Jean Nicod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Jean Nicot.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicod (homonymie).

Jean Nicod

Naissance 1893
Décès 16 février 1924
Nationalité français
Influencé par élève de Bertrand Russell à Cambridge
Célèbre pour “A Reduction in the Number of Primitive Propositions of Logic”, le critère de Nicod

Jean George Pierre Nicod (1893 - 16 février 1924) était un philosophe et logicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé de philosophie en 1914, il fut professeur à Toulon, Cahors et Laon. Il fut élève de Bertrand Russell à Cambridge, où il étudia les Principia Mathematica et le Tractatus Logico-philosophicus de Wittgenstein. De santé fragile, il fut exempté de service militaire et dû interrompre ses cours pour se soigner. Il mourut finalement de tuberculose à 31 ans, alors qu'il avait achevé deux thèses qu'il devait soutenir à la Sorbonne. Elles furent publiées peu après sa mort.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Nicod montra, dans “A Reduction in the Number of Primitive Propositions of Logic”, que les axiomes de la logique classique des connecteurs pouvaient être réduits à un seul axiome contenant comme seul connecteur la « barre de Sheffer » (correspondant à l'opérateur logique NAND) ou sa forme duale, dite « opérateur de Peirce » (qui correspond au NOR). Russell, dans la préface à la seconde édition des Principia Mathematica, estima que cette découverte était une avancée importante en logique.

Il énonça également le critère de Nicod (une proposition de la forme "Tous les A sont B" est confirmée par l'observation d'un A particulier qui est B).

L'Institut Jean-Nicod est nommé en son honneur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • “A Reduction in the Number of Primitive Propositions of Logic”, Proceedings of the Cambridge Philosophical Society 19 (1917-20), 32-41
  • « Le Traité de Logique de Goblot » , Revue de métaphysique et de morale, n° 26, 1919
  • « La géométrie des sensations de mouvement », Revue de métaphysique et de morale, n° 28, 1921, p. 537-543
  • « Mathematical Logic and the Foundations of Mathematics », The Encyclopedia Britannica, London/New York, 1922, 874-876
  • « Les tendances philosophiques de M. Bertrand Russell », Revue de métaphysique et de morale, n° 29, 1922, p. 77-84
  • La Géométrie dans le monde sensible, Paris, 1923 (Thèse Univ. Paris)
  • Le Problème logique de l'induction, Paris, 1923 (Thèse complémentaire Univ. Paris)
  • “Freedom of Association and Trade Unionism : An Introductory Survey”, International Labor Review (Genève) 9 (1924), 467-480
  • « Les relations des valeurs et les relations de sens en logique formelle », Revue de métaphysique et de morale, n° 31, 1924, p. 467-80
  • Foundations of Geometry & Reduction, Containing Geometry in a Sensible World and the Logical Problem of Induction, 1930

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :