Le Cas du docteur Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cas du docteur Laurent

Description de cette image, également commentée ci-après

Tournage extérieur à Venanson et région
de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes)

Titre original Le Cas du docteur Laurent
Réalisation Jean-Paul Le Chanois
Scénario Jean-Paul Le Chanois
René Barjavel
Acteurs principaux
Sociétés de production Cocinor
Cocinex
Sédif
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 1957
Durée 110↔115[1] min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Cas du docteur Laurent est un film français réalisé par Jean-Paul Le Chanois et sorti en 1957.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dédicace : « Ce film est dédié respectueusement aux pionniers de la méthode psychoprophylactique d’accouchement sans douleur. Il a été réalisé avec l’aide de la maternité des métallurgistes à Paris où cette méthode a été pratiquée la première fois en France en 1952. »

Le docteur Laurent est contraint, pour des raisons de santé, de quitter Paris. Il arrive dans un petit bourg de l’arrière-pays des Alpes-Maritimes où il doit remplacer le docteur Bastide devenu trop âgé pour continuer à exercer. Après avoir fait le tour du village sous la conduite du docteur Bastide, le docteur Laurent commence ses consultations. Très vite, il est sollicité par de nombreux villageois, notamment par Francine, une jeune paysanne célibataire qui lui révèle qu'elle est enceinte. Catherine Loubet, qui a beaucoup souffert durant sa grossesse et lors de son accouchement, le reçoit chez elle, mais en désaccord avec ses conseils, abrège leur entretien. Le docteur Laurent souhaite donner des cours sur l'accouchement sans douleur. Immanquablement, sa décision fait jaser le village sur son compte. Homme de bien, méthodique, le médecin est-il obligé de se rendre chez ses patientes pour leur enseigner les nouvelles pratiques. Bientôt, des habitants des alentours viennent le consulter. Les médecins de la région redoutent sa concurrence et, avec l'aide de la municipalité, adressent une pétition au conseil de l'ordre. Convoqué, le docteur Laurent réussira l'accouchement de Francine suivant les nouvelles méthodes.

Thèmes et contexte[modifier | modifier le code]

Les femmes en chemin — Quand les femmes réquisitionnent un autocar pour emmener l’une des leurs accoucher « en direct et sans douleur » devant le conseil de l’ordre des médecins afin de défendre le docteur Laurent et sa méthode, c’est la revendication féministe du droit de disposer librement de son corps.
Les femmes en chemin, dans leur autocar ouvert aux quatre vents, symbolisent cette marche en avant qui pourrait bien confirmer que la femme est l’avenir de l’homme. Cet homme, elles le rencontrent d’ailleurs souvent comme autant de figures emblématiques du patriarche occupé à ses tâches séculaires et qu'elles vont dépasser : berger, pêcheur, chasseur. Mais, au bout du chemin, il apparaît aussi comme « le Progrès », tels ces constructeurs de nouvelles routes qui vont libérer tout le monde.
Le mari de Catherine, invité à rejoindre leur équipée, c’est l’Homme qui se rallie à leur cause, mais aussi à la lutte pour la délivrance de tous les corps et de tous les esprits sans distinction de sexe…

Ce film présente également la particularité de montrer, dans sa scène finale, un véritable accouchement, et ce non pas de manière suggérée, mais direct et en gros plan, ce qui était pour l'époque extrêmement osé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : durée annoncée par le CNC.
  2. Source : Archives françaises du film.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]