Kelsang Gyatso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec le septième Dalaï Lama, Kelzang Gyatso.

Guéshé Kelsang Gyatso (1931) est un moine bouddhiste, enseignant (maître) guéloug et auteur de 21 livres bouddhistes basés sur les enseignements de l'école guéloug[1]. Il est né au Tibet en 1931 et a pris l'ordination à l'âge de huit ans à partir de quoi il étudia durant vingt ans dans les grandes universités monastiques du Tibet. Il obtint le titre de 'Gueshé' sous la tutelle de son guide spirituel Kyabjé Trijang Rinpoché, à la suite de quoi il passa dix-huit années en retraites méditatives. En 1977 il fut invité par Lama Thubten Yeshe, par l'intermédiaire de leur guide spirituel Trijang Rinpoché, d'enseigner dans son centre FPMT Manjushri Institute à Ulverston en Angleterre. À la suite de la séparation de Manjushri Institute de la FPMT et avec les bénédictions de Trijang Rinpoché, il fonda la Nouvelle Tradition Kadampa (New Kadampa Tradition, NKT) en 1991, un regroupement qui compte de nos jours plus d'un millier de centres dans le monde[2]. Depuis 1982 il est citoyen britannique.

Son éducation au Tibet[modifier | modifier le code]

Kelsang Gyatso est né au Tibet en 1931, et fut ordonné moine au monastère Ngamring Jampling à l'âge de huit ans. Plus tard, il étudia au monastère de Séra, l'une des grandes universités monastiques guéloug du Tibet. Après avoir passé deux examinations au monastère Tashi Lhunpo il reçut le titre de guéshé.

Il fut membre du Tsangpa Khangtsèn, une des quinze maisons du monastère. Son guide spirituel est le grand maître guéloug Kyabje Trijang Dorjechang qui était durant sa vie le détenteur de la lignée de la tradition de Djé Tsongkhapa (détenteur du trône ou gandèn tripa).

Vie en Inde[modifier | modifier le code]

Après l'exode du Tibet en 1959, Guéshé Kelsang Gyatso demeura dans son monastère à Buxar. Plus tard, lorsque le Premier ministre Nehru mit de plus grandes étendues à disposition de la communauté tibétaine en exil dans le sud du pays, le monastère déménagea dans le sud. À ce moment-là, Guéshé Kelsang quitta le monastère de Buxar pour Mussoorie (une station de montagne dans l'état indien de l'Uttarakhand) où il enseigna.

Retraites[modifier | modifier le code]

Une fois à Mussoorie, il s'engagea dans une période de retraites approfondies dans différents endroits de la région himalayenne et du Nord de l'Inde[3] longue de dix huit ans[4].

En janvier 1987, Guéshé Kelsang s'engagea dans une retraite de trois ans à Tharpaland, dans le sud de l'Écosse. Bien que Guéshé-La, qui est son appellation informelle, n'ait donné aucun enseignement formel pendant ce temps-là, entre ses séances de méditation il continua de travailler sur quelques livres, et ce fut pendant son séjour à Tharpaland qu'il acheva La Voie joyeuse de la bonne fortune et La Compassion universelle, et écrivit Le Manuel de méditation, Introduction au bouddhisme et Le Guide du Pays des Dakinis. Ce fut également à cette période qu'il créa les trois programmes spirituels qui forment le noyau de la Nouvelle Tradition Kadampa et qu'il posa les fondations pour la NKT-IKBU[3].

Voyage en Occident[modifier | modifier le code]

En 1976, Guéshé Kelsang fut invité par Lama Thoubtèn Yéshé et Lama Zopa Rinpoché[5] à enseigner à l'Institut Mandjoushri, un centre FPMT en Angleterre, fondé par Lama Yéshé en 1975. Guéshé Kelsang arriva en Angleterre fin août 1977[3]

Selon une source fournie par la Nouvelle Tradition Kadampa intitulée Les Kadampas des temps modernes : Guéshé Kelsang avait accepté une invitation du moine et écrivain chrétien Thomas Merton à venir vivre et enseigner dans un centre prévu au Canada, mais après la mort tragique de Thomas Merton (en 1968), ce ne fut plus possible. Guéshé Kelsang était alors libre de venir en Angleterre, et Lama Yeshe fit la requête à Kyabdjé Tridjang Rinpoché de demander à Guéshé Kelsang de devenir enseignant résident au Centre Mandjoushri à Ulverston en Angleterre.

