Francesco Maria Brancaccio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Maria Brancaccio
Biographie
Naissance
à Canneto Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Décès le
à Rome Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Urbain VIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Ss. XII Apostoli
Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Cardinal-évêque de Sabina
Cardinal-évêque de Frascati
Cardinal-évêque de Porto e Santa Rufina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Vice-doyen du Collège des cardinaux
Préfet de la Congrégation des rites
Préfet de la Congrégation pour les évêques
Évêque de Viterbe et Toscanella
Évêque de Capaccio

Francesco Maria Brancaccio (né le à Canneto, dans les Pouilles, Italie, alors dans le royaume de Naples, et mort à Rome le ) est un cardinal italien du XVIIe siècle.

Il est l'oncle du cardinal Stefano Brancaccio (1681) et d'Emmanuele Brancaccio, évêque d'Ariano. D'autres membres de la famille sont les cardinaux Landolfo Brancaccio (1294), Niccolò Brancaccio, pseudo-cardinal de Clément VII (1378), Rinaldo Brancaccio (1384), Ludovico Bonito (1408) et Tommaso Brancaccio, pseudo-cardinal de Jean XXIII (1411).

Biographie[modifier | modifier le code]

Francesco Maria Brancaccio étudie à Naples et est notamment référendaire au tribunal suprême de la Signature apostolique et gouverneur de Fabriano, Todi et Terni. En 1627 il est nommé évêque de Capaccio.

Il est créé cardinal par le pape Urbain VIII lors du consistoire du .

Il est transféré au diocèse de Viterbe et Toscanella en 1638. Le cardinal est vice-doyen du collège des cardinaux et préfet de la Congrégation pour les évêques et de la Congrégation des rites.

Le cardinal Bancaccio participe au conclaves de 1644, lors duquel Innocent X est élu pape, à celui de 1655 (élection d'Alexandre VII), de 1667 (élection de Clément IX) et de 1669-1670 (élection de Clément X), lors duquel l'Espagne s'oppose à son élection.

Il publie plusieurs œuvres, notamment une œuvre dans laquelle il défend la thèse que la consomption de chocolat n'interrompt pas le jeûne. Il est le fondateur de la Biblioteca Brancacciana et donne un logement à l'artiste Salvator Rosa.

Voir aussi[modifier | modifier le code]