George Herbert (égyptologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir George Herbert (poète)
Lord Carnarvon
Égyptologue
Image illustrative de l'article George Herbert (égyptologue)
Portrait de Lord Carnarvon
Surnom vicomte Porchester, « Porchey »
Pays de naissance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance 26 juin 1866
château de Highclere, Newbury
Décès 5 avril 1923 (à 57 ans)
Le Caire
Nationalité britannique
Conjoint Almina Wombwell (1876-1969)
Enfant(s) Henry (1898-1987) et Evelyn (1901-1980)
Découvertes principales Tombe de Toutankhâmon
Expéditions principales Égypte et autres

George Edward Stanhope Molyneux Herbert, 5e comte de Carnarvon, plus connu en tant que Lord Carnarvon (26 juin 1866, château de Highclere, Newbury - 5 avril 1923, Le Caire), est un égyptologue britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étude et début[modifier | modifier le code]

Il suit ses études à Eton College et à Trinity College. Vicomte de Porchester, il voyage beaucoup, comme tout jeune noble, sportif accompli : en Afrique du Sud, en Australie et au Japon, passant d'un continent à l'autre.

Il devient à 23 ans, à la suite du décès de son père, le 5e comte Carnarvon et se trouve à la tête d'une fortune colossale et du château avec 145 km² (36 000 acres). Il se marie en 1895 avec la très riche Almina Wombwell, fille naturelle du banquier Alfred de Rothschild. Il est grièvement blessé à l'âge de 34 ans dans un accident de voiture. Il en souffrira toute sa vie. Ses nombreuses lectures durant sa longue convalescence et notamment celle du livre de Gaston Maspero le décident à partir pour l'Égypte pour acheter une concession et pouvoir faire des fouilles.

Famille[modifier | modifier le code]

Lord Carnarvon se marie avec Almina Victoria Maria Alexandra Wombwell le 26 juin 1895 à l'église St Margaret de Westminster. De leur union naissent deux enfants :

  • Henry George Herbert, 6e comte de Carnarvon (1898-1987) qui se marie avec Anne Catherine Tredick Wendell (morte en 1977).
  • Lady Evelyn Leonora Almina Herbert, née le 15 août 1901 et morte en 1980. Tout comme son père, Lady Evelyn était passionnée par l'Égypte antique et l'accompagnait souvent pendant ses séjours là-bas. Elle était également amie avec Howard Carter. Elle se marie avec Sir Brograve Beauchamp.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Armes des Carnavon
  • 1793-1811 : Henry Herbert, comte de Carnarvon (1741-1811) ;
  • 1811-1833 : Henry Herbert, 2e comte de Carnarvon (1772-1833) ;
  • 1833-1849 : Henry Herbert, 3e comte de Carnarvon (1800-1849) ;
  • 1849-1890 : Henry Herbert, 4e comte de Carnarvon (1831-1890) ;
  • 1890-1923 : George Herbert, 5e comte de Carnarvon (1866-1923) ;
  • 1923-1987 : Henry Herbert, 6e comte de Carnarvon (1898-1987) ;
  • 1987-2001 : Henry Herbert, 7e comte de Carnarvon (1924-2001) ;
  • depuis 2001 : George Herbert, 8e comte de Carnarvon (né en 1956).

Égyptologie[modifier | modifier le code]

Après le grave accident qui faillit lui coûter la vie, Lord Carnavon suit une longue rééducation et se consacre à la photographie. Puis il se découvre une vocation d'archéologue en prenant connaissance des travaux de Schliemann sur la ville de Troie. La lecture d'un ouvrage de Gaston Maspero éveille en lui la vocation d'égyptologue. Le climat chaud et sec de l'Égypte pourrait lui être favorable. Il s'installe au Caire à l'hôtel Bristol en 1903. Il s'intéresse à l'achat d'une concession pour se livrer à des fouilles sur l'Égypte pharaonique. Il sollicite cette concession auprès de Gaston Maspero en fin d'année 1904. En 1906, il obtient le permis de fouilles sur la colline de Cheikh Abd el-Gournah. Gaston Maspero lui recommande alors Howard Carter.

Lord Carnarvon et Howard Carter[modifier | modifier le code]

Lady et Lord Carnavon à Epsom

Gaston Maspero, alors directeur du Service des antiquités, introduit Howard Carter auprès de Lord Carnarvon[1].

La rencontre des deux hommes eut lieu au Louxor Hôtel. Dès leur première rencontre le pharaon Toutânkhamon est au centre de leurs discussions animées et d'abord conflictuelles. Carter avait une certaine prévention contre la noblesse anglaise. Il accepte de relever le défi.

