Jeanne de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anne de Savoie et Jeanne de Savoie (homonymie).
Anne de Savoie
Impératrice byzantine
Image illustrative de l'article Jeanne de Savoie
Anne de Savoie, épouse d’Andronic III Paléologue.
Règne
Impératrice byzantine consort
23 mai 132815 juin 1341
&&&&&&&&&&&0477113 ans, 0 mois et 22 jours
Période Paléologue
Biographie
Naissance 1306
Décès c. 1360
Père Amédée V de Savoie
Mère Marie de Brabant
Descendance Irène
Jean
Michel
Théodore
Marie
Théodorine
Liste des empereurs byzantins

Jeanne de Savoie, renommée Anne de Savoie après son mariage (1326), née en 1306, décédée vers 1360, est une impératrice byzantine consort, seconde épouse de l’empereur Andronic III Paléologue (1297-1341).

Famille[modifier | modifier le code]

C’est la fille d’Amédée V (1249-1323), comte de Savoie, et de Marie de Brabant (1280-1340), fille de Jean Ier de Brabant (1253-1294), duc de Brabant et duc de Limbourg, et de Marguerite de Flandres (1251-1285). Son aïeul maternel Jean Ier de Brabant avait épousé en premières noces Marguerite de France (1254-1272), fille de Saint Louis (1314-1370) et Marguerite de Provence (1221-1295), mais elle mourut en couches donnant naissance à un enfant qui ne survécut pas.

Mariage[modifier | modifier le code]

Fiancée à Andronic III Paléologue alors que ce dernier était en pleine guerre civile avec son grand-père parternel Andronic II Paléologue, elle voit son futur époux revendiquer le trône dès 1321.

Selon l’histoire de Jean VI Cantacuzène, le mariage eut lieu en octobre 1326. Durant la cérémonie, elle abjura sa religion en joignant l’Église orthodoxe ; Jeanne devint alors « Anne ».

En 1328, Andronic III entra à Constantinople, d’où il déposa finalement son grand-père, Andronic II, sur le trône impérial byzantin depuis décembre 1282.

De leur union naissent quatre enfants :

À la mort d’Andronic III en juin 1341, elle gouverne au nom de son fils mineur Jean V Paléologue, sous la coupe de son premier ministre Alexis Apokaukos.

Elle s’oppose à Jean Cantacuzène, qui se proclame empereur sous le nom de Jean VI en octobre 1341.

À la suite d’une longue guerre civile, Jean VI entre dans Constantinople en février 1347, et Anne doit se plier aux conditions du vainqueur.

En 1351, elle s’installe à Thessalonique, où elle tient une cour jusqu’à sa mort, son fils Jean V étant rétabli à Constantinople à partir de novembre 1354.