Ichthyas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ichthyas (en grec ancien Ἰχθύας) était un philosophe grec mégarique du IVe siècle av. J.-C., prédécesseur d’Eubulide.

Sources existantes[modifier | modifier le code]

La vie et la pensée d’Ichtyas ne sont attestées que par quelques mentions dans l’ensemble de la littérature conservée de l’antiquité[1].

Le doxographe Diogène Laërce l’évoque brièvement dans ses Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres : En conclusion de la biographie d’Euclide de Mégare, il recense plusieurs figures éminentes de l’école mégarique. La mention tient en une phrase : « Ichthyas, fils de Métallos, et homme de mérite, à qui Diogène le cynique adressa un dialogue ».

Notice Biographique[modifier | modifier le code]

Selon Diogène Laërce, il est fils de Métallos ; la ville d’origine d’Ichtyas demeure inconnue[2]. Il est d'abord l’élève Cratès de Thèbes[3], avant de suivre les cours du fondateur de l’école de Mégare, Euclide. Diogène le Cynique lui a consacré un dialogue qui ne nous est pas parvenu. Il s’agit vraisemblablement de l’Ichtyas listé par Diogène Laërce.

Il fut maître de Thrasymaque de Corinthe[4], et il mourut alors qu’il tentait de préparer un coup d’État dans sa ville, selon Tertullien[5].

Sa doctrine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Muller 2000, p. 859
  2. Certains historiens lui prêtent une naissance athénienne.
  3. Selon Héraclide Lembos
  4. Cfr. Diogène Laërce ; et Charles Auguste Mallet, Histoire de l’école de Mégare et des écoles d’Élis et d’Érétrie, Ve Maire-Nyon, 1845, pp. 40 et 195.
  5. Apologétique (Les Belles Lettres, 2002) : 46, 16)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources anciennes[modifier | modifier le code]

Sources modernes[modifier | modifier le code]

  • [Muller 2000] Robert Muller, « Ichtyas le mégarique », dans Richard Goulet (dir.), Dictionnaire des philosophes antiques, t. III, Paris, CNRS éditions,‎ 2000, p. 859 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Scuole socratiche minori e filosofía ellenistica, Gabriele Giannantoni (philosophe et politicien italien) : Il mulino (1977)