Gwendoline Didier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Didier.
Gwendoline Didier
Gwendoline Didier at 2009 Trophee Eric Bompard.jpg
Gwendoline Didier au Trophée Éric Bompard 2009
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance 10 mars 1986 (28 ans)
Lieu de naissance Enghien-les-Bains, France
Taille 1,61 m (5 3)
Surnom Gwendo
Parcours
Club actuel Club Olympique de Courbevoie
Entraineur Patrice Paillarès
Chorégraphe Stanick Jeannette
Retraite 2010
Meilleurs scores ISU
Score total 120.14 Trophée Éric Bompard 2007
Programme court 47.58 Trophée Éric Bompard 2008
Programme libre 83.32 Trophée Éric Bompard 2007

Gwendoline Didier (née le 10 mars 1986 à Enghien-les-Bains en Île-de-France) est une patineuse artistique française qui a été championne de France 2008. Elle n'a aucun lien de parenté avec la patineuse Candice Didier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Pour canaliser une trop grande source d'énergie, Gwendoline Didier commence les activités sportives dès quatre ans sur les conseils de son institutrice. Elle commence par faire de la gymnastique puis se décide à choisir le patinage en ayant vu un à Asnières-sur-Seine, et prend la onzième place. Elle devient également la même saison, vice-championne de France jcouple patineurs dans une publicité pour du fromage! Elle intègre rapidement une école pour sportifs où les élèves partagent leur temps entre les études et l’entraînement. Gwendoline Didier se tourne vers le patinage individuel, mais a également pratiqué la discipline du couple artistique, sous le coaching de Line Haddad.

Lors de la saison 2002/2003, Gwendoline Didier participe pour la première fois à des championnats de France élites, à Asnières-sur-Seine, et prend la 11e place. Elle devient également la même saison, vice-championne de France junior. À partir de 2003, elle patine à Courbevoie et est entraînée par Patrice Paillarès.

La saison suivante, en 2003/2004, elle monte sur le podium des championnats de France 2004 à Briançon, dès sa deuxième participation. Il s'agit de la médaille de bronze, derrière Candice Didier et Anne-Sophie Calvez. En février/ mars 2004, elle est sélectionnée pour participer aux championnats du monde junior à La Haye où elle se classe 20e. Elle obtient ensuite le titre de championne de France junior. Poursuivant parallèlement ses études, elle passe son baccalauréat en juin 2004.

Mais à partir de 2004, Gwendoline Didier va commencer une série de trois saisons très difficiles avec une succession de désillusions, à cause notamment de plusieurs blessures. En 2004/2005, elle redescend à la 13e place des championnats de France à Rennes, et perd son titre de championne de France junior en ne prenant que la médaille d'argent. En 2005/2006, elle déclare forfait pour les championnats de France à Besançon. En 2006/2007, elle choisit l'ancien patineur Stanick Jeannette pour être son chorégraphe, mais ne réussit qu'à se placer à une très modeste 7e place lors des championnats de France à Orléans.

Saison 2007/2008[modifier | modifier le code]

Gwendoline Didier se faire connaître auprès du grand public en remportant les masters à Courbevoie en septembre et en participant pour la première fois au Trophée Bompard de novembre, où elle se classe huitième. Mais surtout, elle va devenir championne de France 2008 à Megève en décembre, grâce à un excellent programme court, devant Chloé Depouilly. Qualifiée pour la première fois aux championnats d'Europe de janvier 2008, organisés à Zagreb, elle n'a pas la même réussite qu'en début de saison. Placée vingt-cinquième du programme court, elle ne peut donc pas patiner son programme long, car seules les vingt-quatre premières sont sélectionnées pour le libre. Après cette mauvaise performance, la FFSG (Fédération française des sports de glace) décide de ne pas la sélectionner pour les championnats du monde de mars 2008 à Göteborg, et préfère envoyer Candice Didier qui n'a eu que la quatrième place des championnats de France! Côté études, elle obtient une licence de psychologie en juin 2008, car Gwendoline a pour objectif de travailler plus tard comme préparatrice mentale de sportifs de haut niveau.

Saison 2008/2009[modifier | modifier le code]

Une spirale lors du Trophée Bompard en 2008

Après une troisième place aux Masters à Orléans en septembre, Gwendoline participe au Trophée Bompard en novembre, mais ne prend que la dixième et dernière place. Le mois suivant, aux championnats de France 2009 à Colmar, elle ne réussit pas à conserver son titre et retombe même au pied du podium. Cette quatrième place ne lui permet pas d'être qualifiée pour les grands championnats internationaux, ni pour les championnats d'Europe de janvier 2009 à Helsinki, ni pour les championnats du monde de mars 2009 à Los Angeles. Elle participe néanmoins en avril à une nouvelle compétition organisée par l'ISU (International Skating Union): le Trophée mondial par équipes. Classée onzième chez les Dames, elle apporte deux points à l'équipe de France qui prend la quatrième place à la fin de la compétition derrière les États-Unis, le Canada et le Japon.

Saison 2009/2010[modifier | modifier le code]

Elle remporte les masters d'Orléans en septembre, puis part pour le Trophée Nebelhorn en Allemagne pour remplacer Candice Didier qui est blessée. Lors de cette compétition de fin septembre, Gwendoline doit faire un bon résultat pour que la France puisse avoir une place pour la compétition féminine des jeux olympiques d'hiver de février 2010 à Vancouver. Mais elle ne réussit pas cet objectif, en ne se classant que seizième, ce qui signifie que la France n'aura aucune patineuse aux jeux dans la catégorie des dames. Le mois suivant, Gwendoline ne progresse toujours pas sur le plan international en se plaçant à une neuvième et avant dernière place du Trophée Bompard.

En décembre, aux championnats de France à Marseille, elle ne réussit pas à reconquérir le titre national qu'elle avait obtenue deux ans auparavant, et doit se contenter de la médaille de bronze, derrière Léna Marrocco et Maé-Bérénice Meité. Ces dernières n'ayant pas l'âge pour aller aux championnats d'Europe de janvier 2010 à Tallinn, Gwendoline a bon espoir de pouvoir y participer, mais la fédération décide juste après les championnats de France de ne sélectionner aucune patineuse individuelle. Deux mois plus tard, la fédération lui demande de passer un test de sélection pour les championnats du monde de mars 2010 à Turin. Elle est convoquée à la patinoire de Courbevoie le 26 février, et réussit avec ses deux programmes à convaincre les dirigeants de la fédération de l'envoyer dans la capitale piémontaise. C'est la première fois que Gwendoline va participer à des mondiaux seniors. Mais lors de ceux-ci, elle va totalement s'effondrer pendant le programme court en chutant par deux fois sur un double Axel et un triple boucle piqué. Elle n'obtient que 29.32 points pour sa prestation, ce qui ne la classe qu'à la quarante-cinquième place mondiale! Cette position l'exclut évidemment du programme libre.

Côté études, elle est en master de "Commerce marketing management".

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition/Saison 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Jeux olympiques d'hiver
Championnats du monde 45e
Championnats d'Europe 26e
Championnats de France 7e 3e 11e F 7e 1re 4e 3e
Championnats du monde junior 20e
Grand Prix ISU 2002/03 2003/04 2004/05 2005/06 2006/07 2007/08 2008/09 2009/10
Trophée Éric Bompard 8e 10e 9e
Légende : F= Forfait

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :