Jacob Bronowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bronowski.

Jacob Bronowski

Naissance 18 janvier 1908
Łódź (Empire allemand)
Décès 22 août 1974 (à 66 ans)
East Hampton (États-Unis)
Domicile Royaume-Uni
Nationalité Polonais-anglais
Champs Mathématiques
Institutions Université de Cambridge
Diplôme Jesus College
Renommé pour Géométrie

Jacob Bronowski, né le 18 janvier 1908 à Łódź (Empire allemand), mort le 22 août 1974 à East Hampton (État de New York, États-Unis), était un mathématicien britannico-américain d'origine polonaise, de tradition hébraïque, philosophe des sciences et poète, auteur de "Science and Human Values" en 1956, compagnon de travail du mathématicien John von Neumann, fondateur de la théorie des ensembles et auteur de la théorie des jeux.

La genèse[modifier | modifier le code]

Jacob Bronowski est né en Posnanie, alors dans l'Empire allemand, en 1908. Au cours de la Première Guerre mondiale, l’armée impériale russe occupe la région et la famille doit déménager plus à l'ouest en Allemagne. Puis, le père Abram Bronowski ayant monté un commerce à Londres, toute la famille y immigra avec sa mère Celia Flatto en 1920.

Ce n’était pas facile pour le petit « Bruno », comme on l'appelait affectueusement, d'arriver sans connaître le premier mot d'anglais, mais il connaissait déjà une langue, le polonais. « À partir d’une première langue maîtrisée, toutes les autres viendront comme des détails », affirma-t-il plus tard.

Élève méritant, Bronowski obtint une bourse d’études en mathématiques au Jesus College de Cambridge où il a commencé le cursus du tripos de mathématiques et devint Wrangler (sommet de la première liste des meilleurs étudiants, correspondant au statut de " major" à l’École Polytechnique de Paris) en 1930.

Mais il conservait un amour pour la littérature et édita une revue littéraire, Experiment, avec d’autres étudiants en mathématiques ; elle a paru pour la première fois en 1928. Comme il l'affirma plus tard, la poésie était pour lui un amour précoce pour les mathématiques : « Ces années à Cambridge étaient celles de l’expansion de mes intérêts ».

La maturation[modifier | modifier le code]

Après son doctorat en mathématiques sur une thèse au sujet des problèmes en géométrie et topologie (études des formes simples et complexes, respectivement) et sa citoyenneté britannique en 1933, il vivait à Majorque pour un temps et il fut nommé maître de conférences (Lecturer) en mathématiques et son premier livre publié en 1939 n’était pas un livre de mathématiques, mais une plaidoirie pour le poète.

Son livre le plus connu est intitulé “William Blake, a man without a mask” (1944), le poète romantique souvent cité par Gregory Bateson. En 1941, il s’est marié avec Rita Coblentz qui était une sculptrice (de leur union naîtra l'essayiste Lisa Jardine) et ils quittèrent Hull en 1942 pour des travaux militaires dans des endroits secrets et Bronowski devint un pionnier de la recherche opérationnelle en utilisant une théorie mathématique qu’il a développée pour augmenter l’efficacité des bombardements aériens. En 1945, il alla au Japon avec la Mission des Chefs d’État Major britannique pour étudier les effets de la bombe atomique sur Nagasaki et cette expérience a été le point tournant de sa vie, en abandonnant la recherche scientifique pour se concentrer sur l’éthique de la science et ensuite sur la biologie des sciences de la vie.

Dans son livre "Science and Human Values" (1956), il a décrit sa visite à Nagasaki et après cette visite il a écrit le fameux rapport "The Effects of Atomic Bombs at Hiroshima and Nagasaki”. Après ses travaux militaires, Bronowski a abandonné l’usage militaire des mathématiques.

Les travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux civils en mathématiques se rapportaient à la recherche opérationnelle et il a publié un article en statistique avec Jerzy Neyman The variance of the measure of a two-dimensional random set (1945) et a ensuite travaillé pour l’UNESCO dans l’application des statistiques à l’économie et à l’industrie de 1947 à 1950 quand il fut nommé directeur du Centre de recherche des charbonnages de Grande-Bretagne (Coal Research Establishment of the National Coal Board). Il dirigeait les recherches sur les carburants sans fumée, dont une forme a été nommée « briques de Bronowski ». Comme Nagasaki en 1945, l’année 1950 a vu une seconde bifurcation de la trajectoire de Bronowski qu'il a ainsi présentée :

  • « […] I am a mathematician trained in physics, who was taken into the life sciences in middle age by a series of lucky chances. »

Pour ses talents en mathématiques, il a été demandé à Bronowski d’appliquer les méthodes statistiques pour résoudre un problème de Paléontologie et de déterminer si le crâne fossilisé de l’enfant de Taung, auparavant découvert en Afrique orientale, pouvait appartenir à un ancêtre possible des humains d’aujourd’hui.

