Leonor de Guzmán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guzmán.
Leonor de Guzmán

Leonor de Guzmán y Ponce de León, dame espagnole, fille de Pierre Núñez de Guzmán et de Juana Ponce de León, est née à Séville en 1310 et morte à Talavera de la Reina en 1351. Femme d'une grande beauté, intelligente, elle est la maîtresse du roi Alphonse XI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Leonor de Guzmán y Ponce de Léon est née dans une famille très riche de la lignée des Guzmán de la noblesse d'Andalousie. Son père est Pierre Núñez de Guzmán et sa mère Juana Ponce de León, elle descendait des rois de Léon. Elle se marie à l'âge de dix-huit ans avec Juan de Velasco qui appartient à la puissante noblesse castillane avec lequel elle connut le véritable amour, mais après trois ans de mariage elle devient veuve et se retire chez sa grand-mère à Séville. C'est en 1330 qu'elle fait la rencontre du roi Alphonse XI de Castille qui lui inspirera une violente passion jusqu'à sa mort.

Relation d'Alphonse XI avec sa femme Marie-Constance[modifier | modifier le code]

Alphonse XI

Alphonse XI est déjà marié à Marie-Constance de Portugal, qui avait quinze ans et lui dix-sept ans. C'est un mariage politique et les relations des deux époux sont difficiles, son épouse étant quelqu'un d'austère, difficile et froid, il n'y a aucune relation intime entre eux.

Marie-Constance de Portugal

Elle ne lui donne que deux fils dont un meurt très jeune:

Maîtresse du roi[modifier | modifier le code]

Alphonse XI rencontre Leonor dans la maison d'Enrique Enriquez, l'époux de la sœur de Leonor. Alphonse XI délaisse son épouse et son fils légitime pour se consacrer entièrement à sa famille illégitime, qu'il dote richement en terres, et qui est élevée à un statut proche de celui de la reine et de l'infant.

Cette situation entraîne de graves rancœurs chez Pierre Ier et sa mère, qui, après la mort du roi, feront preuve d'un esprit de vengeance affirmé envers les héritiers bâtards du roi défunt.

Leonor est une femme intelligente et active qui possède une influence sur Alphonse, par exemple en mariant son fils à une fille d'Édouard III d'Angleterre. Le roi la dote de terres, d'argent, ce qui suscite la désapprobation de la noblesse et qui déclenche la rébellion contre Alphonse XI, parfois avec le soutien du roi du Portugal, le père de Marie. Elle n'avait surement aucune ambition de devenir reine de Castille car elle en connaissait les conséquences. Ses manœuvres politique irritent Don Juan Manuel, le chef d'une ligue nobiliaire qui la considérait comme une mauvaise femme et ses enfants comme un péché et même le pape Benoit XII condamne cette relation.

Être maitresse du roi est une position inconfortable. En 1334, les deux amants doivent se séparer à cause de la naissance du prince héritier Pierre Ier.

La relation qu'elle entretient avec Alphonse XI est de notoriété publique, au point qu'Alphonse IV du Portugal, le beau-père d'Alphonse sermonne son gendre à ce sujet car il ne veut pas voir sa fille humiliée. Pour rompre cette relation, il arrête sa collaboration avec la Castille dans la lutte contre les Musulmans, il sollicite l'intervention du pape et encourage les révoltes contre son gendre. Mais tous ses plans échouent, et cela finit par une guerre entre la Castille et le Portugal, que la Castille gagne.

Après la guerre, Alphonse XI décide de mettre fin à leur relation et de l'enfermer dans un couvent ce qui fait revenir la paix entre les deux royaumes, mais après la bataille de Tirée, il rompt sa promesse et décide de la revoir.

La chute[modifier | modifier le code]

Tombeau de Juan de Velasco et de Leonor de Guzmán

En août 1349, Leonor et les jumeaux Henri et Alphonse accompagne Alphonse au siège de Gibraltar contre les Maures qui voit le 25/26 mars 1350 la mort de son bien-aimé, emporté par la peste et qui sera le départ de sa disgrâce. Elle est chassée de la cour et se réfugie à Medina Sidonia. Deux semaines après la mort de son amant, elle veut quitter le royaume pour se réfugier en Aragon, elle envoie donc une lettre à Pierre IV d'Aragon lui demandant protection, mais celui-ci refuse.

Elle se retrouve alors seule avec ses enfants sans l'aide de personne et n'a plus son influence politique. En avril, Leonor se réfugie à Séville, où elle se rend à Juan Alfonso de Alburquerque, le favori du nouveau roi et à Juan Nuñez de Lara, le sous-lieutenant du roi défunt, contre la promesse qu'il ne lui sera fait aucun mal si elle rend hommage au nouveau roi. Mais le marché n'est pas respecté et le roi confisque les biens de Leonor que son amant lui avait offert et l'enferme dans l'Alcazar.

Après tous ces événements, la vengeance de la reine peut enfin se faire, elle décide de l'envoyer dans l'alcazar de Talavera et elle est torturée et exécutée par un écuyer de la reine-mère en 1351.

Marie de Portugal sera assassiné six ans plus tard par son fils.

Les rivalités entre descendants légitimes et illégitimes se traduisent en luttes et aboutissent à une guerre ouverte entre le roi Pierre le Cruel et le bâtard Henri de Trastamare. Henri l'emporte et prend la place du monarque légitime, assassiné, consacrant la nouvelle dynastie de Trastamare.

Descendance[modifier | modifier le code]

Elle donne naissance à dix enfants d'Alphonse XI:

Sources[modifier | modifier le code]

  • Mujeres de leyenda: Leonor de Guzman
  • Leonor de Guzmán (1310-1351) sur MCNBiografias.com
  • ArteHistoria