Histoire naturelle (Buffon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Histoire Naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roi est une collection encyclopédique d'ouvrages écrits par Buffon.

L’Histoire naturelle[modifier | modifier le code]

Buffon (1707-1788) est surtout célèbre pour son œuvre majeure, l’Histoire naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roy, rédigée sur près de 50 ans, à Montbard d'abord dans son cabinet de la Tour Saint-Louis, puis en sa bibliothèque du Petit Fontenet en 36 volumes parus de 1749 à 1789, plus huit autres après sa mort, grâce à Lacépède. Il y a inclus tout le savoir de l’époque dans le domaine des "sciences naturelles", appellation large regroupant aussi des disciplines qui ressortent aujourd'hui de la science des matériaux, de la physique, de la chimie ou de la technologie. C’est dans cet ouvrage qu’il relève les ressemblances morphologiques entre l’homme et le singe, quoi qu'il pense ceux-ci dénués de pensée, ce qui les diffère profondément de l'Homme[1]. Il considère comme possible une reproduction viable entre un singe et une femme noire[2]. L’attention que Buffon accorde à l’anatomie interne le place parmi les précurseurs de l’anatomie comparative. « L’intérieur, dans les êtres vivants, est le fond du dessin de la nature », écrit-il dans les Quadrupèdes[3].

L’Histoire naturelle, qui devait embrasser tous les règnes de la nature, ne comprend que les minéraux et une partie des animaux (quadrupèdes et oiseaux). Elle est accompagnée d’une Théorie de la Terre, de Discours en forme d’introduction, et de suppléments parmi lesquels se trouvent les Époques de la nature, un des plus beaux ouvrages de l’auteur.

Les Suppléments traitent d'ailleurs de sujets divers : on y trouve, entre autres (Suppléments IV), le Discours sur le style (Discours prononcé à l'Académie française le jour de sa réception le 25 août 1753) et l’Essai d'arithmétique morale.

Parmi ses collaborateurs, il faut citer, pour les quadrupèdes, Louis Jean-Marie Daubenton, qui se chargea de la partie des descriptions anatomiques, remplacé plus tard, pour les oiseaux, par Philippe Guéneau de Montbeillard, auquel s’adjoignent, à partir de 1767, Barthélemy Faujas de Saint-Fond, l’abbé Bexon et Charles-Nicolas-Sigisbert Sonnini de Manoncourt.

Toute la partie descriptive et anatomique de l’Histoire des Quadrupèdes fut l'ouvrage de Daubenton et de Mertrud.

Buffon attachait beaucoup d’importance aux illustrations, qui furent assurées par Jacques de Sève pour les quadrupèdes et François-Nicolas Martinet pour les oiseaux. Près de 2000 planches parsèment en effet l’œuvre, représentant les animaux avec un fort souci esthétique et anatomique, dans des décors oniriques et mythologiques.

Buffon collabora, pour les minéraux, avec André Thouin. Barthélemy Faujas de Saint-Fond fournit, de même que Louis Bernard Guyton de Morveau, la documentation des tomes sur les minéraux.

L’Histoire naturelle connut un succès immense, presque aussi important que l’Encyclopédie de Diderot, qui parut à la même époque. Les trois premiers volumes de L’Histoire Naturelle, générale et particulière, avec la description du cabinet du Roi connurent trois rééditions successives qui furent épuisées en six semaines[4].

Cette encyclopédie est découpée en 36 volumes :

  • trois volumes en 1749 : De la manière d’étudier l’histoire naturelle suivi de la Théorie de la Terre, Histoire générale des animaux et Histoire naturelle de l’homme ;
  • douze volumes sur les quadrupèdes (de 1753 à 1767) ;
  • neuf volumes sur les oiseaux (de 1770 à 1783) ;
  • cinq volumes sur les minéraux (de 1783 à 1788), le dernier contient le Traité de l’aimant, dernier ouvrage publié du vivant de Buffon ;
  • sept volumes de suppléments (de 1774 à 1789), dont les Époques de la nature (à partir de 1778).

L’Histoire naturelle est imprimée d’abord à l’Imprimerie royale en 36 volumes (1749-1789).

Buffon rachète, en 1764, les droits d'édition de son œuvre.

Elle est continuée par Lacépède, qui décrit les quadrupèdes ovipares, les serpents, les poissons, les cétacés en 8 volumes (1788-1804).

Principaux collaborateurs de Buffon[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale de Buffon continuée par Lacépède[modifier | modifier le code]

L'édition originale de L’Histoire naturelle de Buffon comprend 36 volumes in-4° répartis en séries : Histoire de la Terre et de l'Homme, Quadrupèdes, Oiseaux, Minéraux, Suppléments.

Buffon a fait éditer 35 volumes de son vivant. Peu de temps avant sa mort, le cinquième et dernier tome de l’Histoire des minéraux paraît en 1788 à l'Imprimerie des Bâtiments du Roi.

Le septième et dernier volume des Suppléments de Buffon est publié à titre posthume en 1789 par les soins de Lacépède.

Étienne de Lacépède (1756-1825) continue la partie de L’Histoire naturelle qui traite des animaux et enrichit l’ouvrage.

Quelques mois avant la mort de Buffon, en 1788, Lacépède publia, comme continuation de Buffon, le premier volume de son Histoire des Reptiles, consacré aux Quadrupèdes ovipares. L'année suivante, il écrit le second volume qui traite des Serpents, dont la publication commence avec la Révolution. En tête du 2e volume des Reptiles, Lacépède rend hommage à Buffon.

Entre 1798 et 1803, il fait paraître les tomes de L’Histoire des Poissons. Lacépède s'inspire largement des notes et des collections laissées par Philibert Commerson (1727-1773). Il écrit L’Histoire des Cétacés imprimée en 1804.

