Georges Arditi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arditi.
Georges Arditi dans son atelier à Paris en 2003.

Georges Arditi

Naissance 14 décembre 1914
Marseille
Décès 15 janvier 2012 (à 97 ans)
Paris, France
Activités Peintre

Georges Arditi, né à Marseille le 14 décembre 1914 et mort le 15 janvier 2012 à Nogent-sur-Marne, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1932, Georges Arditi entre à l'École nationale supérieure des arts décoratifs où il a comme enseignants Jean Carlu, Raymond Legueult et surtout l'affichiste Cassandre dont il suit le cours libre sur l'affiche publicitaire. Sa première exposition particulière a lieu en 1937 à la galerie La Fenêtre ouverte. En 1938, il est invité au Salon des Tuileries. Pendant la guerre, il s'engage dans la Résistance. Il est ensuite plusieurs fois exposé, à titre personnel ou en groupe, en France comme à l'étranger. Le Musée de la Poste, à Paris, lui consacre une grande exposition en 1990.

Georges Arditi vit et peint à Paris. Il est le père de quatre enfants, tous comédiens : Catherine Arditi, Pierre Arditi, Danièle Arditi et Rachel Arditi. Il a également trois cousins germains illustres, tous trois d'origine juif séfarade bulgare : l'écrivain de langue allemande Elias Canetti (1905-1994), prix Nobel de littérature 1981 ; le docteur Georges Canetti (1911-1971), médecin et biologiste français qui s'est illustré dans la lutte contre la tuberculose et Jacques Canetti (1909-1997), producteur et découvreur de talents de la chanson (ce qui lui a valu la réputation d' « éleveur de vedettes » de la chanson française).

Georges Arditi est mort le dimanche 15 janvier 2012 et a été enterré le lundi 23 janvier 2012 au cimetière du Montparnasse à Paris.

Itinéraire pictural de Georges Arditi[modifier | modifier le code]

  • De 1940 à 1949 : période figurative et quattrocentiste au cours de laquelle il peint Le Crépuscule (1943).
  • De 1952 à 1958 : période post-cubiste.
  • De 1958 à 1973 : peinture dans un style abstrait.
  • Depuis 1974 : art figuratif avec des compositions mêlant portraits, paysages et nature mortes.

Georges Arditi, « enfant de Marseille »[modifier | modifier le code]

La palette de Georges Arditi (Paris, 2003)

« Georges Arditi, enfant de Marseille, est une parfaite émanation de sa région d'origine où tout est défi, tout est refus de se laisser figer par les modes ou piéger par l'intellectualisme. »

« Sans doute, la plus grande force d'Arditi est de se situer en dehors des époques et des écoles et de rappeler avec douceur mais avec fermeté, que l'on peut s'inscrire en marge du mouvement artistique triomphant, être seul comme une île en plein océan et, néanmoins, faire œuvre de créateur. » - Edmonde Charles-Roux, écrivain, membre de l'Académie Goncourt, préface de l'exposition du musée de la Poste (1990).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Peintures[modifier | modifier le code]

Le Crépuscule, 1943 Le Miracle, 1987

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]