Gustav Klucis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gustav Klucis

Gustav Klucis (letton : Gustavs Klucis) est un peintre letton né le 4 janvier 1895 et mort le 26 février 1938.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'École des Beaux-Arts de Riga (1913-1915) puis à l'École de la société impériale pour la stimulation de l'Art de Saint-Pétersbourg (1915-1917).

Après la Première Guerre mondiale, dès 1918, il installe à Moscou son propre atelier et suit les cours de Kazimir Malevitch puis ceux d’Antoine Pevsner. En 1919, il est un des premiers artistes à réaliser un photomontage qu'il nomme Ville dynamique – premier d'une belle série.

En 1920, il adhère au PCUS et rejoint le groupe d'artistes qui mirent leur foi politique au service du Parti communiste pour mettre l'art à son service en réalisant des créations destinées à la diffusion de ses messages de propagande. Il utilisa les photos des icônes de l'époque, comme celle de Lénine, pour réaliser des montages photographiques mettant en avant la puissance de son éloquence et de son dynamisme. En ce sens, il participe à l'image nouvelle de l'homo sovieticus.

Après le décès de Lénine en 1924, Gustav Klucis se lance dans le perfectionnement de la technique du photomontage, cherchant à faire de la photographie une alternative à la peinture de chevalet, mais surtout pour exprimer les idéaux de la révolution et contribuer à inspirer au spectateur un sentiment de grandeur, d’appartenance à un destin commun soviétique.

L'année 1928 est celle où il est au sommet de son art et de sa gloire, ses photomontages vont atteindre des formats monumentaux. Il épouse Walentina Kulagina. Il cofonde le groupe Oktiabr (Octobre).

Arrêté le 16 janvier 1938, il fut condamné à mort par une commission du NKVD le 11 février 1938 pour « participation à une organisation terroriste nationaliste contre-révolutionnaire ». Il fut exécuté le 26 février 1938 au polygone de Boutovo, près de Moscou, avec d'autres intellectuels et artistes lettons[1]. Les circonstances de sa mort ne furent révélées qu'en 1989[2].

Il fut réhabilité le 25 août 1956.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Liste des victimes de la terreur politique en URSS sur le site memo.ru.
  2. Guigon, Emmanuel (dir.), Gustavs Klucis, catalogue d'exposition, Editions des Musées de Strasbourg, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]