Judith Arndt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Judith Arndt
Image illustrative de l'article Judith Arndt
Judith Arndt lors du Tour du Qatar 2012.
Informations
Nom Judith Arndt
Date de naissance 23 juillet 1976 (38 ans)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Équipes professionnelles
1999-2001
2002
2003-2005
2006-2007
2008
2008-2009
2010-2011
2012
Red Bull Frankfurt
Saturn
Nürnberger Versicherung
T-Mobile Women
Team High Road Women
Team Columbia Women
HTC-Columbia Women
Orica-AIS
Principales victoires
20 championnats

Jersey rainbow.svg Championnat du monde sur route : 2004
Jersey rainbow.svg Championnat du monde du contre-la-montre : 2011 et 2012
Jersey rainbow.svg Championnat du monde de poursuite : 1997
MaillotAlemania.PNG Championnat d'Allemagne sur route : 2002 et 2012
MaillotAlemania.PNG Championnat d'Allemagne du contre-la-montre : 1998, 1999, 2001, 2003, 2004, 2005, 2010, 2011 et 2012
MaillotAlemania.PNG Championnat d'Allemagne de poursuite : 1996, 1999 et 2000

MaillotAlemania.PNG Championnat d'Allemagne de course aux points : 1996 et 2000

Judith Arndt (née le 23 juillet 1976 à Königs Wusterhausen) est une cycliste allemande, professionnelle entre 1999 et 2012. Durant sa carrière, elle pratique le cyclisme sur route et le cyclisme sur piste, où elle compte un total de quatre titres mondiaux et trois médailles olympiques. Coureuse complète, elle se révèle être une spécialiste du contre-la-montre et des courses par étape. Elle est ainsi sacrée neuf fois championne d'Allemagne contre-la-montre, pour deux titres dans l'épreuve en ligne. En 2004, elle termine la saison numéro une mondiale. Elle a été neuf fois dans le top trois mondial à la fin de la saison. En 2008, elle remporte la Coupe du monde. On dénombre également à son palmarès deux Tours de l'Aude, deux victoires au Tour des Flandres, deux Coupes du monde cycliste féminine de Montréal, un Tour de Nuremberg, le Rotterdam Tour, le GP of Wales, deux podiums sur le Tour d'Italie et cinq sur la Flèche wallonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Judith Arndt commence le cyclisme en 1991[1]. Dès le milieu des années 1990, elle fait partie des meilleures cyclistes sur piste, puis plus tard sur route.

Carrière sur piste[modifier | modifier le code]

En 1993 et 1994, Judith Arndt devient double championne d'Allemagne de poursuite individuelle chez les juniors (17/18 ans). Toujours en 1994, elle devient à Quito vice-championne du monde de cette discipline chez les juniors. En 1996, elle est deux fois championne d'Allemagne chez les élites : elle remporte la course aux points et la poursuite individuelle. En 1996, elle est sélectionnée pour participer aux Jeux olympiques de Atlanta. Elle remporte la médaille de bronze en poursuite individuelle et termine treizième de la course aux points. En 1997, en Australie, elle devient championne du monde de poursuite. Elle remporte trois nouvelles médailles lors des trois saisons suivantes, sans toutefois pouvoir s'imposer à nouveau. En 1999 et 2000, elle ajoute deux médailles d'argent sur la course aux points, à chaque fois derrière la Française Marion Clignet. Elle fait figure de favorite pour les Jeux olympiques de 2000 à Sydney. Elle s'aligne sur trois épreuves, mais en raison d'une infection virale durant la compétition elle ne retrouve pas son meilleur niveau. Elle termine quatrième de la course aux points, sixième de la poursuite et septième du contre-la-montre. Cette dernière performance lui donne la motivation d'essayer une carrière sur route.

Carrière sur route[modifier | modifier le code]

Saison 2001[modifier | modifier le code]

Au Women's Challenge 2001

Avec deux troisième places lors de La Grande Boucle féminine internationale (en 2001 et 2003), deux victoires au général du Tour de l'Aude (2002 et 2003) et l'argent en 2003 au championnat du monde du contre-la-montre à Hamilton (Canada), elle ne tarde pas à justifier son choix de carrière.

Saison 2002[modifier | modifier le code]

En 2002, au Women's Challenge, Judith Arndt est sixième de la première étape. Elle s'impose lors de la troisième étape, qui est un contre-la-montre et devient troisième du classement général. Elle est deuxième de la cinquième étape. Sur l'étape suivante, l'équipe Saturn utilise le vent pour former une bordure. Après un gros travail de l'équipe, Arndt et Bruckner se retrouve à deux puis Bruckner laisse partir Arndt à sept kilomètres du but. Judith Arndt est première du classement général. Les dernières étapes ne modifient pas le classement général[2].

En échappée au Women's Challenge 2002

En août, elle participe à la Grande Boucle qui se dispute cette année-là en quatorze étapes. Sur la deuxième étape où se trouve de nombreux secteurs pavés, elle s'échappe à trente kilomètres de l'arrivée avec Ina-Yoko Teutenberg, Debby Mansveld et Valentina Polkhanova. Seule cette dernière parvient à suivre l'Allemande dans le final mais est défaite au sprint. Judith Arndt devient première au classement général. Elle est cinquième de la quatrième étape. Sur le contre-la-montre de l'étape suivante, elle est troisième. Dans l'étape arrivant à Courchevel, elle perd plus de six minutes sur la vainqueur d'étape Edita Pučinskaitė tout en étant septième. Le lendemain, elle est huitième et concède de nouveau près de six minutes. Elle est septième de l'étape 9a, sixième de la 9b. Elle gagne le sprint du peloton de la dixième étape pour finir deuxième. Elle est cinquième du contre-la-montre de la dernière étape et termine septième au classement général[3].

Saison 2003 - 2005[modifier | modifier le code]

Lors des Jeux olympiques de 2004, elle remporte la médaille d'argent sur la course en ligne, mais termine seulement onzième du contre-la-montre. Avant les Jeux, Arndt a vivement critiqué la décision de la Fédération allemande de cyclisme de ne pas sélectionné la très en forme sprinteuse Petra Rossner. Arndt, qui a été battu lors d'un sprint à deux par l'Australienne Sara Carrigan a franchi la ligne avec un geste très laid, pour appuyer son mécontentement[4],[5]. Plus tard, elle a présenté ses excuses pour son comportement.

