Giovanni Battista Tolomei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Battista Tolomei
Image illustrative de l'article Giovanni Battista Tolomei
Le cardinal Giovanni-Battista Tolomei
Biographie
Naissance 3 décembre 1653
Camberaia entre Pistoia et Florence
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Ordination sacerdotale 1684
Décès 19 janvier 1726
Rome Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
18 mai 1712 par Clément XI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Stefano al Monte Celio
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Camerlingue du Sacré Collège
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giovanni Battista Tolomei, né le 3 décembre 1653 à Gamberaia entre Pistoia et Florence, dans le Grand-duché de Toscane et décédé le 19 janvier 1726 à Rome) était un prêtre jésuite italien, orientaliste, philosophe et théologien. il fut fait cardinal en 1712.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lorsqu’il entre au noviciat des jésuites le 18 février 1673, Giovanni Battista Tolomei a déjà étudié le droit à Pise, la philosophie à Rome et la théologie également à Pise. Il serait entré plus tôt chez les Jésuites si son père ne s’y était pas opposé.

Il enseigne quelque temps à Raguse (aujourd'hui 'Dubrovnik'), mais est bientôt transféré à Rome où il donne des conférences sur l’Écriture sainte tous les dimanches dans l’église du Gesù. Doué pour les langues il est un remarquable polyglotte connaissant une dizaine de langues dont plusieurs orientales : l’arabe, l’araméen biblique, l'hébreu, et le syriaque.

Carrière à Rome[modifier | modifier le code]

À l’âge de 35 ans il est nommé procureur général de la Compagnie de Jésus, ce qui le met en contact fréquent avec le Saint-Siège. Sa connaissance des langues lui est alors d’une grande utilité. Cinq ans plus tard il occupe la chaire de philosophie au Collège Romain. Fidèle aux principes aristotéliciens il est cependant ouvert aux découvertes de son temps dans les sciences naturelles, sur lesquelles il aide à réfléchir. Cette approche moderne lui obtient un grand succès auprès des étudiants.

Lorsque professeur au Collège Romain il publie son œuvre magistrale le Philosophia Mentis et Sensuum... (en 1696), un cours complet de philosophie et de sciences naturelles et physiques. L'ouvrage est remarqué par Leibniz. Il s’ensuit une correspondance entre les deux hommes de sciences. Leibniz le félicite lorsque Tolomei est fait cardinal.

Plus tard il occupe la chaire de théologie au même collège romain. Il y renouvelle le cours d’apologétique qui avait rendu célèbre Robert Bellarmin ; il ne craint pas les controverses. Concomitamment il est recteur de ce même collège et ensuite du Collège germanique (résidence des séminaristes de langue allemande). Il est consulteur aux deux Congrégations des Rites et de l’Index. Il est examinateur canonique des évêques.

Cardinal et conseiller[modifier | modifier le code]

Le pape Clément XI le crée cardinal lors du consistoire du 18 mai 1712. Tolomei obtient cependant de ne rien devoir changer aux habitudes religieuses qui sont les siennes. Il continue à vivre en communauté avec ses confrères jésuites et garde la simple chambre qu’il occupe au collège germanique.

Il est une des principaux conseillers théologiques de Clément XI en particulier dans la condamnation des erreurs de Pasquier Quesnel et du jansénisme (la bulle Unigenitus), et lors de la grave controverse dite des ‘Rites chinois’. Le cardinal Tolomei est camerlingue du Sacré Collège de 1720 à 1723.

Il participe au conclave de 1721, lors duquel Innocent XIII est élu pape et au conclave de 1724 (élection de Benoît XIII).

Homme profondément religieux Tolomei prépare également un petit opuscule de Prières pour une bonne mort qui eut un grand succès et connut de nombreuses réimpressions. Il meurt le 17 janvier 1726, à Rome, et est enterré dans l’église Saint-Ignace, qui est en fait l’église du Collège Romain.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jerome Aixala, Black and Red, Bombay, 1968.

Liens externes[modifier | modifier le code]