvants. Son habileté à tirer le meilleur parti des contraintes du noir et blanc lui aura permis d'égaler les plus grands réalisateurs et d'être ainsi l'un des promoteurs d'un style " Art déco" qui disparaîtra bientôt avec le Technicolor.

Faire un « Busby Berkeley »[modifier | modifier le code]

Filmer en plongée totale (prise de vue verticale à 90°) est nommé, en jargon cinématographique, « faire un Busby Berkeley », ou « faire un Berkeley ». Ce procédé est en effet une invention du chorégraphe.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Chorégraphe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]