Judith Arndt arborant le maillot arc-en-ciel

Cette même année, elle se console à Vérone en devenant pour la première fois championne du monde sur route et vice-championne du monde du contre-la-montre. À la fin de la saison, elle est numéro une mondiale au classement UCI. En 2005, Arndt remporte le championnat d'Allemagne du contre-la-montre pour la sixième fois.

Saison 2006[modifier | modifier le code]

En 2006, Judith Arndt rejoint l'équipe T-Mobile et doit en être la leader au côté d'Ina-Yoko Teutenberg[6]. Sur le contre-la-montre final du Tour de Nouvelle-Zélande, Judith Arndt est troisième[7]. Sur la troisième étape du Tour de Drenthe, Judith Arndt part en échappée avec Joanne Kiesanowski qui la bat au sprint. Elle finit neuvième du Tour des Flandres[8], puis deuxième de la Flèche wallonne derrière Nicole Cooke[9]. La semaine suivante, au Tour de Berne, Judith Arndt prend la quatrième place de l'épreuve au sprint[10]. Judith Arndt montre encore sa forme du moment au Gracia Orlova en remportant la première et la deuxième étape, en finissant cinquième de l'étape suivante, puis en gagnant le contre-la-montre de la quatrième étape et en finissant deuxième de la dernière étape. Elle remporte la course en toute logique[11]. Au Gran Premio Castilla y León, elle se détache dans le final avec Nicole Cooke et Susanne Ljungskog. La britannique se montre la plus rapide dans la dernière ligne droite, l'Allemande est deuxième[12].

Le 11 mai, le Tour de l'Aude s'élance avec un contre-la-montre par équipe dans lequel la T-Mobile finit deuxième. Judith Arndt est cinquième de la deuxième étape qui est montagneuse et se dispute sous la pluie. Elle finit troisième du contre-la-montre de cinq kilomètres de l'étape suivante. Elle est alors quatrième du classement général. Le contre-la-montre de la sixième étape est long de trente-et-un kilomètres. Judith Arndt en est sixième à une minute quarante cinq de la première Priska Doppmann. Elle prend la même place sur la demi-étape qui suit. Le même jour, elle est troisième de la demi-étape suivante. Sur la très difficile neuvième étape, Judith Arndt termine septième à presque quatre minutes de la vainqueur du jour Susanne Ljungskog. Judith Arndt est finalement septième du classement général[13]. Judith Arndt remporte fin mai la Coupe du monde cycliste féminine de Montréal en étant la plus rapide dans la dernière ascension[14]. Le Tour du Grand Montréal débute directement après l'épreuve de coupe du monde. Sur le contre-la-montre de la première étape, elle est septième . Sur la deuxième étape, elle gagne le sprint du peloton, mais Olivia Gollan garde quelques mètres d'avance. La dernière étape se joue au Mont Saint-Hilaire. Judith Arndt gagne l'étape et prend des bonifications au cours de l'étape. Elle est troisième du Tour à trois seconde de la vainqueur Christine Thorburn[15].

Au BrainWash Ladies Tour, Judith Arndt s'adjuge la dernière étape et est troisième du classement général[16]. Au Tour de Toscane, Judith Arndt prend termine deuxième de l'étape 2a. Elle est aussi troisième de la troisième étape[17]. Pour les championnats du monde, Judith Arndt est sélectionnée pour le contre-la-montre. Elle obtient la septième place[18]. Judith Arndt est quatorzième de l'épreuve en ligne en queue du groupe de tête[19]. Elle termine la saison à la cinquième place du classement UCI et à la quatrième place de la coupe du monde[20].

Saison 2007[modifier | modifier le code]

À la Geelong World Cup 2007

La saison débute au Tour de Geelong, sur la première étape contre-la-montre, Judith Arndt est quatrième[21],[22]. Au classement général final, elle est troisième[23]. Sur le Tour de Nouvelle-Zélande, Judith Arnt gagne une étape et le classement général[24]. Sur la Flèche wallonne, Judith Arndt est troisième derrière Marianne Vos et Nicole Cooke dans le sprint en côté à Huy[25]. En mai, à la Gracia Orlova, Judith Arndt s'impose sur la deuxième et troisième étape qui est un contre-la-montre. Elle est également quatrième de l'étape suivante. Elle remporte le classement final[26]. Au Tour de Berne, Oenone Wood est battue par Marianne Vos pour le sprint pour la deuxième place derrière Edita Pučinskaitė après que l'équipe ait contrôler la course[27].

Au Tour de l'Aude, la T-Mobile remporte le contre-la-montre par équipe de la deuxième étape, Judith Arndt devient la porteuse du maillot de leader[28]. Sur la quatrième étape, elle termine à la deuxième place du sprint du peloton. La cinquième étape est montagneuse, Arndt s'y classe quatrième et conserve sa première place au classement général[29]. La septième étape se termine par un nouveau sprint, où Judith Arndt est deuxième derrière Marianne Vos. Sur l'étape 8a, Susanne Ljungskog s'échappe au début de l'étape et est suivie par Arndt et Trixi Worrack, la membre de l'équipe T-Mobile se montre la plus rapide et lève les bras. Elle parvient cependant pas à suivre la Suèdoise et Worrack sur l'étape 8b, la première prenant le maillot de leader. Au classement final, Judith Arndt est troisième[30]. La Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal donne lieu a une course très décousue, où Judith Arnt finit troisième derrière le duo Fabiana Luperini-Mara Abbott, malgré une chute durant la course[31]. Le Tour du Grand Montréal se dispute peu après. Le court contre-la-montre de la troisième étape permet à Judith Arndt de s'imposer. Judith Arndt finit quatrième du Tour[32].