Lord Carnarvon et la tombe de Toutânkhamon[modifier | modifier le code]

À partir de l'automne 1907, commence une campagne de fouilles peu productives. Lord Carnarvon obtient un permis de fouilles pour la vallée des rois en juin 1914. Commence alors une longue campagne de fouilles ponctuée de ci, de là, par des découvertes intéressantes. L'aiguillon d'un concurrent, Theodore Monroe Davis pousse l'émulation. Davis finit par abandonner, persuadé que la tombe de Toutânkhamon est introuvable.

Howard Carter s'acharne. Il va s'intéresser en 1918 au secteur des tombes ramessides et notamment à une zone occupée par des huttes d'ouvriers situées à douze pieds en dessous de l'entrée de la tombe de Ramsès IV. La guerre qui fait rage en Europe contrarie le déroulement des fouilles ainsi que l'agitation indépendantiste en Égypte (Saad Zaghloul du parti Wafd).

Le 4 novembre 1922, Carter découvre l'entrée d'une sépulture qui était cachée par les déblais. C'est l'entrée de ce qui sera reconnu quelques jours plus tard comme la tombe inviolée du pharaon Toutânkhamon. Lord Carnarvon assiste à la découverte de cette tombe malgré sa santé chancelante, mais n'a pas la chance d'assister à la fouille finale. Une piqûre de moustique tailladée par un rasoir, au Caire, cause sa mort le 5 avril 1923 à 1h45. Il est inhumé sur Beacon Hill, dans le parc du château de Highclere.

Une longue opération de déblaiement des accès commence avec l'évacuation lente mais scrupuleusement menée des nombreux objets (mobilier, chars, objets divers, ...). Une chambre se révèle être celle d'un sarcophage inviolé. Les fouilles sont poursuivies avec l'aide financière et le soutien actif de l'épouse (Lady Almina) et de la fille (Evelyn) de feu Lord Carnarvon.

Le refus obstiné de Howard Carter d'admettre la visite de la tombe avant la fin du déblaiement ainsi que les menées des indépendantistes provoquent le retard des opérations, l'expulsion de Carter. La fouille se termine, enfin, par l'ouverture du sarcophage et des trois cercueils abritant la momie.

La « malédiction du pharaon »[modifier | modifier le code]

Lord Carnavon aurait été la première victime de la malédiction du pharaon. Au moment de sa mort le 5 avril 1923, la rumeur affirme que son chien, Susie, poussa un hurlement avant de mourir lui aussi, et toutes les lumières du château de Highclere ainsi que celles de la ville du Caire en Égypte s'éteignirent, et qu'on ne trouva aucune explication à ces pannes.

Vingt-six autres personnes ayant un lien avec la découverte de la tombe de Toutânkhamon seraient mortes prématurément sans qu'on comprenne de quelle maladie elles étaient atteintes. Certains[Qui ?] croient que ce serait causé par l'air de la tombe restée fermée pendant 3 000 ans. Toutefois, Howard Carter, le premier à y entrer, n'est mort qu'en 1939 de cause naturelle, ainsi que des centaines d'ouvriers, de curieux, et parmi eux des souverains étrangers, qui visitèrent la tombe.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On a en effet retrouvé une lettre de Lord Carnarvon, datée du 14 octobre 1907, déposée dans les archives de Maspero à la bibliothèque de l'Institut de France, et qui indique :

    « Vous aviez été assez aimable de me dire que vous pourriez me trouver un monsieur sachant l'Égyptologie pour surveiller mes travaux. Est-ce que vous avez pensé à quelqu'un ?

    Je laisserai la question des honoraires entre vos mains mais je crois que je préférerai un compatriote »

    — Manuscrits 4009, folios 292-293

    Une autre lettre, datée du 16 janvier 1909, également enregistrée à l'Institut de France sous la référence manuscrits 4009 - folio 527 - confirme l'engagement de Carter par Carnarvon :

    « Juste un mot pour vous dire que Lord Carnarvon a accepté mes conditions. Il sera là du 12 février au 20 mars (1909). Je dois vous remercier encore... »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiona Carnarvon, Egypt at Highclere - The discovery of Tutankhamun, Highclere Enterprises LPP,‎ 2009
  • (en) Fiona Carnarvon, Carnarvon & Carter - the story of the two Englishman who discovered the tomb of Tutankhamun, Highclere Enterprises LPP,‎ 2007
  • Elisabeth David, Gaston Maspero 1846-1916, Pygmalion/Gérard Watelet,‎ 1999 (ISBN 2-85704-565-4)
  • Christian Jacq, L'affaire Toutânkhamon, Paris, Bernard Grasset,‎ 2008, poche, 511 p. (ISBN 978-2-266-11971-9)
    Un roman qui raconte la découverte par Howard Carter de la tombe de Toutânkhamon. Un ouvrage très précis sur les vies d’Howard Carter et du 5e Lord Carnavon, leurs débuts séparément, leur rencontre, leur découverte de la tombe de Toutânkhamon et leurs démêlés avec l'administration égyptienne (service des antiquités).

Culture Populaire[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]