L'inganno felice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Heureux Stratagème

L'inganno felice (l'heureux stratagème, en français) est un opera semiseria de Gioachino Rossini en un acte sur un livret de Giuseppe Foppa, créé à Venise dans le théâtre San Moisè le 8 janvier 1812.

Démarche habituelle à l'époque, le librettiste Foppa a remanié un livret de 1798 qui était à l'origine d'un opéra du même nom de Paisiello. Créer un opéra du même nom ne se présentait pas comme un affront fait à Paisiello car Rossini n'avait pas encore acquis une grande réputation. L'inganno felice fut le premier grand succès de Rossini. Stendhal, dans sa Vie de Rossini en parle ainsi: « Ici le génie éclate de toutes parts. Un œil exercé reconnaît sans peine, dans cet opéra en un acte, les idées mères de quinze ou vingt morceaux capitaux qui, plus tard on fait la fortune des chefs-d'œuvres de Rossini. »

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Bertrando, un duc
  • Isabella, sa femme
  • Ormondo, un intime de Bertrando
  • Batone, serviteur d'Ormondo
  • Tarabotto, chef d'un groupe de mineurs

Rôles[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Distribution, 8 janvier 1812
(Chef: - )
Isabella soprano Teresa Giorgi-Belloc
Duca Bertrando ténor Raffaele Monelli
Batone basse (ou baryton) Filippo Galli (en)
Tarabotto basse Luigi Raffanelli
Ormondo basse (ou baryton) Vincenzo Venturi

Argument[modifier | modifier le code]

Tarabotto, qui travaille dans une mine, se promène à la plage et découvre une femme, dans l'inconscience, allongée par terre. Il la ramène chez lui pour l'aider et la fait passer pour sa nièce Nisa. Cette Nisa est en réalité Isabella, et elle s'en souvient lorsqu'une image du duc se retrouve parmi ses affaires. Elle révèle également la cause pour laquelle Tarabotto l'a découverte dans ce lamentable état : Ormondo, un ami du duc, qui lui faisait la cour, s'est vengé de son refus en la calomniant et la faisant finalement jeter dans la mer par Batone.

Par hasard, le duc passe par la mine avec son armée, et y rencontre Tarabotto et sa "nièce". Il est troublé par la ressemblance entre cette nièce et sa femme et souhaite lui parler. Isabelle n'ose pas encore révéler la vérité, car Ormondo est également parmi les soldats. Elle se contente de le prévenir qu'il faut se méfier de tout le monde. Ormondo, qui craint que cette nièce ne soit vraiment Isabella, soucieux de cacher son crime initial, essaie de la faire enlever mais échoue. Tarabatto et le duc, qui a été alerté, attrapent Ormondo lorsqu'il confesse son crime à son serviteur Batone. Enfin, Isabella apparaît avec l'habit qu'elle a porté le jour de l'agression.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Année Distribution:
Isabella, Bertrando, Batone, Tarabotto
Chef,
Opéra et Orchestre
Label [1]
1996 René Massis,
Raúl Giménez,
Rodney Gilfry,
Pietro Spagnoli
Marc Minkowski,
Le Concert de l'Orchestre des Tuileries
(Enregistrements des représentations au Théâtre de Poissy, 12-17 juin)
Audio CD: ERATO
Cat: 0630 17579-2
2005 Corinna Mologni,
Kenneth Tarver,
Marco Vinco,
Lorenzo Regazzo
Alberto Zedda,
Brno Chamber Soloists
(Enregistrements des représentations au Kurtheater, Wildbad, Juillet)
Audio CD: Naxos
Cat: 8.660233-34

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Recordings of L'inganno felice on operadis-opera-discography.org.uk