Socratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Socrate (musée du Louvre, Paris).

On appelle philosophes socratiques, l'ensemble des philosophes qui s'inspirèrent ou furent les disciples directs de Socrate. Par extension, on parle d'école socratique pour désigner la succession de ces philosophes. L'importance de ces écoles vient du fait qu'elles préparent l'apparition des grands courants philosophiques hellénistiques, comme le stoïcisme. À part le cynisme, les écoles socratiques ont rapidement disparu.

Cercle socratique[modifier | modifier le code]

Au départ, on trouve le cercle socratique, c’est-à-dire l’ensemble des disciples immédiats de Socrate. Platon en donne la liste dans Phédon[1] : 15 personnes.

« Qui se trouvait auprès de Socrate ? Il y avait donc là, comme concitoyens, cet Apollodore, aussi Critobule et son père, et encore Hermogène, Epigène, Eschine et Antisthène ; il y avait également Ctésippe de Péanie, Ménexène et quelques autres Athéniens. Mais Platon, je crois était malade. Est-ce qu’il y avait des étrangers ? Oui. Simmias le Thébain notamment, et Cébès, et Phédondès ; venus de Mégare, Euclide et Terpsion. Aristippe et Cléombrote étaient sûrement là ? Hé non ! Ils étaient à Egine, à ce qu'on disait. » On y compte également Xénophon (auteur également d’œuvres apologiques sur Socrate) nomme encore d'autres disciples dans les Mémorables.

Au même Socrate, dont est issu le mouvement d’idées de la philosophie du concept, l’histoire rattache un groupe d’écoles contemporaines dénommées socratiques ; elles sont toutes en hostilité décidée à ce mouvement d’idées, bien que, d’ailleurs, elles soient hostiles entre elles. Ce sont l’école mégarique, fon­dée par Euclide de Mégare ; l’école cynique, dont le chef est Antisthène ; l’école cyrénaïque qui se rattache à Aristippe de Cyrène.

Différentes écoles[modifier | modifier le code]

Ce qui caractérise toutes ces écoles est leur souci éthique hérité de Socrate, et qui marquera l'ensemble de la pensée grecque.

Les écoles socratiques se divisent en "petits socratiques" et "grands socratiques".

Les écoles des "petits socratiques" sont les suivantes :

Les écoles des "grands socratiques" concernent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 59b

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Textes[modifier | modifier le code]

  • Gabriele Giannantoni, philosophe et homme politique (éd.), Socraticorum Reliquiae, Rome et Naples, 1983-1985, 4 vol. Ensemble repris et élargi dans Socratis et Socraticorum Reliquiae, Naples, coll. "Elenchos", 1990, 4 vol.

Études[modifier | modifier le code]

  • G. Grote, Plato and the other companions of Socrates, Londres, 1865.
  • J. Humbert, Socrate et les petits socratiques", Paris, PUF, 1967.
  • J.-B. Gourinat, Socrate et les socratiques: études, Paris, Vrin 2001.