Selon Kay, Guéshé Kelsang "se dégagea de cette organisation pour développer son propre réseau parallèle qu'il unifia plus tard et auquel il donna une identité distincte en tant que NTK"[6]. Guéshé Kelsang se dégagea de l'institution tibétaine pour échapper au mélange théocratique de religion et de politique afin de pouvoir fonder une tradition entièrement spirituelle provenant de la tradition de son gourou racine Tridjang Rinpoché et ne plus être sous le contrôle de la politique tibétaine. C'est également la raison pour laquelle il fit la demande de nationalité anglaise.



Il devint l'enseignant spirituel de l'Institut Mandjoushri et fonda plus tard la Nouvelle Tradition Kadampa en 1991. L'Institut Mandjoushri s'installa à Ulverston et est aujourd'hui appelé Centre de Méditation Kadampa Mandjoushri. Il est aujourd'hui le siège principal de la Nouvelle Tradition Kadampa. Guéshé-la a vécu là-bas et dans d'autres endroits en Occident depuis 1977, donnant des enseignements et des conseils à un groupe toujours plus grand de disciples occidentaux et orientaux. Il est le directeur spirituel général d'environ 1100 centres et groupes à travers le monde. Selon le Règlement Intérieur de la NTK, il a mis en place un système démocratique de succession dans le cadre du système légal britannique[7]. En 1982, Guéshé Kelsang devint un citoyen britannique naturalisé.[5][réf. souhaitée] Cela signifiait qu'il n'était plus sous la juridiction du gouvernement tibétain en exil et pouvait continuer son travail pour apporter la tradition de Djé Tsongkhapa au monde occidental, libre de toute politique.

Enseignements[modifier | modifier le code]

Guéshé Kelsang a établi trois programmes d’étude uniques et 1100 centres et annexes dans le monde, et formé des centaines d’enseignants qualifiés ainsi qu’une communauté ordonnée. Il a également créé un projet de construction de temples bouddhistes dans chaque grande ville du monde. Dans ses enseignements, Guéshé Kelsang insiste sur l’importance de la méditation et la manière de la mettre en pratique dans la vie quotidienne, le besoin d’être vraiment heureux et la façon de cultiver un bon cœur pour aider les autres[8].

Chaque année, Guéshé Kelsang donne des enseignements et des transmissions de pouvoir lors des festivals kadampas internationaux ; des milliers de personnes venues du monde entier y assistent[9].

Ses livres[modifier | modifier le code]

Guéshé Kelsang Gyatso a publié une série de livres sur le bouddhisme et la méditation, allant des livres d’introduction fondamentale jusqu’aux textes philosophiques avancés et aux manuels de méditation[10].

