Carlos Sommervogel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carlos Sommervogel, né le 8 janvier 1834 à Strasbourg (France) et mort le 4 mai 1902 à Paris, est un prêtre jésuite français, bibliographe de grand renom, compilateur de la monumentale Bibliothèque de la Compagnie de Jésus, une liste quasi exhaustive, avec brèves introductions biographiques, de tous les écrivains jésuites et leurs œuvres, de 1540 à la fin du XIXe siècle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Strasbourg, Carlos Sommervogel est le quatrième fils de Marie Maximilien Joseph Sommervogel et d'Hortense Blanchard. Après des études au lycée de Strasbourg, il entra au noviciat jésuite d’Issenheim le 2 février 1853, et fut envoyé ensuite terminer ses études littéraires au séminaire de Saint-Acheul, près d'Amiens.

En 1856, il fut nommé préfet de discipline adjoint et sous-bibliothécaire au Collège de l'Immaculée Conception, rue de Vaugirard, à Paris. C’est là qu’il découvrit sa vocation littéraire. La Bibliothèque d'Augustin et Aloys De Backer était alors en cours de publication, et Sommervogel, ayant remarqué quelques erreurs et omissions occasionnelles, procéda à un examen systématique de l'ensemble de l'ouvrage.

Quatre ans plus tard, Augustin De Backer eut sous les yeux sa liste d'addenda et d’errata, un manuscrit de 800 pages qui contenait plus de 10 000 entrées, et il obtint l'autorisation de l'utiliser. Sommervogel resta rue de Vaugirard jusqu'en 1865, remaniant son cours de philosophie pendant ce temps-là.

Tout en étant inspecteur des collèges jésuites il s’adonnait à sa passion de bibliophile en visitant différentes bibliothèques de Paris. Il publia en 1864-1865 une Table méthodique des Mémoires de Trévoux, y établissant une liste des articles écrits par les jésuites dans leur revue influente du XVIIIe siècle, le journal de Trévoux.

Il étudia la théologie à partir de 1865 et fut ordonné prêtre en 1867. Il fut ensuite attaché à la revue nouvellement créée, les Études. Il y signa de nombreux articles sous divers pseudonymes[2]. Au cours de la guerre franco-allemande, il servit comme aumônier dans l'armée de Faidherbe, et son dévouement lui valut d’être décoré en 1871 d’une médaille de bronze. Il suivit la revue à Lyon et en fut le directeur de 1871 à 1880.

Bibliographie jésuite[modifier | modifier le code]

Son intérêt personnel comme son travail à la revue Études le mit en contact avec la Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus publiée par le jésuite belge Augustin De Backer à partir de 1853. Il y releva plusieurs erreurs dont il fit part au père De Backer qui s’empressa de l’associer à son projet. À la mort de ce dernier en 1873, il fut demandé à Sommervogel de continuer son travail. Il s’installa à Louvain en 1885 et prépara une nouvelle édition refondue et amplifiée de l’ouvrage de De Backer. Le premier volume de la Bibliothèque de la Compagnie de Jésus sortit à Bruxelles en 1890. Le dernier des neuf volumes fut publié à Paris en 1900.

Les neuf volumes et leurs suppléments constituent une œuvre monumentale d’érudition : une liste quasi complète des publications jésuites depuis la fondation de la Compagnie de Jésus (1540) jusqu’à la fin du XIXe siècle. Encore aujourd’hui, cette Bibliothèque reste une référence obligée pour toute étude concernant un jésuite de l’ancienne Compagnie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sommervogel est une importante source d'informations utilisée par les rédacteurs de la Catholic Encyclopedia.
  2. notamment Pierre Clauer (BnF Notice n° FRBNF12980315)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]