C’était le point de départ et les retrouvailles avec ses intérêts pour la biologie humaine et surtout sa production intellectuelle et ainsi commença sa nouvelle carrière de communicateur et de vulgarisateur scientifique, peut-être la partie la plus connue de ses travaux. Son émission à la BBC « The Brain Trust » devint rapidement populaire et lui a donné la réputation d’un savant de grande profondeur et de connaissance encyclopédique avec le don d’expliquer simplement les concepts scientifiques difficiles. En 1953, il a été Visiting Professor au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et c’était à cette époque qu’il a travaillé sur les idées qui apparaissaient dans son livre Science and Human Values où il réfute l’idée d'une fracture entre « sciences dures » (physico-chimiques) et « sciences douces » (sociales ou humaines).

  • « […] Pour moi, la science est une aspiration de l’esprit humain qui cherche l’unité sous le chaos de la nature, comme un écrivain la cherche dans la variété de la nature humaine. »

Parmi ses livres, on peut mentionner: The Common Sense of Science (1951), Science and Human Values (1956, édition revue en 1965), citée plus haut, et The Identity of Man (1965). Pour ses intérêts en biologie, Bronowski s’est engagé dans l’établissement de la Salk Institute for Biological Studies à La Jolla, près de San Diego, Californie. Cet Institut avait pour but d’examiner l’intégration de la biologie aux sciences humaines.

La série télévisuelle de la BBC et le livre d’accompagnement (companion book) "Ascent of Man", “Évolution de l’homme” est la synthèse et le résumé des travaux de Bronowski[1]

L'homme[modifier | modifier le code]

De courte stature, moins de 5 pieds, soit 1,50m, mais il était physiquement fort et athlétique dans ses jeunes âges et il devint malade dans la soixantaine, lors du tournage de “The Ascent of Man” (1973) et sa santé s’est détériorée et il mourut d’une attaque cardiaque à Long Island, New York, mais sa dépouille a été inhumée au “Highgate Cemetery “, North London. Voici ce que Eric and Freda Roll écrivaient de lui:

  • “[…] He was a warm and vibrant human being. Every encounter with him was a powerful tonic which left one feeling intellectually and emotionally stimulated and enhanced. He did not, however, suffer fools gladly and could be bitingly sardonic about human folly or about the glaring discrepancies so often to be found between public acclaim and true worth. But to his friends he was kind and affectionate, a companion whose gaiety and wit counterbalanced his serious approach to life”.

Les publications[modifier | modifier le code]

  • Jacob Bronowski, The Origins of Knowledge and Imagination. Silliman Memorial Lectures. New Haven, Conn.: Yale University Press, 1978.
  • Jacob Bronowski, The Poet's Defence. Cambridge: Cambridge UP, 1939; rtp. Westport, Conn.: Hyperion Press, 1979.
  • Jacob Bronowski, William Blake and the Age of Revolution. Routledge and K. Paul, 1972, ISBN 0-7100-7277-5 (hardcover), ISBN 0-7100-7278-3 (pbk.)
  • Jacob Bronowski, The Ascent of Man. Little Brown & Co (T); [1st American ed.] edition , 1974, ISBN 0-613-12463-4 (the companion book of the BBC TV series "The Ascent of Man]")
  • Jacob Bronowski, The Face of Violence. London, Turnstile Press, 1954.
  • Jacob Bronowski, The Common Sense of Science. Harvard University Press; Reprint edition 2004, ISBN 0-674-14651-4
  • Jacob Bronowski, Science and Human Values. 1956. New York: Harper & Row, 1965.
  • Jacob Bronowski, Insight. Harper & Row; [1st American ed.] edition , 1964, ASIN B0007DO1YG (the companion book of the BBC TV series "Insight")
  • Jacob Bronowski, The Identity of Man. Garden City, NY: The Natural History Press, 1965.
  • Jacob Bronowski, Nature and Knowledge: The Philosophy of Contemporary Science.Condon lectures, Oregon State System of Higher Education, 1969.
  • Jacob Bronowski, William Blake: A man without a mask. London: Secker and Warburg, 1943.
  • Jacob Bronowski & Bruce Mazlish, The Western Intellectual Tradition. New York: Harper and Brothers, 1960.
  • Jacob Bronowski, A Sense of the Future. Cambridge, Mk MIT Press, 1977.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. The_Ascent_of_Man

Liens externes[modifier | modifier le code]