Au championnat d'Allemagne sur route, Judith Arndt est battue en contre-la-montre par Hanka Kupfernagel et Charlotte Becker[33]. Elle est cinquième de l'épreuve en ligne[34]. Le Tour d'Italie s'élance le 6 juillet de Crocetta del Montello. Sur le contre-la-montre en côte de la troisième étape, Judith Arndt finit sixième[35]. La cinquième étape est difficile, Judith Arndt y prend de nouveau la sixième place. Sur l'étape suivante, elle s'impose avec quelque mètres d'avance sur Giorgia Bronzini[36]. Au classement général final, Judith Arndt est septième[37]. Le vingtième Tour de Thuringe féminin débute par un court contre-la-montre par équipe dans lequel la T-Mobile termine à la troisième place[38]. L'étape reine du lendemain voit les adversaires d'Emma Pooley mener rapidement une course de mouvement. Rapidement un groupe composé de douze des meilleures coureures, dont la leader, se détache. Dans le final, Judith Arndt, accompagnée d'Amber Neben et Noemi Cantele, se détache pour gagner au sprint avec plus de six minutes d'avance sur les poursuivantes. L'Allemand devient par la même occasion leader du classement général[39]. La sixième étape est un contre-la-montre dans lequel Amber Neben gagne du temps sur Judith Arndt et prend la tête au classement général. Judith Arndt est deuxième de la demi-étape suivante mais ne reprend que peu de temps[40]. La dernière étape est donc le théâtre d'une âpre bataille entre les deux coureuses. Au jeu des bonifications, Judith Arndt s'impose finalement dans le même temps que l'Américaine[41].

Au Boels Ladies Tour, Judith Arndt est deuxième de la première étape derrière Marianne Vos. Elle remporte ensuite la deuxième étape gagnant le sprint d'un groupe de trois, quinze secondes devant le peloton. Lors de la dernière étape, un contre-la-montre, Judith Arndt termine cinquième. Elle est deuxième du Boels Ladies Tour[42]. Le Tour de Toscane permet à l'équipe T-Mobile de s'imposer sur le contre-la-montre par équipe inaugural. Sur la deuxième étape (a), Judith Arndt termine deuxième. Sur la troisième étape, Judith Arndt est quatrième, elle gagne la cinquième étape. Judith Arndt finit troisième à cinq secondes de Noemi Cantele au classement général[43],[44]. Aux championnats du monde ont lieu cette année là à Stuttgart, elle n'est sélectionnée que pour l'épreuve en ligne[45],[46]. Elle termine la saison à la troisième place du classement UCI[47].

Saison 2008[modifier | modifier le code]

En 2007

Judith Arndt commence la saison par une quatrième place au classement général du Tour de Nouvelle-Zélande[48]. En avril, lors du Tour des Flandres, le collectif de l'équipe permet à Judith Arndt de s'imposer dans un sprint à deux contre Kristin Armstrong. Oenone Wood prend également la quatrième place[49]. À la Flèche wallonne, Judith Arndt attaque au début de la montée du mur de Huy, mais est reprise par Marianne Vos qui la passe, tout comme Marta Bastianelli. L'Allemande est donc troisième[50]. Au Tour de Berne, Judith Arndt remporte le sprint du groupe de poursuite derrière Susanne Ljungskog. Elle prend du même coup la tête du classement de la coupe du monde à sa grande surprise[51].

Le premier grand tour de la saison : le Tour de l'Aude cycliste féminin, s'élance mi-mai. Judith Arndt finit quatrième de la deuxième étape, une étape sélective. L'équipe est deuxième du contre-la-montre par équipe de la deuxième étape derrière l'équipe nationale néerlandaise. Cela permet toutefois à Judith Arndt de prendre la tête du classement général[52]. Sur l'étape reine, elle perd cependant plus de quatre minutes à Susanne Ljungskog et son maillot par la même occasion[53]. Judith Arndt remporte la dernière étape du tour en gagnant le sprint d'une échappée royale avec les quatre premières du classement général. Elle est finalement deuxième du classement général[54].

Le dernier jour de mai, à la Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal, Judith Arndt part avec quatre autres coureuses en échappée. Dans la dernière ascension, elle distance les autres concurrentes à l'exception de Fabiana Luperini qu'elle bat au sprint[55]. Le Tour du Grand Montréal s'élance directement après. Sur la deuxième étape, Judith Arndt part avec trois autres concurrentes en échappée puis fait le kilomètre pour s'imposer. La troisième étape est un court contre-la-montre, qu'elle remporte également et prend en même temps la tête du classement général. Sur la quatrième étape, Arndt perd son maillot de leader au profit de Suzanne De Goede[56]. Sur l'ultime étape, Arndt attaque dans la dernière difficulté et parvient à distancer de Goede, elle s'impose par la même occasion et gagne donc le tour ainsi que trois étapes[57].

Sur le Tour du Trentin, Judith Arndt termine respectivement quatrième, sixième et deuxième des trois étapes. Elle finit troisième du classement général[58]. Elle finit ensuite dixième du Tour d'Italie[59],[60]. Le Tour de Thuringe fait figure en 2008 d'ultime préparation pour les jeux olympiques. Sur la troisième étape Judith Arndt est sixième et pointe à la troisième place du classement général[61]. Le lendemain, elle s'échappe avec Trixi Worrack et Grete Treier pour revenir puis dépassée une autre échappée. Elle prend la deuxième place du sprint à trois derrière Grete Treier qui la devance également au classement général[62]. Le contre-la-montre de la cinquième étape, où Judith Arndt est troisième, lui permet de prendre la tête du classement général[63]. Sur la dernière étape, Trixi Worrack joue son va-tout pour gagner le classement général et bat au sprint Judith Arndt. Cela ne suffit cependant pas à la détrôner, Judith Arndt remporte donc le Tour de Thuringe pour la deuxième année consécutive[64].

Elle est sélectionnée pour les épreuves du contre-la-montre et de la route aux Jeux olympiques[65],[66]. Elle est à la sixième place de la course contre-la-montre[67],[68]. Au Profile Ladies Tour, la deuxième étape est un contre-la-montre où Judith Arndt finit troisième[69]. Le 14 septembre, sur le Tour de Nuremberg, Judith Arndt attaque à quatorze kilomètre de l'arrivée alors qu'elle se trouve dans un groupe de dix-huit coureuses. Elle s'impose seule[70]. Sur le Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini, l'équipe remporte le contre-la-montre par équipe. Judith Arndt est troisième de la deuxième étape et prend le maillot de leader. Elle gagne la cinquième étape et le classement général final[71]. Elle obtient la médaille de bronze aux championnats du monde contre-la-montre[72]. Sur l'épreuve en ligne, elle fait partie du groupe de cinq coureuses qui se détache dans le final. Elle termine troisième du sprint[73]. Elle est numéro deux au classement UCI et gagne la coupe du monde[74].

