Florent-en-Argonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argonne.
Florent-en-Argonne
Image illustrative de l'article Florent-en-Argonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Sainte-Menehould
Canton Sainte-Menehould
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Sainte-Menehould
Maire
Mandat
Gérard Ley
2014-2020
Code postal 51800
Code commune 51253
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 09″ N 4° 57′ 16″ E / 49.1358, 4.954449° 08′ 09″ Nord 4° 57′ 16″ Est / 49.1358, 4.9544  
Superficie 12,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Florent-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Florent-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Florent-en-Argonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Florent-en-Argonne

Florent-en-Argonne est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Florent-en-Argonne
Vienne-le-Château Lachalade
Moiremont Florent-en-Argonne Le Claon
Sainte-Menehould Le Neufour

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En août 1914, Victor S. jugé et condamné la veille par le conseil de guerre spécial du 147e RI est passé par les armes à Florent-en-Argonne. Il se perd lors d'une des batailles de ce régiment. Il est recueilli par le 147e RI et affecté à la 9e Cie. Victor fut condamné et exécuté pour abandon de poste en présence de l'ennemi. Son chef avait noté de trop nombreuses disparitions, mais Victor revenait soit volontairement, soit était retrouvé. L'un des membres du conseil de guerre eut un doute et ne vota pas la condamnation à mort[1],[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1995 en cours Gérard Ley[3] PS[4]  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 255 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
610 714 724 815 919 947 991 1 000 924
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
881 816 812 758 786 732 672 602 585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
530 521 474 434 389 356 332 359 358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
334 300 265 252 234 235 245 246 255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La nécropole nationale de Florent-en-Argonne est située la sortie du village en direction du Claon. Elle fut créée en 1923. Sur une superficie d'environ 1 ha, reposent les corps de 2 061 soldats tués au cours de la Première Guerre mondiale[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Teinturier, « L'église de Florent-en Argonne », dans Horizons d'Argonne, Centre d’études argonnais (no 85),‎ 2008, p. 7-40

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://147ri.canalblog.com/archives/les_fusilles_du_147e_ri/index.html
  2. http://www.ladepeche.fr/article/2012/11/10/1485922-fusille-en-14-18-le-salviacois-louis-benoit-rehabilite.html
  3. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  4. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France »,‎ 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 87
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. CRDP de Champagne-Ardenne, « La nécropole nationale de Florent-en-Argonne (Marne) » (consulté le 10 janvier 2013)
  8. Sur le séjour de Marc Bloch en Argonne, voir Daniel Hochedez, « Un historien au front : Marc Bloch en Argonne (1914-1916) », dans Horizons d'Argonne, Centre d’études argonnais (no 89),‎ juin 2012, p. 61