La Renarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gone to Earth.

La Renarde

Titre original Gone to Earth
Réalisation Michael Powell
Emeric Pressburger
Scénario Michael Powell
Emeric Pressburger
Acteurs principaux
Sociétés de production London Film Productions
British Lion Film Corporation
Vanguard Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1950
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Renarde (Gone to Earth, titre de la version anglaise, The Wild Heart, titre de la version américaine) est un film américano-britannique réalisé par Michael Powell et Emeric Pressburger, sorti en 1950.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1897, dans le Shropshire, Hazel Woodus vit avec son père, Abel. Farouche et indépendante, elle a pour amie et confidente une renarde, Narde. Le châtelain du pays, Jack Reddin, la remarque et l'attire chez lui, où il tente de la violenter...
Elle se marie avec le pasteur Marston.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Le titre original Gone to Earth est un terme de chasse au renard qui est généralement lié à la mort du gibier, il est en relation avec la fin du film, à savoir le moment où Hazel et sa renarde tombent dans le puits de mine[1].
  • En mars 1937, l'actrice Simone Simon annonce qu'elle a acheté les droits d'adaptation du roman de Mary Webb. Mais, en mars 1940, c'est Alexander Korda qui les détient, et il prévoit de faire le film pour United Artists, avec peut-être Laurence Olivier et Vivien Leigh dans les rôles principaux. Mais la production ne commence pas avant juillet 1949. Korda et David O. Selznick engagent alors Emeric Pressburger et Michael Powell pour faire le film, avec Jennifer Jones, la femme de Selznick à l'époque, en vedette[1].
  • Fin 1949, après avoir vu un premier montage du film en Angleterre, Selznick demande d'importants changements, il aurait été notamment mécontent du fait que Jennifer Jones n'était pas assez à l'écran Powell et Pressburger étant restés fidèles au roman. De nouvelles scènes sont alors tournées à Hollywood, Selznick ayant engagé Rouben Mamoulian pour cela. 70% du film original aurait été, soit retourné, soit coupé[1].

Critique[modifier | modifier le code]

Patrick Brion écrivait dans Télérama (sous le pseudonyme d'André Moreau), au moment d'une diffusion télévisée :

« Tournée en Angleterre, La Renarde est une coproduction d'Alexandre Korda et David O. Selznick. Ce dernier vit aussitôt dans cette adaptation du roman de Mary Webb l'occasion de donner un rôle passionné à Jennifer Jones, sa femme, et de réaliser un film romanesque dans la lignée des Hauts de Hurlevent. On sait que le résultat mécontenta Selznick qui coupa de nombreuses scènes et en fit retourner d'autres, en Amérique, par Rouben Mamoulian[2]. Splendidement photographié, le film bénéficie d'une composition fougueuse de Jennifer Jones qui retrouve ici l'un de ces rôles de femmes sauvages et indomptées qui lui furent chers. Il est difficile d'oublier la dramatique séquence de la chasse, ne serait-ce que pour la beauté des couleurs et pour Jennifer Jones, sauvage et troublante ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Note[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Selon des informations cités sur le site de l'AFI (Cf. lien externe)
  2. Cette version américaine sortit en 1952 aux États-Unis sous le titre The Wild Heart.