Saison 2009[modifier | modifier le code]

La saison 2009 de Judith Arndt est marquée par les blessures à répétition. En avril, elle rompt son scaphoïde en avril sur chute, cela l'empêche de courir le Tour des Flandres notamment[75],[76]. Mi-juin, de retour de convalescence, elle remporte trois étapes du Emakumeen Euskal Bira puis le général. Mara Abbott est troisième de la dernière étape et du général[77],[78]. Au Tour du Trentin, Judith Arndt est cinquième de la deuxième étape et du classement général[79]. Elle est deuxième des championnats d'Allemagne contre-la-montre derrière Trixi Worrack. Au Tour d'Italie, sur la première étape qui se termine en côte, Judith Arndt prend la troisième place. L'étape du lendemain est un contre-la-montre, Arndt est cinquième. Arndt est quatrième sur la troisième étape en haut du Monte Serra. Elles est alors quatrième du classement général. Sur la sixième étape, Arndt et Abbott s'échappent dans la seconde ascension avec Claudia Häusler, Nicole Brändli et Emma Pooley. Elles lâchent cette dernière dans la descente. Finalement, Judith Arndt s'impose. Le soir de cette étape, elle est deuxième du général à douze secondes de Hausler. Le lendemain, sur un final en pente, Hausler gagne le sprint devant Arndt, cela lui permet d'empocher cinq secondes de bonifications. Sur la huitième étape, Arndt chute et doit abandonner, les examens révèlent un bras cassé[80],[75].

Au Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini, l'équipe est quatrième du contre-la-montre par équipe de la première étape. Sur la troisième étape, Judith Arndt finit respectivement troisième. Au classement général final, Arndt est septième[81]. Elle peut participer aux championnats du monde et termine sixième de l'épreuve en ligne et quatrième du contre-la-montre sous les couleurs de l'Allemagne[75],[82]. Malgré sa saison morcelée, elle finit dixième du classement UCI[83].

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Au grand prix de Suisse 2010

Sur le Tour des Flandres, Arndt est huitième[84]. Sur le premier GP de la Ville de Valladolid, épreuve de coupe du monde, Judith Arndt part en échappée avec Annemiek van Vleuten et Charlotte Becker à 30 km de la fin. Cette dernière s'impose au sprint, Arndt est deuxième[85]. Au Emakumeen Euskal Bira, Judith Arndt remporte la deuxième étape et mène alors au classement général. Le lendemain, sur le contre-la-montre, elle prend la deuxième place, puis la quatrième place le surlendemain. Cependant sur la dernière étape, Judith Arndt a une défaillance et perd plus de cinq minutes et donc le tour[86],[87]. Sur le Tour du Trentin, sur la troisième et dernière étape, Judith Arndt finit deuxième. Au classement général final, l'Allemande est deuxième derrière Emma Pooley[88]. Elle remporte le titre de championne d'Allemagne contre-la-montre[89].

Au Tour d'Italie, Judith Arndt finit troisième du premier contre-la-montre. L'Allemande est également troisième de la cinquième étape qui se termine en côte. Elle est deuxième sur l'étape suivante. Sur la septième étape, Arndt est troisième. Au classement général l'Allemande est alors deuxième derrière Marianne Vos. L'étape du lendemain est très relevée avec l'ascension de trois cols. Arndt est de nouveaux troisième derrière Mara Abbott et Emma Pooley, ce qui lui permet de conserver sa place au classement général. Sur l'étape du Stelvio, le scénario se répète. Finalement, Judith Arndt termine deuxième[90]. La Route de France, dernier grand tour de la saison, s'élance début août. Judith Arndt est quatrième du prologue. Sur la troisième étape, elle termine quatrième avant de remporter l'étape contre-la-montre le lendemain. Lors de la cinquième étape, elle est troisième. Au classement général, elle termine deuxième[91]. Au GP de Plouay-Bretagne, Judith Arndt attaque à la mi-course avec Marianne Vos, Emma Johansson et Emma Pooley. Cette dernière les distance et Judith Arndt finit quatrième[92].

L'équipe s'impose sur le contre-la-montre par équipe du Tour de Toscane devant l'équipe Cervélo. Judith Arndt termine quatrième de la troisième étape. Lors du bref contre-la-montre qui suit, elle prend la troisième place. Elle est deuxième de la cinquième étape, ce qui lui permet de s'imposer au classement final[93],[94]. Sous les couleurs de l'équipe nationale allemande Arndt termine seconde du championnat du monde de contre-la-montre, course qui lui échappe toujours[95]. Sur la course en ligne, Arndt est cinquième[96]. Elle est cinquième de la coupe du monde et deuxième du classement UCI[83].

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Au Tour de Thuringe 2011, Arndt est à l'extrême droite

Au Tour de Nouvelle-Zélande, Judith Arndt, lancée dans le sprint d'un groupe de sept coureuse par Amber Neben, remporte la première étape. Le lendemain, elle règle ses deux compagnons d'échappée Catherine Cheatley et Ruth Corset au sprint pour gagner l'étape. La dernière étape est marquée par de nombreuses attaques, mais Arndt parvient à garder le contrôle et remporte donc le classement général final[97]. Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, Emma Pooley gagne nettement détachée. Judith Arndt prend la septième place du groupe de poursuite[98]. Lors du Tour des Flandres, Arndt prend la cinquième place, soit troisième du groupe de poursuite derrière Annemiek van Vleuten et Tatiana Antoshina[99]. Lors de la Flèche wallonne, dans la montée finale, Judith Arndt termine à la troisième place, soit son cinquième podium sur la course[100].

