Le Golem (film, 1920)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Golem.
Affiche de 1920

Le Golem (Der Golem : Wie er in die Welt kam) est un film allemand réalisé par Paul Wegener et Carl Boese en 1920. C'est l'histoire d'un homme fabriquant un monstre dans l'espoir d'en faire un esclave à son service. Le monstre finit par se retourner contre son créateur, manquant de le détruire. À partir d'un archétype de la littérature fantastique née du folklore juif, Wegener construit un film, considéré comme un des chefs-d'œuvre du cinéma expressionniste allemand. Ce film a eu une grande influence sur le cinéma fantastique, notamment sur le film Frankenstein.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le Prague du XVIe siècle, le rabbin Loew, à la fois philosophe et magicien, qui a vu dans les étoiles l'annonce d'un grand danger pour les Juifs, fabrique une statue d’argile dans laquelle il place le précieux « mot de vie », le tétragramme sacré du nom de Dieu, pour sauver le peuple juif. Il donne alors vie à une colossale statue de glaise, le Golem. Le Golem a une force prodigieuse mais il ne doit s'en servir que pour une mission pacifique.Peu de temps après, l'empereur Rodolphe II publie un décret interdisant aux Juifs l'accès de la ville. Ceux-ci doivent quitter la ville avant la fin du mois. Au même moment, la fille du rabbin, Myriam tombe amoureuse de Florian, un courtisan de l'empereur.

Rabbi Loew montre le Golem à l'empereur. L'empereur demande au rabbin de prouver sa magie. Celui-ci montre à l'empereur et à sa cour une vision de l'exode des Juifs. Cette vision fait rire les courtisans quand soudain, le bâtiment dans lequel l'empereur, le rabbin, le golem et les courtisans sont, commence à s'effondrer. Le Golem sauve alors la vie de l'empereur et des courtisans en portant tout le monde hors de l'immeuble. En reconnaissance, les Juifs ne sont pas chassés de la ville. Le Golem tombe amoureux de la fille du rabbin que celui-ci lui refuse. Il se dresse alors contre son créateur. Le Golem sème alors la terreur dans le ghetto juif. Une fillette innocente lui tend la pomme de la réconciliation. Souriant pour la première fois, il retourne à la poussière.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le thème du golem a été popularisé en Allemagne par le roman de Gustav Meyrink publié en 1915, Le Golem. En 1920, il a déjà fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques.
  • Paul Wegener, lui-même, s'était déjà intéressé deux fois au thème du Golem. Il a réalisé une première version du film en 1915. Cette version a malheureusement disparu. En 1917, il tourne Der Golem und die Tänzerin (Le Golem et la Danseuse), une comédie. La version de 1920, plus sombre et plus sérieuse, s’attache à revenir aux origines du mythe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Paul Wegener : le Golem
  • Albert Steinrück : Rabbin Loew
  • Lyda Salmonova : Miriam, la fille du rabbin
  • Ernst Deutsch : le rabbin Famulus
  • Hans Stürm : le rabbin Jehuda
  • Max Kronert : le serviteur du temple
  • Otto Gebühr : l'empereur Rodolphe II
  • Lothar Müthel : le chevalier Florian
  • Greta Schröder : la jeune fille à la rose

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]