Zuid-Beveland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation du Zuid-Beveland.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beveland.

Beveland-du-Sud (en néerlandais : Zuid-Beveland) est une ancienne île, aujourd'hui une presqu'île, située dans la province de Zélande, dans le sud-ouest des Pays-Bas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beveland-du-Sud est situé dans une région principalement agricole, entre trois régions plus urbaines : le Randstad, le Brabantse Stedenrij et le Vlaamse Ruit.

Beveland-du-Sud jouxte à l'ouest la presqu'île de Walcheren, au nord-ouest l'île de Noord-Beveland par deux digues et à l'est la commune brabançonne de Woensdrecht par un isthme. La presqu'île est aussi reliée au sud à la Flandre zélandaise par le Westerscheldetunnel (le tunnel de l'Escaut occidental).

La région est bordée au nord par l'Escaut oriental et au sud par l'Escaut occidental. Le canal de Zuid-Beveland traverse la région du sud au nord, de Hansweert à Wemeldinge.

La commune la plus importante de cette région est Goes (37 000 habitants), au nord-ouest ; les autres communes sont Reimerswaal à l'est, Kapelle au centre et Borsele au sud-ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

IIIe et IVe siècles[modifier | modifier le code]

Aucours de ces siècles, une grande partie de la Zélande a été submergée et le territoire était pratiquement inhabité.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle, la Zélande a été poldérisée petit à petit : grâce à cela, le pays a été de moins en moins inondé. La fertile argile zélandaise était bonne pour l'agriculture, et lentement mais sûrement la prospérité augmenta sur le territoire.

À partir du XIIIe siècle, les villages et les villes apparaissent. La population vit surtout de l'agriculture et de la pêche. La ville de Goes est le centre de Zuid-Beveland, mais Reimerswaal a aussi un rôle important.

Les XVIe et XVIIe siècles[modifier | modifier le code]

Suite aux inondations de la Saint-Félix (Sint-Felixvloed) en 1530, une grande partie de l'île disparaît sous les eaux. Beaucoup de villages et la ville de Reimerswaal furent perdus dans ce qui fut appelé le Pays inondé de Zuid-Beveland (Verdronken Land van Zuid-Beveland). L'île fut aussi touchée en 1570 par l'Allerheiligenvloed (les « Inondations de la Toussaint »). Au cours de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, le territoire a souvent été le théâtre d'opérations militaires.

Les XVIIIe et XIXe siècles[modifier | modifier le code]

Ce fut une période où la prospérité recula. L'économie stagna à l'exception de l'agriculture. En 1868, Beveland-du-Sud obtint une liaison ferroviaire avec Roosendaal (la Zeeuwse Lijn : la « Ligne zélandaise »). Le canal de Zuid-Beveland fut creusé à partir de 1850 et a été inauguré en 1866.

La construction en 1871 du Sloedam sur le Sloe relia Zuid-Beveland à Walcheren.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 16 mai 1940, de vifs combats ont eu lieu à Kapelle entre les troupes allemandes et les unités motorisées françaises qui avaient été appelées à l'aide des Pays-Bas. Le jour suivant, 65 Français tombés au champ d'honneur furent mis en terre par la population locale. À la fin de la guerre, tous les militaires français tombés au cours de cette guerre aux Pays-Bas ont été réunis à Kapelle. Le 16 mai 1950, le cimetière militaire français a été officiellement inauguré : il se trouve à la limite du village. Y reposent 217 militaires français, vingt militaires marocains tombés sous le drapeau français et un militaire belge.

Fin octobre 1944, le Zuid Beveland fut le lieu d'importants combats entre troupes canadiennes et troupes allemandes. Ces dernières s'étaient retranchées sur les rives de l'Escaut et les îles et presqu'îles environnantes pour empêcher l'accès maritime au port d'Anvers. Les Alliés ayant besoin de ce port pour leur approvisionnement lanceront une offensive pour reprendre le contrôle des rives de l'Escaut. La troisième phase de cette offensive visait à prendre le contrôle du Zuid Beveland, l'opération Vitality.

Les inondations de 1953[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 1953, la Zélande a été touchée par des inondations. Une grande partie du Beveland-du-Sud (notamment Goes) s'en sortit relativement bien, du fait de sa position élevée. La partie orientale de l'île s'est toutefois retrouvée pendant longtemps sous les eaux.

Afin d'éviter la répétition d'un tel désastre à l'avenir, les travaux du Plan Delta furent entrepris à partir de 1958. Un effet secondaire de ces travaux a été que les liaisons avec le reste des Pays-Bas ont été considérablement améliorées.

Dialectes[modifier | modifier le code]

Les variantes du zélandais que l'on parle encore couramment dans la région (le Zuid-Bevelands) diffèrent un peu des autres dialectes zélandais : dans le passé, le Beveland-du-Sud a à peine été exposé à l'influence hollandaise.

La différence la plus frappante la prononciation du ae zélandais comme un i.

Au sein même de la région, il y a aussi des différences prononcées.

Article connexe[modifier | modifier le code]