En juin, sur le GP de la Ville de Valladolid, Judith Arndt suit la bonne échappée dans le final et prend la quatrième place du sprint final[101]. Ensuite, pour le Tour du Trentin, sur la deuxième étape, à la faveur d'une ascension, Judith Arndt s'isole une première fois avec Emma Johansson, Tatiana Guderzo et Rossella Callovi. Par la suite, Emma Pooley revient de l'arrière et attaque. Elle est reprise par Guderzo et Arndt. Cette dernière place une attaque dans les derniers mètres de l'épreuve pour s'imposer et prendre la tête du classement général[102]. Enfin, lors de la dernière étape, Teutenberg emmène au sprint Arndt qui termine à la seconde place derrière Johansson, elle s'impose également sur le classement général final. Elle se dit très satisfaite de sa prestation en vue du Tour d'Italie[103]. Sur les championnats nationaux, Judith Arndt gagne en Allemagne en contre-la-montre pour la huitième fois, tandis qu'Ina Teutenberg s'impose sur la route devant la même Arndt. Teutenberg a attaqué au bout de trois tours avant de se faire rejoindre par sa coéquipière, ensemble elles bouclent le reste de la course et termine avec quasiment cinq minutes d'avance sur leurs poursuivantes[104]. Début juillet, l'équipe arrive avec de grandes ambitions sur le Tour d'Italie. Lors de la deuxième étape, Judith Arndt perd plus de trois minutes. Sur la troisième étape, Arndt finit troisième. Elle pointe alors à la huitième place du classement général. La septième étape monte le redouté Mortirolo. Judith Arndt prend la quatrième place à un peu plus d'une minute de la vainqueur du jour et maillot rose Marianne Vos qui devance Emma Pooley. La coureuse de HTC-Highroad fait également une remontée à la même place au classement général. Sur la huitième étape, le scénario de la veille se répète, Emma Pooley gagne cette fois l'étape avec Vos dans sa roue, Arnt est quatrième. La neuvième étape est remportée par Vos suivie par Pooley, Arndt est troisième. La dernière étape est un contre-la-montre où Judith Arndt finit quatrième. Au classement général, Arndt monte sur la troisième place du podium[105].

Le Tour de Thuringe a lieu fin juillet. Lors de la quatrième étape, Emma Pooley s'impose en solitaire avec plus d'une minute d'avance sur Judith Arndt. Le contre-la-montre de la cinquième étape est remporté par cette dernière le jour de son anniversaire. Cette place lui permet de prendre le maillot jaune pour trois seconde sur Johansson. La dernière étape voit Armitstead battre au sprint Arndt, toutes deux échappées à quelques secondes du peloton. Judith Arndt est treizième du classement final[106]. Fin juillet, l'équipe remporte le contre-la-montre par équipe de Vårgårda avec plus d'une minute d'avance sur l'équipe AA Drink. L'équipe est constituée de Arndt, Becker, Neben et Van Dijk[107],[108]. Au Grand Prix de Plouay, Judith Arndt est septième[109]. Dans le cadre de la préparation pour le championnat du monde contre-la-montre, Judith Arndt gagne le Chrono champenois[110]. Sur le Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini, l'équipe confirme sa domination sur le contre-la-montre par équipe. La composition est alors : Stacher Arndt, Miller, Hosking, Colclough, Teuteberg et Becker[111],[112]. Lors de la troisième étape, Ina-Yoko Teutenberg assure un train élevé dans la dernière ascension, ce qui permet à Arndt de se détacher dans les ultimes kilomètres et de lever les bras. Arndt gagne dans le chrono. Elle abandonne sur la cinquième étape[113],[114]. En fin de saison, Judith Arndt gagne, enfin, à 35 ans le titre de champion du monde contre-la-montre[115]. Elle est quatrième de la coupe du monde et troisième du classement UCI[83].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Au Tour de Thuringe 2012

En 2012, elle rejoint la nouvelle équipe australienne Orica-AIS. Elle remporte les deux titres de championne d'Allemagne de la course en ligne et du contre-la-montre. Elle s'adjuge le Tour de Thuringe féminin. Elle dispute ses cinquièmes Jeux olympiques, à Londres, et y obtient la médaille d'argent du contre-la-montre. Vainqueur du Tour des Flandres, elle finit à la deuxième place de la Coupe du monde. Elle met fin à sa carrière à l'issue des championnats du monde sur route, lors desquels elle décroche la médaille d'or du contre-la-montre, et la médaille d'argent du nouveau championnat du monde du contre-la-montre par équipes[1]. Elle termine huitième du championnat du monde sur route, sa dernière course. Elle souhaite à l'avenir vivre et étudier en Australie[116].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Judith Arndt déclare publiquement son homosexualité en 1996[117],[118]. Elle rencontre la cycliste Petra Rossner en 1995. Elles vivent ensemble à partir de 2000[119]. Elles sont ambassadrices des Gay Games en 2005[120]. Elles courent dans l'équipe Saturn ensemble en 2002, puis dans l'équipe Nürnberger Versicherung entre 2003 et 2004. En 2005, Petra devient directrice sportive dans la même équipe[121]. En 2007, elle devient directrice sportive de la T-Mobile où court Judith et y reste jusqu'en 2009. Elles vivent ensemble jusqu'en 2010[118]. Judith Arndt se met alors en couple avec Anna Wilson, une autre cycliste[122]. Elles avaient été ensemble dans l'équipe Saturn en 2002, puis dans l'équipe T-Mobile en 2007[123].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Aux jeux olympiques de Londres

Route[modifier | modifier le code]

Piste[modifier | modifier le code]

  • 1993
    • MaillotAlemania.PNG Championne d'Allemagne juniors de poursuite
  • 1994
    • MaillotAlemania.PNG Championne d'Allemagne juniors de poursuite
    • médaille d'argent, monde 2e du championnat du monde juniors de poursuite
    • 2e du championnat d'Allemagne juniors de course aux points
  • 1995
    • 2e du championnat d'Allemagne de poursuite
  • 2001
    • 2e du championnat d'Allemagne de course aux points
  • 2011
    • 3e du championnat d'Allemagne d'omnium

Manches de Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Légende: pdc indique que la course n'a pas eu lieu ou ne faisait alors pas partie de la coupe du monde. Un "-" indique une non participation ou que Judith Arndt était au delà de la dernière place classée[124].

Année Australia World Cup New Zealand World Cup Primavera Rosa Flèche wallonne Grand Prix Suisse féminin GP Castilla y León Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Liberty Classic Trophée International Grand Prix de Plouay Ladies Tour Beneden-Maas, Lowland International Rotterdam Tour
1998 - - pdc pdc 23e pdc - - - pdc -
1999 - - - - - pdc - - 2e pdc 39e
2000 - - - -  ? pdc - - pdc pdc -
2001 - - - 11e 27e pdc - - - pdc vainqueur
2002 12e - - 28e 25e - 5e pdc pdc 12e 57e


