Jaxa de Copnic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le prince polonais Jaxa de Copnic.
Territoire slave du prince Jaxa de Copnic autour de Berlin jusqu'en 1157 (future Marche de Brandebourg).

Jaxa de Copnic (en polonais : Jaksa z Kopanicy ; en allemand : Jaxa von Köpenick), prince polonais de la tribu slave de Stodoranie, fut l'adversaire du souverain germanique Albert Ier de Brandebourg, surnommé « Albert l’Ours ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Les sources historiques sur ce prince sont multiples et parfois discordantes. Sa date de naissance est inconnue, et celle de sa mort fluctue selon les sources (1157, 1168 ou 1178). Le personnage lui-même porterait en lui des exploits contre l’ennemi germain. Son nom apparaît en 1145, lorsque Jaxa de Copnic épousa Agatha [1], la fille d'un seigneur polonais de Silésie, Piotr Włostowic.

En 1154 débute la guerre qui l’oppose au Germain Albert l'Ours lors de la colonisation germanique de l'Europe orientale (en allemand : Ostsiedlung), et en 1157, Jaxa de Copnic est battu. Selon certaines sources[2], Jaxa de Copnic se serait enfui à Prague pour y mourir en 1157. D'autres sources indiquent qu'il aurait fui en Pologne et serait mort entre 1168 ou 1178. Son fils fut otage de l'empereur Frédéric Barberousse. La dynastie des princes polonais laissera, dans la Germania Slavica de 1209, le nom germanisé de Köpenick, devenu par la suite un faubourg de Berlin. C'est le début de l'organisation territoriale de la Marche de Brandebourg.

Des fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour les fondations du château des seigneurs de Copnic dans l'île du château, (Schlossinsel), située au milieu de la rivière Dahme qui traverse la ville de Köpenick.

Fuite de Jaxa de Copnic, traversant la rivière Havel en 1157.
Tympan de l'abbaye de Olbin près de Wroclaw représentant Jaxa et Agapi de part et d'autre du Christ.
Bractéate représentant Jaxa de Copnic portant une Croix patriarcale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(Essentiellement en langue allemande)

  • Herbert Ludat: Legenden um Jaxa von Köpenick, Slaven und Deutsche im Mittelalter, 1982, p. 27-84.
  • Harry Nehls: Was wird aus dem Jaczoturm?, Berlinische Monatsschrift. Edition Luisenstadt, Berlin 1999,5. ISSN 0944-5560
  • Lutz Partenheimer: Albrecht der Bär, Jaxa von Köpenick und der Kampf um die Brandenburg in der Mitte des 12. Jahrhunderts, Forschungen zur brandenburgischen und preußischen Geschichte, Neue Folge 4/1994, S. 151-193.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D. Grossmann, Ein Strich zu viel. Das Jaxa Tympanon zu Breslau. Jahrbuch der Schlesischen Friedrich-Wilhelm-Universitat zu Breslau, XXXV, 1994, I, Abhandlungen, pp. 9-31
  2. G. Labuda, Jaksa de Kopanica - Jaksa de Miechów, Dictionnaire biographique polonais, vol X, Wrocław 1962-1964, p. 339-341.