Langues arawakiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les langues arawaks d'Amérique du Sud : arawak du Nord (en bleu clair) et arawak du Sud (en bleu foncé).

Les langues arawaks ou langues arawakiennes sont une famille de langues amérindiennes d'Amérique du Sud et des Antilles, avec un transfert de populations récent en Amérique centrale. On utilise aujourd'hui arawakien de préférence à arawak, cette dernière appellation étant synonyme avec lokono, une langue arawakienne du sous-groupe mahipuran maritime. Avant la pénétration européenne, le mahipuran maritime était largement co-territorial avec le kali'na qu'on appelait alors le galibi.

Classification[modifier | modifier le code]

  • I. Langues guahibanes (5 langues ; environ 20,000 locuteurs)
  • II. Langues arawanes (9 langues)
  • III. Maipuran (59 langues)
    • A. Maipuran maritime (ou mahipuran septentrional maritime)
      (7 langues ; environ 831 700 locuteurs, Antilles, Amérique centrale et les régions côtières entre la Colombie et l'Amapá) ; plus particulièrement les langues ci-après)
      • 1. Wapishana (1 langue, environ 13 000 locuteurs, Guyana et Amapá)
      • 2. Palikur (1 langue ; environ 1 200 locuteurs, Amapá)
      • 3. Karipoun insulaire (la langue éteinte des Caraïbes insulaires, une langue des Antilles, relexifiée à vocabulaire Kali'na dans le moule d'une syntaxe mahipurane maritime)
        • 3.1. Garifuna ou karipoun noir (une variété de karipoun insulaire parlée par les descendants d'esclaves marrons, 500 000 locuteurs, Amérique centrale)
      • 4. Taíno (une langue éteinte des Antilles qui a cédé devant le karipoun insulaire avant que celui-ci ne cède devant le créole français)
      • 5. Lokono ou arawak (langue éteinte des Antilles, encore parlée en Guyane, 500, en Guyana, 15 000, et au Suriname, 2 000)
      • 6. Wayuu (sur la frontière entre la Colombie et le Venezuela, 300 000 locuteurs)
      • 7. Karipoun continental ou karipoun marawán (une langue éteinte de l'Amapá et de la Guyane qui a servi de lingua franca au début de la pénétration européenne avant qu'elle ne cède devant le créole français ; à l'instar du karipoun insulaire, elle était à vocabulaire kali'na coulée par relexification dans la syntaxe du mahipuran maritime)
    • B. Maipuran septentrional (ou maipuran septentrional continental)
      (15 langues ; environ 9 000 locuteurs, Amazonie)
    • C. Maipuran méridional
      (28 langues ; environ 60 000 locuteurs, Amérique du Sud)
    • D. Maipuran non classé
      (9 langues ; Amérique du Sud)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aikhenvald, Alexandra Y. (1999). ""The Arawak language family."" In: R. M. W. Dixon & A. Y. Aikhenvald (ed.), The Amazonian languages. Cambridge: Cambridge University Press. ISBN 0-521-57021-2; ISBN 0-521-57893-0.
  • Campbell, Lyle. (1997). American Indian languages: The historical linguistics of Native America. New York: Oxford University Press. ISBN 0-19-509427-1.
  • Derbyshire, Desmond C. (1992). "Arawakan languages." In: W. Bright (ed.), International encyclopedia of linguistics (Vol. 1, p. 102-105). New Oxford: Oxford University Press.
  • Gordon, Raymond G., Jr. (ed.). (2005). Ethnologue: Languages of the world (15th ed.). Dallas, TX: SIL International. (ISBN 1-55671-159-X). (Online version: http://www.ethnologue.com).
  • Green, Harold G. & Diana Green (1972). Surface structure of Palikur grammar. Brasília: Summer Institute of Linguistics.
  • Hoff, Berend J. (1994). "Island Carib, an Arawakan language which incorporated a Lexical register of Cariban origin, used to address men." In: Peter Bakker & Maarten Mous (ed.). Mixed Languages: Fifteen case studies in language intertwining. Amsterdam: Institute for Functional Research into Language and Language Use (IFOTT), 161–168.
  • Kaufman, Terrence. (1990). "Language history in South America: What we know and how to know more." In: D. L. Payne (ed.), Amazonian linguistics: Studies in lowland South American languages (p. 13-67). Austin: University of Texas Press. (ISBN 0-292-70414-3).
  • Kaufman, Terrence. (1994). "The native languages of South America." In: C. Mosley & R. E. Asher (ed.), Atlas of the world's languages (p. 46-76). London: Routledge.
  • Migliazza, Ernest C.; & Lyle Campbell (1988). Panorama general de las lenguas indígenas en América (p. 223). Caracas: Instituto Panamericano de Geografía e Historia (Historia general de América, vol. 10).
  • Nimuendajú, Curt (1926). Die Palikur-Indianer und ihre Nachbarn. Göteborg: Elanders.
  • Noble, G. Kingsley (1965). "Proto-Arawakan and its descendants." 'International Journal of American Linguistics 31:3, II.
  • Payne, David. (1991). "A classification of Maipuran (Arawakan) languages based on shared lexical retentions." In: D. C. Derbyshire & G. K. Pullum (ed.), Handbook of Amazonian languages (Vol. 3, pp. 355-499). Berlin: Mouton de Gruyter.
  • Pelleprat, P. Pierre de (1655). Introduction à la langue des Galibis, sauvages de la terre ferme de l'Amérique méridionale. Paris: Chez Sébastien Cramoisy.
  • Pury Toumi, Sybille de (1994). "Langue des femmes, langue des hommes : étude du système de parenté garifuna." In: D. Véronique (ed.), Créolisation et acquisition des langues. Aix-en-Provence: Publications de l’Univ. de Provence, p. 77-87.
  • Pury Toumi, Sybille de (2001). "Le garífuna, une langue mixte." Faits de Langues 19.75-84.
  • Rat, Joseph Numa (1898). "The Carib [Karifuna] language as now spoken in Dominica, West Indies." Journal of the Anthropological Institute of Great Britain and Ireland 27.293-315.
  • Taylor, Douglas & Berend J. Hoff 1980). "The linguistic repertory of the Island-Carib in the seventeenth century: the men’s language, a Carib pidgin?" International Journal of American Linguistics 46.301-12.
  • Taylor, Douglas (1977). Languages of the West-Indies. Baltimore: Johns Hopkins University Press.
  • Wittmann, Henri (1987). "Substrat et superstrat dans le français créole des Indiens Karipouns." Paper, 7th Annual Congress of the Association québécoise de linguistique, University of Ottawa, May 19-22. Abstract in: Revue québécoise de linguistique théorique et appliquée 6:1.26.
  • Wittmann, Henri (1994). "Relexification et créologenèse." Proceedings of the International Congress of Linguists 15:4.335-38. Québec: Presses de l'Université Laval.[1]
  • Lev Michael et Tania Granadillo, Negation in Arawak Languages, Brill Academic Publishers, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]