Année Australia World Cup New Zealand World Cup Primavera Rosa Ronde van Drenthe Tour des Flandres Amstel Gold Race Flèche wallonne Tour de Berne GP Castilla y León Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Open de Suède Vårgårda L'Heure D'Or Féminine GP of Wales Grand Prix de Plouay Lowland International Rotterdam Tour Tour de Nuremberg
2003[125] 3e pdc 14e pdc pdc 8e 19e pdc 11e 3e pdc pdc pdc 2e - -
2004 - pdc - pdc - pdc 5e pdc - 2e pdc pdc pdc - - 22e
2005 - 18e 11e - 37e pdc 3e pdc 2e 7e pdc pdc Vainqueur - - -
2006 - 25e pdc pdc 9e pdc 2e 4e 2e Vainqueur 67e 5e pdc - 22e 39e
2007 - pdc pdc - 35e pdc 3e - pdc 3e 15e pdc pdc - pdc 75e


Année Australia World Cup Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio Ronde van Drenthe Tour des Flandres Flèche wallonne Tour de Berne Grand Prix de la Ville de Valladolid Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Tour de l'île de Chongming Open de Suède Vårgårda TTT Open de Suède Vårgårda Grand Prix de Plouay Tour de Nuremberg
2008 - 24e 14e Vainqueur 3e 2e pdc Vainqueur pdc - 8e 4e Vainqueur
2009 pdc - - - - - - 23e pdc - 42e - 61e
2010 pdc 8e - 8e 9e pdc 2e pdc 73e 2e pdc 4e pdc
2011 pdc 7e 32e 5e 3e pdc 4e pdc 53e Vainqueur 9e 7e pdc
2012 pdc 4e 11e Vainqueur 6e pdc pdc pdc 76e 2e 14e 10e pdc

Championnats[modifier | modifier le code]

Année 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
MaillotAlemania.PNG Championnats d'Allemagne sur route[126]  ?  ? 3e 2e ? ? 3e 1re ? ? ? ? 5e - - 2e 2e 1re
MaillotAlemania.PNG Championnats d'Allemagne contre-la-montre[127] 2e 2e 2e 1re 1re ? 1re ? 1re 1re 1re ? 3e 2e 2e 1re 1re 1re
Jersey rainbow.svg Championnats du monde sur route[128] - - - - - - 4e - - 1re - 14e - 3e 6e 5e - 8e
Jersey rainbow.svg Championnats du monde contre-la-montre[129] 16e - 3e 8e 6e 9e 5e 9e 2e 2e 4e 7e - 3e 4e 2e 1re 1re

Grands tours[modifier | modifier le code]

Grande Boucle[modifier | modifier le code]

  • 2001 : 3e[130]
  • 2002 : 7e, vainqueur de la 2e étape. Porteuse du maillot de leader de la 2e à la 6e étape.
  • 2003 : 3e, vainqueur des 7e, 10e et 13e étapes.

Tour de l'Aude[modifier | modifier le code]

  • 2001 : 2e, vainqueur de la 9e étape[131]
  • 2002 : Vainqueur, vainqueur de la 6e étape. Porteuse du maillot de leader de la huitième à la neuvième étape.
  • 2003 : Vainqueur. Porteuse du maillot de leader de la huitième à la neuvième étape.
  • 2004 : 2e
  • 2006 : 7e
  • 2007 : 3e, vainqueur de l'étape 8a. Porteuse du maillot de leader de la deuxième étape à l'étape 8a.
  • 2008 : 2e, vainqueur de la 9e étape. Porteuse du maillot de leader de la deuxième à la troisième étape. Vainqueur du classement de la meilleure grimpeuse.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2007 : 7e, vainqueur de la 6e étape[132]
  • 2008 : 10e
  • 2009 : Abandon (8e étape), vainqueur de la 6e étape
  • 2010 : 2e
  • 2011 : 3e
  • 2012 : 6e

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Classement UCI[83] 56e[133] 13e[134] 56e[135] 2e[136] 5e[137] 3e[138] 1re[139] 3e[140] 5e[141] 3e[47] 2e[74] 10e 2e 3e 2e
Coupe du monde 21e 9e 18e 5e 18e 5e 4e 13e 1re 5e 4e 2e