Bibliographie

  • Le vœu du Bodhisattva: Un guide pratique pour aider les autres, Éditions Tharpa, 1ère édition avril 2003
  • Buddhism in the Tibetan Tradition : A Guide, Routledge (1984)
  • Claire Lumière de félicité : Manuel de méditation tantrique, Éditions Tharpa (2ème ed., 1992)
  • Huit étapes vers le bonheur : Le chemin de l´amour bienveillant dans le bouddhisme, Éditions Tharpa (2000)
  • Essence du Vajrayana : La pratique du tantra du yoga suprême du mandala du corps de Hérouka, Éditions Tharpa (1997
  • Grand trésor de mérite : Comment s’en remettre à un guide spirituel, Éditions Tharpa (1992)
  • Le Guide duPays des Dakinis : La pratique du tantra du yoga suprême de Bouddha Vajrayogini, Éditions Tharpa (2ème ed., 1996)
  • Le Guide du mode de vie d’un Bodhisattva : Quand l’altruisme donne tout son sens à la vie, une traduction du poème de Shantidéva, Bodhisattvacharyavatara, Éditions Tharpa (2002)
  • Le joyau du cœur : Les pratiques essentielles du bouddhisme Kadampa, Éditions Tharpa (2ème ed.1997)
  • Le cœur de sagesse : Une explication du Soutra du cœur, Éditions Tharpa (4ème ed., 1997)
  • Comment résoudre nos problèmes quotidiens : Les quatre nobles vérités, Éditions Tharpa (2005)
  • Une introduction au bouddhisme : Explication du mode de vie bouddhiste, Éditions Tharpa (2ème ed., 2001)
  • La voie joyeuse : La voie bouddhiste qui mène à la pleine illumination, Éditions Tharpa (2ème ed., 1995)
  • Vivre de manière sensée et mourir dans la joie : La profonde pratique du transfert de conscience, Éditions Tharpa (1999)
  • Le Mahamoudra du tantra : Le nectar suprême du joyau du cœur, Éditions Tharpa (2005)
  • Trésor de contemplation: Le mode de vie du bodhisattva, Éditions Tharpa (5ème ed., 2007)
  • Le manuel de méditation : Des méditations qui apportent le bonheur et donnent un sens à notre vie, Éditions Tharpa (2ème ed., 2002)
  • Océan de nectar : La vraie nature de toutes choses, Éditions Tharpa, (1995)
  • Les terres et les voies tantriques : Comment s’engager dans la voie tantrique, progresser sur elle et la mener à terme, Éditions Tharpa (1994)
  • Transformez votre vie : un voyage plein de félicité, Éditions Tharpa (2001)
  • Comprendre l’esprit : La nature et le pouvoir de l’esprit, Éditions Tharpa (2ème ed., 1997)
  • La compassion universelle : Des solutions créatives en ces temps difficiles, Éditions Tharpa (4ème ed., 2002)
  • Un bouddhisme moderne : La voie de la compassion et de la sagesse, Éditions Tharpa (2010)
  • Un bouddhisme moderne (version e-book gratuite) : La voie de la compassion et de la sagesse, Éditions Tharpa (2011)

Selon la Nouvelle Tradition Kadampa, les livres de Djé Tsongkhapa sont des commentaires des enseignements de Bouddha Shakyamuni et les vingt-deux livres de Guéshé Kelsang Gyatso sont des commentaires des enseignements de Djé Tsongkhapa. Allant de livres très accessibles aux débutants jusqu’à des textes qui expliquent de façon détaillée et très lucide les points les plus profonds de la philosophie bouddhiste, les livres de Guéshé Kelsang donnent la présentation la plus complète de la voie bouddhiste menant à l’illumination disponible en langue occidentale[11]. La BBC a dit: “Une des présentations les plus concises de la voie bouddhiste dans toutes les langues occidentales.” [12]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://tharpa.com/fr
  2. http://www.kadampa.org/fr/centres
  3. a, b et c Kadampas des Temps Modernes – publié par NKT-IKBU
  4. Cozort, D.. quoted in Heine, S., & Prebish, C. S. (2003). Buddhism in the modern world: Adaptations of an ancient tradition. New York: Oxford University Press. p. 230.
  5. Kay 2004 : 56
  6. Kay 2004 : 37
  7. Règles internes 2007
  8. Geshe Kelsang Gyatso "http://kadampa.org/fr/buddhism/gueshe-kelsang-gyatso1/"
  9. Les festivals kadampas internationaux "http://kadampa.org/fr/events/les-festivals-kadampas-internationaux/"
  10. Éditions Tharpa "http://www.tharpa.com/fr/"
  11. Le Bouddhisme Kadampa a Notre Epoque "http://kadampa.org/files/Modern_Kadampa_Buddhism_fr.pdf"
  12. British Broadcasting Company

Liens externes[modifier | modifier le code]