Lorsque le dernier tome paraît en 1804, L’Histoire naturelle de Buffon, continuée par Lacépède, comprend alors 44 volumes in-4° formant l’édition définitive[5].

L’Histoire Naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roi (1749-1767)

  • Tome I : Premier Discours - De la manière d’étudier et de traiter l’histoire naturelle, Second Discours - Histoire et théorie de la Terre, Preuves de la théorie de la Terre, 1749
  • Tome II : Histoire générale des Animaux, Histoire naturelle de l'Homme, 1749
  • Tome III : Description du cabinet du Roi, Histoire naturelle de l'Homme, 1749
  • Tome IV (Quadrupèdes I) : Discours sur la nature des Animaux, Les Animaux domestiques, 1753
  • Tome V (Quadrupèdes II) : 1755
  • Tome VI (Quadrupèdes III) : Les Animaux sauvages, 1756
  • Tome VII (Quadrupèdes IV) : Les Animaux carnassiers, 1758
  • Tome VIII (Quadrupèdes V) : 1760
  • Tome IX (Quadrupèdes VI) : 1761
  • Tome X (Quadrupèdes VII) : 1763
  • Tome XI (Quadrupèdes VIII) : 1764
  • Tome XII (Quadrupèdes IX) : 1764
  • Tome XIII (Quadrupèdes X) : 1765
  • Tome XIV (Quadrupèdes XI) : Nomenclature des Singes, De la dégénération des Animaux, 1766
  • Tome XV (Quadrupèdes XII) : 1767
Description du Pinson de neige ou niverolle (1779).

L’Histoire Naturelle des Oiseaux (1770-1783)

L’Histoire Naturelle des Minéraux (1783-1788)

Suppléments à l’Histoire Naturelle, générale et particulière (1774-1789)

  • Tome XXX (Suppléments I) : Servant de suite à la Théorie de la Terre, et d’introduction à l’Histoire des Minéraux, 1774
  • Tome XXXI (Suppléments II) : Servant de suite à la Théorie de la Terre, et de préliminaire à l’Histoire des Végétaux - Parties Expérimentale & Hypothétique, 1775
  • Tome XXXII (Suppléments III) : Servant de suite à l'Histoire des Animaux quadrupèdes, 1776
  • Tome XXXIII (Suppléments IV) : Servant de suite à l'Histoire Naturelle de l'Homme, 1777
  • Tome XXXIV (Suppléments V) : Des Époques de la nature, 1779
  • Tome XXXV (Suppléments VI) : Servant de suite à l'Histoire des Animaux quadrupèdes, 1782
  • Tome XXXVI (Suppléments VII) : Servant de suite à l'Histoire des Animaux quadrupèdes, 1789

L’Histoire Naturelle des Quadrupèdes ovipares et des Serpents (1788-1789)

  • Tome XXXVII (Reptiles I) : Histoire générale et particulière des Quadrupèdes ovipares , 1788
  • Tome XXXVIII (Reptiles II) : Histoire des Serpents, 1789

L’Histoire Naturelle des Poissons (1798-1803)

L’Histoire Naturelle des Cétacés (1804)

Variations dans les éditions de Buffon et Lacépède[modifier | modifier le code]

Une autre édition au format in-4° est sortie des presses de l'Imprimerie royale en 36 volumes (1774-1804). Elle est constituée de 28 volumes par Buffon auxquels fait suite les 8 volumes par Lacépède. La partie des articles anatomiques, par Daubenton, en est retranchée. Les suppléments ont été refondus dans le corps de l'ouvrage et insérés à leurs articles respectifs.

L'Imprimerie royale a aussi publié deux éditions de L’Histoire naturelle au format in-12 (1752-1805), formant 90 ou 71 volumes, suivant qu'elles comprennent ou non la partie anatomique. Dans ce format d'impression, l'ouvrage original de Buffon comprend 73 volumes (avec la partie anatomique) ou 54 volumes (sans la partie anatomique). La suite, donnée par Lacépède, forme 17 volumes in-12.

Une édition de luxe de L’Histoire Naturelle des Oiseaux (1771-1786) a été réalisée par l'Imprimerie royale en 10 volumes in-folio et in-4°, avec plus de 1000 planches enluminées, dont l'exécution fut dirigée sous les yeux de Buffon, par Daubenton le jeune, cousin germain et beau-frère[6] de son collaborateur principal.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Buffon, "Nomenclature des Singes",in Histoire Naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roi, Tome Quatorzième (« Histoire Naturelle des Quadrupèdes » XI), Imprimerie royale, Paris, 1766.
  2. chargez donc encore le tableau si vous voulez comparer le singe à l’homme, ajoutez-y les rapports d’organisation, les convenances de tempérament, l’appétit véhément des singes mâles pour les femmes, la même conformation dans les parties génitales des deux sexes ; l’écoulement périodique dans les femelles, et les mélanges forcés ou volontaires des Négresses aux singes, dont le produit est rentré dans l’une ou l’autre espèce
  3. Buffon, "L'Unau et l'Aï", in Histoire Naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roi, Tome Treizième (« Histoire Naturelle des Quadrupèdes » X), Imprimerie royale, Paris, 1765.
  4. Jacques Roger, Buffon, un philosophe au Jardin du Roi, Fayard, Paris, 1989, 645 p. ISBN 2-213-02265-8
  5. Hendrik Cornelius Dirk De Wit, Histoire du Développement de la Biologie, Volume III, Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, Lausanne, 1994, p.101-110. ISBN 2-88074-264-1
  6. A.L. de Jussieu, Sixième Notice historique sur le Muséum, Annales du Muséum d'Histoire Naturelle, Tome Onzième, Tourneisen Fils libraire, Paris, 1808, p.1-39.