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Arndt finishes career with a flourish on the Cauberg », sur cyclingnews.com,‎ 18 septembre 2012 (consulté le 26 septembre 2012)
  2. (en) « 19th HP Women's Challenge - 2.9.1 », sur cycling news (consulté le 9 août 2014)
  3. (en) « Grande Boucle Féminine Internationale - 2.9.1 », sur cycling news (consulté le 10 août 2014)
  4. (en) Cycling's best, worst and strangest victory salutes sur cyclingnews.com
  5. Photo de Judith Arndt sur la ligne d'arrivée à Athènes.
  6. (en) « T-Mobile 2006 is go », sur cycling news (consulté le 22 mars 2014)
  7. (en) « Trust House Women's Tour - 2.2 New Zealand, March 1-3, 2006 », sur cycling news (consulté le 29 juin 2014)
  8. (en) « Women's Ronde van Drenthe and Tour of Flanders », sur daily peloton (consulté le 29 juin 2014)
  9. (en) « La Flèche Wallonne - WE 2006 (CDM) », sur cycling fever (consulté le 29 juin 2014)
  10. « Tour de Berne : Zabirova en finisseuse », sur velo101 (consulté le 29 juin 2014)
  11. (en) « Gracia - Orlova 2006 (2.2) », sur cycling fever (consulté le 29 juin 2014)
  12. (en) « Women's World Cup - 5th Gran Premio Castilla y Leon », sur daily peloton (consulté le 29 juin 2014)
  13. (en) « 22nd Tour de l'Aude - 2.1 France, May 12-21, 2006 », sur cycling news (consulté le 29 juin 2014)
  14. (en) « Montreal Women's UCI World Cup », sur daily peloton (consulté le 29 juin 2014)
  15. (en) « Le Tour du Grand Montréal - 2.1 », sur cycling news (consulté le 29 juin 2014)
  16. « Holland Ladies Tour (F) 2006 », sur site du cyclisme (consulté le 30 juin 2014)
  17. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile (F) 2006 », sur cycling archives (consulté le 30 juin 2014)
  18. (en) « 2006 UCI Road World Championships Women's ITT Results/Photos », sur daily peloton (consulté le 30 juin 2014)
  19. (en) « 2006 Road World Champs - Women's Elite Road Results & Photos », sur daily peloton (consulté le 30 juin 2014)
  20. (en) « Official UCI Road Rankings », sur cycling news (consulté le 21 mars 2014)
  21. (en) « Geelong Women’s Tour – 2.2 Stages 1 & 2 », sur daily peloton (consulté le 16 juin 2014)
  22. (en) « Geelong Women’s Tour – 2.2 Stage 3 », sur daily peloton (consulté le 16 juin 2014)
  23. (en) « Geelong Women’s Tour - 2.2 Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 16 juin 2014)
  24. (en) « Trust House Women's Tour 2007 - Roundup », sur daily peloton (consulté le 17 juin 2014)
  25. (en) « 10th Women's Flèche Wallonne – World Cup », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  26. « Gracia Orlova (F) 2007 », sur site du cyclisme (consulté le 18 juin 2014)
  27. (en) « Tour de Berne - Womens 5th World Cup », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  28. (en) « 23rd Tour de L’Aude Cycliste Feminin Stage 1 - 3 », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  29. (en) « 23rd Tour de L’Aude Cycliste Feminin Stage 3 - 5 », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  30. (en) « 23rd Tour de L’Aude Cycliste Feminin - Stages 7 to 9 », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  31. (en) « Montreal Women's World Cup 6 - Luperini Wins Big! », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  32. (en) « Tour du Grand Montreal - Woman 2.1 », sur daily peloton (consulté le 18 juin 2014)
  33. (en) « National Time Trial Championship (WE/Ger) 2007 (CN) », sur cycling fever (consulté le 18 juin 2014)
  34. (de) « Deutsche Straßen-Meisterschaften Wiesbaden, 01.Juli 2007 », sur cycling stars (consulté le 18 juin 2014)
  35. (en) « Giro d'Italia Femminile - Stage 3 and 4 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  36. (en) « Giro d'Italia Femminile - Stage 5 and 6 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  37. (en) « Giro d'Italia Femminile - Stage 7 and 8 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  38. (en) « 20th International Women's Thüringen Rundfahrt - Stage 1 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  39. (en) « 20th International Women's Thüringen Rundfahrt - Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  40. (en) « 20th International Women's Thüringen Rundfahrt - Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  41. (en) « 20th International Women's Thüringen Rundfahrt - Stage 6 », sur daily peloton (consulté le 26 juin 2014)
  42. (en) « Boels Ladies Tour 2007 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 26 juin 2014)
  43. (en) « Exciting finale in Giro Toscana femminile », sur cycling news (consulté le 27 juin 2014)
  44. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile - Memorial Michela Fanini 2007 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 27 juin 2014)
  45. (en) « UCI Road World Championships - Women Time Trial Start List », sur daily peloton (consulté le 27 juin 2014)
  46. (en) « UCI Road World Championships - Women Road Race Start List », sur daily peloton (consulté le 27 juin 2014)
  47. a et b « Classements Route UCI 2007 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ 14 décembre 2007 (consulté le 12 mai 2013)
  48. (en) « Tour of New Zealand 2008 (2.2) », sur cycling fever (consulté le 12 juin 2014)
  49. (en) « 5th Women's Ronde van Vlaanderen - CDM », sur cycling news (consulté le 24 mars 2014)
  50. (en) « Women's Fleche Wallonne (World Cup #5) », sur daily peloton (consulté le 12 juin 2014)
  51. (en) « Women's World Cup 6 - Tour de Berne », sur daily peloton (consulté le 12 juin 2014)
  52. (en) « 2008 Women's Tour de L'Aude: Prologue - Stage 2 », sur daily peloton (consulté le 12 juin 2014)
  53. (en) « 2008 Women’s Tour de L’Aude: Stage 3 - Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 12 juin 2014)
  54. (en) « 2008 Women’s Tour de L’Aude : Stages 6 - 9 », sur daily peloton (consulté le 12 juin 2014)
  55. (en) « Women’s World Cup 6 - Montreal (CDM) », sur daily peloton (consulté le 14 juin 2014)
  56. (en) « 2008 Le Tour du Grand Montreal - Women: Stage 1 - 4 », sur daily peloton (consulté le 14 juin 2014)
  57. (en) « Tour du Grand Montreal – Women (2.1): Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 14 juin 2014)
  58. (en) « Women's Giro del Trentino – Alto Adige (2.1) », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  59. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Stage 8 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  60. (en) « Giro d'Italia Femminile - 2.1 (W) », sur cycling news (consulté le 15 juin 2014)
  61. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 3 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  62. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  63. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  64. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 6 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  65. (en) « Start list of women's cycling time trial », sur site officiel des JO de Pékin (consulté le 22 avril 2014)
  66. (en) « 29th Olympics - Women's Road Race Live Part 1 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  67. (en) « Olympic games 2008 cycling results », sur cycling weekly (consulté le 22 avril 2014)
  68. (en) « 29th Olympics - Women's Road Race Live Part 2 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  69. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 2 », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  70. (en) « Women's World Cup - Rund um die Nurnberger Altstadt », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  71. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile (F) 2008 », sur cycling archives (consulté le 15 juin 2014)
  72. (en) « 2008 Road World Champs - Varese. ITT Women - Live + Photos », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  73. (en) « Arndt takes second bronze medal in World Champs », sur daily peloton (consulté le 15 juin 2014)
  74. a et b « Classements Route UCI 2008 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ 15 décembre 2008 (consulté le 12 mai 2013)
  75. a, b et c (en) « 2009 Season Review: Team Columbia - HTC Women 2009 », sur dailypeloton (consulté le 26 mars 2014)
  76. (en) « Columbia Highroad Women optimistic about the Ronde », sur cycling news (consulté le 31 mars 2014)
  77. (en) « Arndt wins it all in Spain », sur cycling news (consulté le 31 mars 2014)
  78. (en) « Iurreta-Emakumeen Bira 2009 », sur cycling news (consulté le 4 juin 2014)
  79. (en) « Giro del Trentino Alto Adige - Südtirol 2009 », sur cycling news (consulté le 16 août 2014)
  80. (en) « Giro Donne 2009 », sur cycling news (consulté le 4 juin 2014)
  81. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile - Memorial Michela Fanini 2009 », sur cycling news (consulté le 4 juin 2014)
  82. (en) « UCI Road World Championships 2009 », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  83. a, b, c et d (en) « Ranking - Cycling - Road 2014 », sur UCI (consulté le 27 août 2014)
  84. (en) « Verbeke becomes first Belgian winner of Flanders », sur cycling news (consulté le 25 mai 2014)
  85. (en) « GP Ciudad de Valladolid 2010 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  86. (de) « Arndt gewinnt Etappe und Hausler das Leadertrikot im Etappenrennen in Spanien », sur cycling archives (consulté le 27 mai 2014)
  87. (de) « Etappenrennen Iurreta-Emakumeen Bira Umsturz in der letzten Etappe », sur cycling archives (consulté le 27 mai 2014)
  88. (en) « Teutenberg sprints to victory », sur cycling news (consulté le 26 mai 2014)
  89. (en) « HTC-Columbia scores 50th victory of 2010 », sur bicycle (consulté le 2 avril 2014)
  90. (en) « Pooley and Häusler among favourites for Giro Donne », sur cycling news (consulté le 27 mai 2014)
  91. « Route de France Féminine (F) 2010 », sur site du cyclisme (consulté le 27 mai 2014)
  92. (en) « UCI Women's World Cup - G P Plouay Bretagne », sur daily peloton (consulté le 23 juillet 2014)
  93. « Le Tour de Toscane 2010 pour Judith Arndt » (consulté le 5 avril 2014)
  94. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile - Memorial Michela Fanini 2010 », sur cycling news (consulté le 27 mai 2014)
  95. (en) « UCI Road World Championships 2010 », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  96. (en) « UCI Road World Championships 2010 », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  97. (en) « Women's Tour of New Zealand 2011 », sur cycling news (consulté le 12 mai 2014)
  98. (en) « Pooley solos to World Cup win », sur cycling news (consulté le 12 mai 2014)
  99. (en) « Van Vleuten beats Antoshina in two-up sprint », sur cycling news (consulté le 12 mai 2014)
  100. (en) « Vos wins her fourth Flèche Wallonne », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  101. (en) « GP Ciudad de Valladolid 2011 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  102. (it) « A Judith Arndt tappa e maglia al Giro del Trentino », sur Giro Trentino Donne (consulté le 18 mai 2014)
  103. (it) « Ottimo sprint di Emma Johansson nella terza e ultima tappa », sur Giro Trentino Donne (consulté le 18 mai 2014)
  104. (en) « German Road Championships 2011 », sur cycling news (consulté le 25 mai 2014)
  105. (en) « Abbott returns with new team but same intentions in 2011 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  106. (en) « Internationale Thüringen Rundfahrt der Frauen 2011 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  107. (en) « HTC-Highroad Women win world cup team time trial », sur velonews (consulté le 13 avril 2014)
  108. (en) « Women World Cup : Swedish Open TTT ; excellent performance from team HTC-HighRoad », sur uci (consulté le 13 avril 2014)
  109. « Annemiek van Vleuten remporte la Coupe du Monde UCI femmes avec une victoire à Plouay », sur velo wire (consulté le 23 juillet 2014)
  110. « Chrono Champenois féminin 2011 - RESULTATS », sur cyclisme feminin (consulté le 18 mai 2014)
  111. « Trophée d'Or 2e étape pour HTC-Highroad Women », sur cyclisme feminin (consulté le 13 avril 2014)
  112. (en) « HTC-Highroad women win team time trial », sur first endurance (consulté le 13 avril 2014)
  113. (en) « Premondiale Giro Toscana Int. Femminile - Memorial Michela Fanini 2011 », sur cycling news (consulté le 18 mai 2014)
  114. (en) « Giro della Toscana: Becker wins HTC-Highroad’s final women's race, Guarnier secures her biggest ever victory », sur velo nation (consulté le 13 avril 2014)
  115. « Germany’s Judith Arndt Defends Women’s Elite World Time Trial Title », sur theepochtimes (consulté le 13 avril 2014)
  116. (de) Judith Arndt: "Je suis un citoyen du monde" sur radsport-news.com
  117. « La cycliste allemande Judith Arndt critique la Russie », sur rfi.fr,‎ 14 août 2013 (consulté le 22 août 2014)
  118. a et b « Judith Arndt », sur univers-l (consulté le 17 août 2014)
  119. (de) « Wir sind lesbisch und wünschen uns Kinder », sur Bild (consulté le 17 août 2014)
  120. « Rossner and Arndt become Gay Games ambassadors », sur cyclingnews.com,‎ 9 juin 2005 (consulté le 22 août 2014)
  121. (en) « Rossner 38 and directeur sportif », sur cycling news (consulté le 17 août 2014)
  122. (de) « Planegg gratuliert Judith Arndt zu olympischem Silber », sur merkur (consulté le 17 août 2014)
  123. (en) « T-Mobile Women shape us for 2007 », sur cyclingnews (consulté le 23 mars 2014)
  124. « Cyclisme coupe du monde femmes 2012 », sur Les sports (consulté le 4 juillet 2014)
  125. (en) « Cyclisme Coupe du Monde Femmes », sur les sports (consulté le 30 juin 2014)
  126. (en) « National Road Championship (WE/Ger) 2006 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  127. (en) « National Time Trial Championship (WE/Ger) 2006 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 juin 2014)
  128. (en) « World Road Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  129. (en) « World TimeTrial Championship (WE) 2012 (CM) », sur cyclingfever (consulté le 4 juillet 2014)
  130. « Grande Boucle féminine / Tour Cycliste féminin 2001 (2.9.1) », sur cycling fever (consulté le 22 novembre 2014)
  131. « Judith Arndt », sur cycling fever (consulté le 31 août 2014)
  132. « Judith Arndt », sur cycling fever (consulté le 31 août 2014)
  133. « UCI Women's Road/Route Rankings/classements- Individual - 7.10.98 », sur uci (consulté le 29 juin 2014)
  134. « Femmes Elite - EliteWomen : Individual - 9.10.1999 », sur uci (consulté le 29 juin 2014)
  135. « Femmes Elite - Elite Women : Individual - 14.10.2000 », sur uci (consulté le 29 juin 2014)
  136. « Classements: - 13.10.2001 - Women », sur uci (consulté le 29 juin 2014)
  137. « Classement Route - Individuel - Femmes élite », Union cycliste internationale,‎ 12 octobre 2002 (consulté le 12 mai 2013)
  138. « Classement Route - Individuel - Femmes élite », Union cycliste internationale,‎ 11 octobre 2003 (consulté le 12 mai 2013)
  139. « Classement Route - Individuel - Femmes élite », Union cycliste internationale,‎ 17 octobre 2004 (consulté le 12 mai 2013)
  140. « Classements Route UCI 2005 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ 30 décembre 2005 (consulté le 12 mai 2013)
  141. « Classements Route UCI 2006 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ 21 novembre 2006 (consulté le 12 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :